Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Or

GC - MP00000000GC
- -

Or : La banque américaine Morgan Stanley a doublé ses mises sur l'or

samedi 23 février 2019 à 08h00
Morgan Stanley double ses positions sur le métal jaune

(BFM Bourse) - À l'instar des banques centrales dont les achats d'or ont renoué, en 2018, avec des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 1967, la banque d'affaires américaine Morgan Stanley a doublé sa position dans le plus gros fonds d'or physique au dernier trimestre. Celle-ci atteint désormais 1,1 milliard de dollars.

Selon les chiffres de fin d’année du gendarme boursier américain, la SEC (Securities and Exchange Commission), la banque d’affaire Morgan Stanley détient plus de 9,7 millions de titres du fonds SPDR Gold Trust, le plus gros fonds d’or physique du monde. La banque a ainsi doublé sa position au dernier trimestre, et aux derniers cours connus, celle-ci se valorise plus de 1.1 milliard de dollars.

Dans sa note de conjoncture de fin d’année, la quatrième banque d’affaire mondiale avait en effet annoncé qu’elle "considérerait, dans les portefeuilles qu’elle gère pour ses clients, l’ajout d’exposition aux actifs réels, tels que l’or".

Il semble donc qu’elle soit passée de la parole aux actes. Une information qui vient conforter l'analyse du Comptoir National de l'or, optimiste quant aux performances du métal jaune pour 2019. Depuis le 1er janvier, le métal précieux affiche en effet une belle progression de 4,25% en euros (2.7% en dollars), à 1.173 euros l'once d'or.

Consolidation du secteur

La banque d'affaires n'est pas la seule à miser sur l'or puisque le World Gold Council révélait, début février, que les achats d'or des banques centrales avaient renoué, en 2018, avec des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 1967 et la dissolution des accords de Bretton Woods. Un appétit retrouvé qui a dopé la demande mondiale de métal jaune sur fond de risques politiques et économiques. La Fed est d'ailleurs la plus grande détentrice d'or au monde avec des réserves qui atteignent pas mois de 8.133 tonnes, à fin janvier 2019.

En parallèle, alors que le métal jaune est récemment devenu moins cher que le palladium, on se dirige peut-être vers une nouvelle concentration parmi les mineurs d'or. Selon plusieurs sources de presse, dont le journal canadien Globe & Mail et l'agence Bloomberg, le géant canadien Barrick Gold (24 milliards de dollars de capitalisation) envisagerait de racheter son concurrent américain, Newmont Mining (19 milliards de dollars de capitalisation boursière). Ce rachat interviendrait quelques mois seulement après la fusion, qui était dans les tuyaux depuis 3 ans, entre le géant canadien Barrick Gold -numéro un mondial dans l'extraction minière de l'or- et le britannique Randgold.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.00 % vs +8.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat