Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Or

GC - MP00000000GC
- -

Or : Barrick Gold et Rand Gold fusionnent et créent un mastodonte de l'or

lundi 24 septembre 2018 à 17h46
Une mine d'or argentine exploitée par Barrick Gold

(BFM Bourse) - Le géant canadien Barrick Gold - numéro un mondial dans l'extraction minière de l'or - a annoncé avoir trouvé un accord en vue d'une fusion avec son concurrent britannique Randgold. La capitalisation de cette nouvelle entité dépasse les 18 milliards de dollars.

Le marché aurifère tient son nouveau leader. Dans les tuyaux depuis trois ans, le rapprochement entre le canadien Barrick Gold et le britannique Randgold Resources est désormais effectif. C'est l'entreprise nord-américaine qui l'a annoncé, ce lundi matin, via un communiqué. L'opération prend la forme d'un rachat amical et la transaction se fera par échange d'actions.

De cette fusion va naître un véritable mastodonte puisque Barrick Gold était déjà numéro un mondial dans le domaine de l'extraction minière de l'or, même si le groupe était en passe de se faire détrôner par le producteur américain Newmont Mining. La nouvelle entité, pour l'heure baptisée "Barrick" pèsera quelque 9,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour une capitalisation de 18 milliards de dollars.

Dans le cadre de l'échange d'actions, les actionnaires de Randgold Resources vont recevoir 6,128 nouvelles actions Barrick par titre Randgold détenu. "Après finalisation de la fusion, les actionnaires de Barrick Gold détiendront 66,6% du nouvel ensemble "Barrick" quand ceux de Randgold en posséderont 33,4%", indique le communiqué. Ce dernier précise également que l'actuel "executive chairman" (président exécutif) de Barrick Gold, John Thornton, conservera son poste à la tête de Barrick tandis que le directeur général de Randgold Mark Bristow occupera les fonctions de "chief executive officer" (directeur général) au sein du nouveau groupe.

5 des 10 plus grandes mines d'or du globe

Les deux hommes ont tenu à se féliciter de cette alliance. Mark Bristow promet que si "le secteur a été critiqué pour sa vision à court terme, sa croissance indisciplinée et un rendement faible par rapport aux capitaux investis, la compagnie fusionnée sera très différente". Et John Thornton de préciser que l'objectif de cette nouvelle entité "sera d'offrir les meilleurs rendements du secteur".

À elles deux, ces entreprises seront capables d'extraire 6,64 millions d'onces d'or par an (environ 188 tonnes), soit plus de 6% du métal précieux sorti de terre chaque année. Barrick jouira en outre de l'exploitation de cinq des dix plus grandes mines d'or du globe avec des gisements en République démocratique du Congo, au Mali, en République dominicaine ou aux États-Unis.

À noter que la nouvelle entité sera cotée aux Bourses de New-York et de Toronto où Barrick Gold était déjà coté. La Bourse de Londres perd donc sa plus grande valeur aurifère. À la suite de cette annonce, le titre Randgold s'adjuge, vers 17h, 5,87% à 52,12 livres. À la hausse également, Barrick Gold prend 5,63% à 11,67$ à la même heure. Le titre dévisse toutefois sur les douze derniers mois (-32,01%), tout comme son homologue britannique (-32,56%). Ces chutes ont accompagné la baisse du cours de l'or qui a perdu près de 10% depuis le début de l'année.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat