Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MICHELIN

ML - FR001400AJ45 SRD PEA PEA-PME
23.130 € +0.28 % Temps réel Euronext Paris

Michelin : Michelin confirme la stagnation de son opérationnel 2008

vendredi 16 mai 2008 à 13h23
BFM Bourse

par Matthias Blamont

CLERMONT-FERRAND (Reuters) - Confronté à la baisse du dollar et à la hausse des matières premières, Michelin confirme que son résultat opérationnel stagnera cette année.

"Notre résultat opérationnel 2008 devrait approcher celui réalisé en 2007. Le surcoût généré par l'augmentation du prix des matières premières devrait atteindre 600 millions d'euros", a déclaré Jean-Dominique Senard, directeur financier et gérant associé du fabricant de pneumatiques, lors de l'assemblée générale de l'entreprise.

Ces propos s'inscrivent dans la ligne des éléments communiqués par le groupe le 28 avril dernier. Michelin avait alors publié un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 2,6% et prévenu que l'impact du prix des matières premières empêcherait son résultat opérationnel 2008 de progresser. Le lendemain, le titre avait perdu plus de 9% à la Bourse de Paris.

"A ce stade, il est impossible de dire dans quel sens vont s'orienter les matières premières. Le caoutchouc naturel franchit des seuils spectaculaires (le baril de brut léger américain n'est qu'à quelques encablures de ses niveaux records, ndlr), nous constatons qu'il y a certes une forte demande mais également une dimension spéculative", a observé devant la presse Michel Rollier, gérant associé commandité de Michelin.

Vers 13h10 vendredi, l'action gagne 3,07% à 63,03 euros. Au même moment, l'indice DJ Stoxx européen de l'automobile s'offre 1,99%.

"Il y du soulagement sur le titre Michelin. Compte tenu du contexte actuel d'incertitude et de volatilité dans le secteur, le simple fait que les prévisions restent inchangées génère un certain confort", fait valoir Michael Tyndall, analyste auprès de Nomura.

Revenant sur la performance de la société au premier trimestre, Jean-Dominique Senard a qualifié l'influence des changes de "violente."

A l'occasion de la publication de ses résultats annuels, le 15 février, Michelin tablait sur un chiffre d'affaires et sur un résultat opérationnel 2008 en augmentation "sauf détérioration marquée de l'environnement." A titre de comparaison, le poste matières premières avait généré un dépassement de coûts de 175 millions d'euros en 2007.

NOUVEAUX INVESTISSEMENTS

Alors que les spécialistes n'entrevoient pas d'accalmie des prix des matières premières dans un futur proche, la société continue à revaloriser ses produits. Fin avril, Michelin a annoncé que les prix de ses lignes de pneus génie civil et engins industriels augmenteraient jusqu'à 8% en Amérique du Nord, deux hausses devant s'étaler sur les mois de juin et juillet.

L'industrie des pneumatiques - et de l'automobile - est frappée de plein fouet par la flambée des cours du pétrole et du minerai de fer. Un pneu est constitué à près de 60% par des produits dérivés du pétrole, parmi lesquels figurent le caoutchouc synthétique.

Concurrent de Michelin, Bridgestone a notifié vendredi la formation d'une alliance stratégique avec son concurrent Toyo Tire & Rubber, justement pour faire face à l'accélération des cours des matières premières et mieux faire face à la concurrence.

Michel Rollier a rappelé que son entreprise devait se battre pour conserver ses parts de marché face à la concurrence des fabricants de pneumatiques des pays émergents.

"Nous ne pouvons pas ignorer la concurrence exercée par les acteurs venus des pays émergents, ces acteurs enregistrent une croissance très forte. Michelin doit conserver son leadership et investira dans ces pays au cours des prochaines années, notamment dans les pays de l'Asean", a-t-il déclaré.

Le dirigeant a ensuite précisé que l'entreprise consacrerait entre 500 et 700 millions d'euros à cet effort sur l'ensemble de 2008.

Michel Rollier a également promis qu'il aurait l'occasion de faire un point d'étape sur le plan stratégique "Horizon 2010" avant la fin de l'année.

"Horizon 2010" prévoit, à cette date, une marge opérationnelle et une rentabilité des capitaux employés supérieures à 10%. En 2007, la marge s'était établie à 9,8%.

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur MICHELIN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.20 % vs +16.06 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat