Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Rachat d'actions

Avec la faiblesse des taux d’intérêt, les sociétés cotées en Bourse qui disposent d’une trésorerie abondante placée en produits monétaires ne tirent plus une rentabilité suffisante de ce poste. Pour mieux rémunérer leurs actionnaires en l’absence de projet d’investissement, elles préfèrent racheter leurs propres actions et les annuler. A l’heure de la corporate governance, ces rachats permettent de restituer aux actionnaires une partie des richesses qui leur reviennent. En rachetant ses propres actions et en les annulant, la société réduit le nombre de titres en circulation et augmente ainsi le bénéfice net par action (BNPA) et l’actif net par action. On dit alors que les rachats d’actions jouent un effet relutif sur le BNPA. Selon la banque américaine JP Morgan, qui a étudié une cinquantaine d’opérations en Grande-Bretagne, la réaction du marché a toujours été positive, les cours progressant en moyenne de 15 % soixante jours après l’annonce de ces opérations. Et plus le programme était important (supérieur à 10 % du capital), plus les gains l’ont été pour les actionnaires. Cet impact n’est cependant valable que dans un laps de temps assez court et dans un contexte de marché favorable. Le rachat d’actions peut également être utilisé par les sociétés qui souhaitent se prémunir contre une prise de contrôle inamicale. En renchérissant le prix de leurs titres à court terme, celles-ci font augmenter le coût des offres publiques lancées contre elles.