Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Palais Brongniart

« Monsieur Brongniart, voilà de belles lignes ! A l’exécution ! Mettez les ouvriers ! »

C’est en ces termes passionnés qu’Alexandre Théodore Brongniart, architecte du couvent des Capucins et auteur des plans du cimetière du Père-Lachaise, se voit confier par Napoléon la construction de la future Bourse de Paris, qui a connu nombre d’emplacements depuis l’époque de John Law et de la célèbre rue Quincampoix. Un monument qui doit répondre, comme l’écrit l’Empereur au ministre de l’Intérieur Champagny, « à la grandeur de la capitale et au nombre d’affaires qui doivent s’y faire jour ».

La première pierre est posée le 24 mars 1808 sur l’emplacement de l’ancien couvent des Filles-Saint-Thomas. Les travaux, suspendus en 1813 du fait de la mort de Brongniart, sont terminés par Eloi Labarre en 1826.

Le 4 novembre, le comte de Chabrol, préfet de la Seine, inaugure ce palais qui s’inspire des temples grecs. Mais, avec l’essor du marché, les agents de change, coulissiers, remisiers et autres « rabatteurs d’affaires » se trouvent à l’étroit. En 1903, le palais est donc agrandi avec l’octroi de deux ailes, ce qui explique la forme en croix actuelle ou en T renversé.

Avec l’instauration de la cotation assistée en continu, les actions françaises ne sont plus cotées au palais Brongniart. La célèbre corbeille, autour de laquelle les agents de change traitaient les plus grosses valeurs de la cote, a d’ailleurs été démontée le 14 juillet (tout un symbole !) 1987.