Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LEGRAND

LR - FR0010307819 SRD PEA PEA-PME
79.600 € +1.14 % Temps réel Euronext Paris

Legrand : Legrand est reparti à la recherche d'acquisitions

jeudi 13 mai 2010 à 10h53
BFM Bourse

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Legrand est reparti à la recherche de petites ou moyennes acquisitions pour compléter son offre et renforcer sa position, prioritairement sur les marchés émergents, a déclaré Olivier Bazil, son vice-président directeur général délégué mercredi soir dans une interview à Reuters.

Le spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment est aujourd'hui le plus international de son secteur avec des ventes dans près de 180 pays, un résultat obtenu grâce à la croissance interne mais aussi aux acquisitions réalisées depuis le début du développement de Legrand hors de l'Hexagone dans les années 1970.

"En matière de croissance externe, nous avons un peu levé le pied pendant le plus fort de la crise parce qu'il y avait tellement de volatilité", a indiqué Olivier Bazil. "Mais nous sommes à nouveau très actifs dans ce domaine."

"Nous continuons nos recherches, en nous intéressant soit aux fonctionnalités que nous n'avions pas jusqu'à présent et qui viendront compléter notre offre, soit pour nous procurer des entrées ou des renforts de nos positions sur des marchés porteurs."

Legrand cible surtout des entreprises de taille petite ou moyenne dont le chiffre d'affaires oscille entre une dizaine et une centaine de millions d'euros, a précisé le vice-président directeur général délégué du groupe. Il donne aussi la priorité aux marchés émergents, dont le poids dans le chiffre d'affaires du groupe est encore appelé à croître.

Au premier trimestre, les nouvelles économies ont connu une croissance organique de 13,4%, tirée notamment par la Chine, l'Inde ou le Chili, tandis que sur les marchés matures, l'activité a encore baissé malgré des signes de stabilisation.

Les pays émergents ont ainsi pesé pour près d'un tiers dans le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'année, contre un peu moins d'un quart en 2007.

"40% (...) dans dix ans, cela fait tout à fait partie du possible", a indiqué Olivier Bazil. "Même si je ne crois pas aux chiffres mythiques."

UNE ACTIVITÉ DE FLUX À DOUBLE TRANCHANT

Contrairement à d'autres grands acteurs du marché de l'électricité qui misent de plus en plus sur les solutions complètes de gestion de l'énergie, comme son compatriote Schneider ou le groupe helvético-suédois ABB, Legrand se satisfait de son positionnement sur la seule partie produits.

"Nous ne sommes pas dans une activité de grands projets, contrairement à beaucoup de groupes électriques très importants, nous sommes plutôt dans une activité de flux", explique Olivier Bazil, dont la carrière chez Legrand a commencé en 1973.

"Cela explique le fait que nous n'avons pas de carnet de commandes. Nous livrons plus d'un milliard de produits finis par an à des distributeurs qui, à leur tour, vendent à des installateurs. Ce sont ces derniers qui commandent au jour le jour les produits dont ils ont besoin."

Ce positionnement présente l'avantage de la récurrence, mais aussi des inconvénients.

"On l'a bien vu pendant la crise, les groupes qui travaillent surtout sur des grands projets ont maintenu leur activité pendant un certain temps, un peu comme un paquebot, parce qu'ils avaient un carnet de commandes, tandis que nous avons senti tout de suite l'impact de la crise."

"Mais nous pouvons aussi sentir mieux et plus vite un éventuel décollage", a-t-il précisé.

Legrand observe à ce titre une reprise sensible de l'activité dans les pays émergents et un ralentissement de la baisse sur les marchés industrialisés, dont l'activité pourrait connaître un atterrissage dans les mois qui viennent, a ajouté Oliver Bazil.

D'ici là, le groupe continue d'étoffer sa gamme d'appareillages pour coller au plus près du marché et de ses particularismes géographiques en matière de normes mais aussi de goûts: les Iraniens préfèrent les interrupteurs couleur or et les Allemands la couleur bois. Il faut aussi répondre à l'engouement des Français pour les volets roulants ou les variateurs de lumière, et à la demande chinoise en interphones vidéo.

Avec une nuance de taille: en France, un "portier" dessert habituellement dix à vingt foyers. En Chine, le nombre d'appartements connectés peut atteindre le millier.

Avec Michel Rose, édité par Marc Angrand

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LEGRAND en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+325.90 % vs +11.11 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat