Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

IPSEN

IPN - FR0010259150 SRD PEA PEA-PME
73.500 € +0.55 % Temps réel Euronext Paris

Ipsen : Le groupe Ipsen veut se recentrer sur les neurosciences, le cancer et les maladies rares

mardi 1 décembre 2020 à 11h26
Ipsen veut prépare son recentrage

(BFM Bourse) - Le groupe pharmaceutique lance une "revue stratégique" de son activité historique de santé familiale, qui ne pesait plus qu'un dixième du chiffre d'affaires, et renforcer ses efforts d’innovation sur les médicaments de spécialité à plus fort potentiel.

Bye-bye Smecta, Tanakan (ou Forlax), les médicaments d'Ipsen les plus connus du grand public et pour cause puisqu'ils sont destinés à traiter les maux du quotidien. Le groupe pharmaceutique, encore contrôlé par la famille du fondateur Henri Beaufour, a pour la première fois donné à entendre que ce pôle historique pourrait être cédé, en fonction des conclusions d'une "revue stratégique de l’activité Santé Familiale" qui "est en cours". Dans le cadre de son Capital Markets Day, organisé via internet cette année, le laboratoire a indiqué qu'il entendait ainsi se focalisation sur les domaines thérapeutiques de l'oncologie (traitements du cancer), des maladies rares et des neurosciences.

Après un parcours boursier plombé en 2019 par les problèmes cliniques rencontrés lors du développement du palovarotène, traitement expérimental d'une maladie rare des os acquis pour 1,04 milliard de dollars, et encore passablement agité en 2020, le titre progressait de 2,16% à 82,60 euros vers 10h30 mardi, traduisant une capitalisation de 6,93 milliards d'euros.

Mieux hiérarchiser les priorités

"Notre nouvelle stratégie [...] permettra d’assurer notre réussite à long terme en focalisant nos efforts ensemble pour les patients et la société. Nous réaffirmons notre engagement en oncologie, maladies rares et neurosciences. Nous allons renforcer et accélérer nos efforts d’innovation externe ainsi que notre portefeuille de produits en R&D sur des segments de marché clairement définis. Nous allons générer des gains d’efficacité qui permettront de soutenir nos investissements dans notre portefeuille de produits en R&D grâce à une meilleure collaboration et hiérarchisation des priorités", a déclaré David Loew.

"Fort de l’engagement de nos collaborateurs, de nos capacités de recherche et développement agiles et de notre empreinte commerciale mondiale, je suis déterminé à mettre en œuvre nos priorités stratégiques afin de créer de la valeur à long terme", a déclaré le nouveau patron suisse du groupe, débauché chez Sanofi (où il dirigeait la branche Sanofi Pasteur Vaccins) pour remettre Ipsen sur les rails après le départ de l'Américain David Meek, dont la tournure qu'a prise le rachat de Clementia Pharmaceuticals a sérieusement terni le bilan.

Concrètement, Ipsen va commencer par cultiver son portefeuille actuel de médicaments, dont la dynamique a d'ailleurs très bien résisté à la pandémie avec au premier semestre une croissance de 5,9% à changes constants. Il s'agit donc de maximiser les retombées commerciales des marques phares Somatuline, Décapeptyl et Dysport, et à capter pleinement le potentiel de ses produits innovants en oncologie que sont Cabometyx et Onivyde, notamment en investissant de nouveaux marchés géographiques.

Dans les maladies rares, tous les espoirs concernant le palovarotène ne sont pas perdus, les essais ayant repris en mars dernier sur une population de patients plus ciblée.

Le groupe compte également accroître ce portefeuille en rachetant des produits différenciés dans ses trois principales aires thérapeutiques, sur un périmètre élargi en termes de pathologies et de modalités de traitement, et ce à tous les stades du développement clinique.

Porter à 3 milliards d'euros sa capacité d'investissement

Parallèlement, le laboratoire va s'efforcer de générer des gains d’efficacité pour financer des investissements ciblés et soutenir la croissance. "En mettant à profit une gestion ciblée des dépenses, la simplification de ses opérations, des gains de productivité industrielle et une digitalisation accrue, le groupe sera en mesure de réinvestir dans la R&D et l’innovation externe pour alimenter sa croissance future".

D’ici 2024 et afin de mener à bien sa stratégie d’innovation externe, Ipsen prévoit de porter à 3 milliards d’euros sa capacité d’investissement dans la croissance de son portefeuille de R&D, sans prendre en compte le réemploi d'une éventuelle cession de tout ou partie de la santé familiale.

En termes d'objectifs chiffrés, le groupe communique sur un taux de croissance annuel moyen compris entre 2 et 5%, mais ne donne pas d'objectifs de marge. Le groupe se contente de mentionner une "réduction des frais de vente et des frais généraux et administratifs en pourcentage des ventes nettes en optimisant et en allouant plus efficacement les ressources", tandis que les efforts de R&D seront accrus, en pourcentage du chiffre d’affaires, afin de renforcer la stratégie d’innovation externe.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur IPSEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.80 % vs +13.90 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat