Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

IPSEN

IPN - FR0010259150 SRD PEA PEA-PME
47.000 € -8.56 % Temps réel Euronext Paris

Ipsen : Reprise d'un essai dans la maladie de l'homme de pierre, Ipsen repart de l'avant

jeudi 26 mars 2020 à 10h30

(BFM Bourse) - Le groupe pharmaceutique français, après avoir assuré mercredi de sa solidité financière en maintenant son dividende, profite de l'annonce de la reprise d'un essai sur le palovarotène. Brutalement passée de prometteuse à désastreuse, la molécule pourrait faire ses preuves dans un cadre analytique mieux adapté.

L'action du laboratoire indépendant Ipsen poursuit son parcours à rebours du marché, rebondissant jeudi matin de 2,91% à 48,86 euros vers 09h30, quand l'indice phare parisien rétrograde de 2,3%. Au contraire de la veille, où l'action a reculé de 6,3% alors que le CAC 40 a pris 4,47%...

Cet effet de vase communiquant découle du caractère défensif du marché pharmaceutique, beaucoup moins assujetti aux fluctuations conjoncturelles que la plupart des autres secteurs, ce qui fait que le titre peut être recherché lorsque les inquiétudes reviennent sur le marché, et au contraire délaissé lorsque les investisseurs retrouvent de l'espoir dans les perspectives économiques générales.

Si le groupe a reconnu mercredi que les incertitudes liées à la durée et l’ampleur de la crise sanitaire l'obligeaient à suspendre ses objectifs financiers 2020, tels qu'annoncés en février dernier, la direction a souligné que les équipes étaient focalisées sur l'objectif essentiel de "garantir l’accès à nos médicaments pour les patients". Dans ce contexte, Ipsen travaille en étroite collaboration avec ses fournisseurs, nationaux et internationaux, pour surveiller l’approvisionnement en biens et services. "Nous ne prévoyons aucune pénurie à ce stade", a assuré le directeur général Aymeric Le Chatelier.

La société fondée par Henri Beaufour en 1929 a aussi rappelé bénéficier d’une "situation financière très solide avec les liquidités et financements nécessaires", et confirmé sa proposition de verser 1 euro par action de dividende au titre de l'exercice 2019.

L'étude sur le palovarotène reprend sur une population plus ciblée

Jeudi matin, Ipsen a en outre fait le point sur le développement du palovarotène, cette molécule acquise au prix fort via le rachat de la biotech canadienne Clementia Pharmaceuticals, et dont le groupe a déprécié une bonne partie de la valeur dans ses comptes à la suite d'une série de déceptions cliniques. Loin d'être abandonné, le développement de ce traitement de maladies osseuses gravissimes (comme la "maladie de l'homme de pierre") va finalement reprendre, sur une population de patients toutefois plus ciblée.

La firme a en effet obtenu l’autorisation de relancer l’administration du palovarotène aux patients âgés de 14 ans et plus de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine, ainsi que des autorités réglementaires au Royaume-Uni (Healthcare products Regulatory Agency, MHRA), en France, (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé), en Suède (Medical Products Agency, MPA), en Italie (Agenzia Italiana del Farmaco, AIFA), en Argentine (Administración Nacional de Medicamentos, Alimentos y Tecnología Médica, ANMAT), en Espagne (Agencia Española de Medicamentos y Productos Sanitarios, AEMPS) et au Canada (Santé Canada).

En outre, Ipsen, en accord avec le comité indépendant de suivi des données (Independent Data Monitoring Committee, IDMC), a modifié le plan d'analyse statistique afin de permettre des analyses supplémentaires en complément de l’analyse principale prévue au protocole, étant donné que des "signes encourageants d’activité thérapeutique" ont été observés dans les analyses a posteriori d'un autre essai et confirmés par le comité, qui les a confirmés. "Les modifications du protocole se basent sur les observations de l'IDMC selon lesquelles le modèle statistique prévu au protocole pourrait avoir eu une incidence négative sur l’analyse d’efficacité et influencé les conclusions statistiques relatives à un bénéfice thérapeutique majeur en démontrant la futilité du traitement" - autrement dit c'est peut-être la façon dont l'analyse était conçue au départ qui avait amené en janvier dernier à déceler une probable "futilité" du traitement.

"Nous nous réjouissons qu’Ipsen ait obtenu l’autorisation de plusieurs agences réglementaires, après examen de données supplémentaires, de relancer l’administration du traitement aux patients âgés de 14 ans et plus dans le cadre de l’essai de phase III MOVE. Après avoir consulté les groupes de patients et investigateurs, nous avons travaillé activement avec toutes les parties prenantes concernées pour redémarrer l’essai le plus rapidement possible", a déclaré Howard Mayer, directeur de Recherche et du Développement d'Ipsen. "Nous restons déterminés à apporter le palovarotène aux patients atteints de cette maladie dévastatrice. Nous poursuivons le dialogue avec les autorités de santé pour définir la voie à suivre sur le plan réglementaire".

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur IPSEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.40 % vs -16.43 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat