Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

INNATE PHARMA

IPH - FR0010331421 SRD PEA PEA-PME
5.960 € -3.33 % Temps réel Euronext Paris

Innate pharma : Le point semestriel d'Innate soulève plus de questions que de réponses, l'action plonge

mardi 8 septembre 2020 à 17h06

(BFM Bourse) - Le cours de Bourse de la société marseillaise de biotechnologie s'effondre de près de 30% à un plus bas niveau depuis mars, après un nouveau semestre déficitaire et l'étonnante diminution d'un paiement à percevoir de son partenaire AstraZeneca.

Marqué par la résolution d'un problème avec un fournisseur, permettant ainsi la reprise du recrutement des patients dans le cadre des essais cliniques de sa molécule lacutamab, visant à traiter des formes rares et particulièrement agressives de cancer de la peau, et par le démarrage d'un essai de l'avoralimab dans le Covid-19, le premier semestre 2020 d'Innate se solde pourtant par un bilan financier qui décourage les investisseurs.

En effet, si le portefeuille d’Innate a "significativement progressé" selon la direction, pour ce qui est de ces nouveaux projets en tous cas, le point d'étape du premier semestre publié avant Bourse révèle par ailleurs que la biotech a signé "un amendement" à son accord avec le géant britannique AstraZeneca autour du monalizumab, sa molécule considérée comme la plus prometteuse actuellement, qui pourrait jouer un rôle majeur dans l'immuno-oncologie - la stimulation du système immunitaire des patients pour lutter directement contre les tumeurs.

"Suite à l’analyse d’un suivi plus long des patients ainsi que la maturation des données de survie de la Cohorte 2, et après discussion avec son partenaire AstraZeneca", la société a accepté le 7 septembre d’amender leur accord. Dans le cadre d'un partenariat initié en 2015 et étendu en 2018, le groupe pharmaceutique avait souhaité obtenir l’intégralité des droits commerciaux de monalizumab en oncologie, moyennant deux versements de 100 millions de dollars chacun. Le premier avait été effectué en 2019 comme prévu, tandis que le second versement était prévu au démarrage du premier essai clinique de phase 3 (la dernière étape avant la commercialisation éventuelle).

Désormais, il est prévu qu'AstraZeneca reçoive seulement 50 millions de dollars au moment du début de l'essai (administration au premier volontaire), le solde de 50 millions n'intervenant qu'après une analyse intermédiaire planifiée démontrant que la combinaison atteint un seuil prédéfini d'activité clinique. Autrement dit, la moitié du versement qui était jusqu'ici inscrit dans l'accord est désormais sujette à condition préliminaire d'efficacité - sans qu'Innate bénéficie de conditions par ailleurs plus avantageuses. Le démarrage effectif de l'essai (chez des patients présentant un cancer de la tête et du cou, en rechute ou métastatique après échec des traitements habituels) est toujours attendu au deuxième semestre.

Parallèlement, la biotech a fait état d'une baisse de ses revenus de collaborations et de licence au cours des six premiers mois, à 36,7 millions d'euros contre 59,2 millions au premier semestre 2019. Ses charges opérationnelles sont restées quant à elles inchangées à 46 millions d'euros, entraînant au niveau du résultat net une perte semestrielle de 10,3 millions d'euros.

La publication a entraîné une chute de 32% du cours d'Innate mardi, à 3,65 euros - du jamais-vu depuis mars dernier.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur INNATE PHARMA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat