Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ESSILORLUXOTTICA

EL - FR0000121667 SRD PEA PEA-PME
106.100 € +0.19 % Temps réel Euronext Paris

Essilorluxottica : Les querelles intestines font chuter EssilorLuxottica en Bourse

jeudi 21 mars 2019 à 11h54
EssilorLuxottica déjà en proie à des querelles de gouvernance

(BFM Bourse) - Après les accusations de Leonardo Del Vecchio, le premier actionnaire du groupe franco-italien, à l'encontre de certains administrateurs issus d'Essilor, l'action chute de près de 5% jeudi matin. La crise ouverte en matière de gouvernance pourrait retarder la concrétisation des synergies attendues de la fusion.

Rien ne va plus chez EssilorLuxottica. Du moins s'agissant des relations au sommet, les deux sociétés réunies en octobre 2018 continuant "à bien fonctionner d'un point de vue opérationnel", a assuré Leonardo Del Vecchio, le fondateur de Luxottica, devenu premier actionnaire du nouveau groupe (via sa holding Delfin). Si l'entrepreneur italien affirme au Figaro ne pas regretter son investissement de long terme, qui a donné naissance au leader mondial de l'optique, les marchés s'inquiètent de voir la direction se déchirer ouvertement. Vers 11h50, l'action reculait de 4,82% à 99,94 euros.

Mercredi soir, Delfin a publié un communiqué de presse accusant certains représentants d'Essilor de violer clairement l'accord de rapprochement et de contrevenir aux règles de gouvernance de la société. La société détenant 38,93% du capital du nouveau groupe (mais seulement 31% des droits de vote jusqu'au printemps 2021) a indiqué se réserver "le droit de prendre les mesures nécessaires ou appropriées pour protéger ses intérêts, ainsi que ceux d’EssilorLuxottica et ses parties prenantes".

Dans un entretien accordé au Figaro, le dirigeant italien a précise ses griefs envers Hubert Sagnières, le patron d'Essilor, avec qui il était supposé partager le pouvoir chez EssilorLuxotica - un modèle de gouvernance hasardeux, tant les exemples d'échec de ce type de tandem sont nombreux.

Des postes clés confiés à des anciens d'Essilor

Selon Leonardo Del Vecchio, avoir deux personnes à la tête du même groupe constituait le seul risque identifié. Mais "J'espérais que lui et moi pourrions travailler ensemble et construire le géant mondial de l'optique du futur. J'avais confiance", a-t-il affirmé. "Or, à partir de janvier 2018, Hubert Sagnières a nommé quatre managers clés, tous issus d'Essilor, avec lesquels il cherche à gérer EssilorLuxottica tout seul. Tous ces managers ont été recrutés en CDI avec augmentation de salaire et parachute doré", déplore le fondateur de Luxottica. " Ni le board [conseil d'administration], qui a la compétence de nommer les dirigeants clés, ni moi-même, qui aurais dû décider ça avec Sagnières, n'avons été informés".

S'étant plaint de cette situation lors de la réunion du conseil du 18 mars, Leonardo Del Vecchio affirme que ses propositions ont été refusées. Delfin est donc "en train de considérer les meilleurs moyens pour garantir le respect du contrat", menace-t-il. "Nous sommes disposés à trouver une solution ; encore faut-il qu'il y ait du répondant de l'autre côté. Sinon, personne n'aura d'autre choix que d'attendre la fin du contrat [l'expiration du pacte prévue en mai 2021]". Dans ce cadre, l'entrepreneur, âgé de 83 ans, pense que les synergies de 400 à 600 millions d'euros attendues de la fusion seront réalisées "en cinq ans mais pas en trois ans comme annoncé à l'origine".

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ESSILORLUXOTTICA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.90 % vs +6.95 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat