Bourse > Edf > Edf : EDF songe à baisser ses dividendes
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
7.743 € +0.27 % Temps réel Euronext Paris
7.708 €Ouverture : +0.45 %Perf Ouverture : 7.810 €+ Haut : 7.699 €+ Bas :
7.722 €Clôture veille : 2 231 930Volume : +0.08 %Capi échangé : 21 230 M€Capi. :

Edf : EDF songe à baisser ses dividendes

Jean-Bernard Levy - EDFJean-Bernard Levy - EDF

(Tradingsat.com) - Le groupe pourrait les limiter à la moitié de ses bénéfices. L’État a trop prélevé ces dernières années, et EDF a besoin d’investir lourdement dans la prochaine décennie.

Les belles années d’EDF sont terminées. À l’occasion de son augmentation de capital, prévue au premier trimestre 2017, l’électricien remet à plat sa politique financière. L’État injectera 3 milliards d’euros alors qu’un milliard d’euros sera apporté par le marché, investisseurs actuels et nouveaux. Pour les encourager à remettre au pot, EDF souhaite leur donner de la visibilité sur sa politique de distribution de dividende à moyen terme, sur une période de trois à cinq ans.

Mais dix ans après son introduction en Bourse, EDF sera moins généreux envers ses actionnaires. "Le groupe réfléchit à baisser le taux de distribution de ses dividendes" explique une source proche d’EDF. Sur les cinq dernières années, entre 55% et 60% des bénéfices ont été redistribués aux actionnaires. L’État en a largement profité puisqu’il a prélevé 20 milliards d’euros de dividendes en dix ans. Selon une source à Bercy, l'objectif d'EDF serait de plafonner ce seuil à 50%. Mais à partir de 2017, car rien ne changera pour 2016.

Éviter de diluer les actionnaires minoritaires

L’électricien souhaite limiter ses dividendes pour protéger ses actionnaires minoritaires qui pèsent 15% du capital aux côtés de l’État. Depuis 2015 et jusqu’en 2017, leur participation est diluée à cause de l’État qui augmente la sienne en recevant ses dividendes en actions. Baisser ce taux de distribution a pour objectif de les protéger d’une trop forte dilution. "Les actionnaires souhaitent aussi qu’EDF investisse davantage, notamment dans le parc nucléaire français, pour garantir la rentabilité à long terme" ajoute un bon connaisseur du groupe. EDF fait face à une montagne d’investissement de 55 milliards d’euros d’ici dix ans pour moderniser ses centrales nucléaires et décrocher la prolongation de leur durée de vie de 40 à 50 ans. Le chantier des EPR britanniques d’Hinkley Point lui coûtera aussi 16 milliards d’euros.

Les investisseurs institutionnels considèrent qu’EDF a été trop généreux en dividende et que le groupe doit trouver un équilibre pour investir davantage. Ses concurrents étrangers versent 52% de leurs bénéfices pour l’Italien Enel et 59% pour l’Allemand E.On. La palme revenant au Français Engie, qui a distribué 94% de ses profits à ses actionnaires en 2015!

Matthieu Pechberty


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...