Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CASINO GUICHARD

CO - FR0000125585 SRD PEA PEA-PME
22.980 € +1.41 % Temps réel Euronext Paris

Casino guichard : Les fonds qui misent sur la chute de Casino attaquent sa politique de dividendes

mercredi 31 octobre 2018 à 16h46
L'avocate des vendeurs à découvert repart à l'offensive contre Casino

(BFM Bourse) - L'avocate de certains vendeurs à découvert des titres Rallye et Casino enjoint les administrateurs de se prononcer contre l'acompte sur dividende que projette de verser le distributeur. Selon Sophie Vermeille, Casino offre un rendement incompatible par rapport à ses capacités réelles afin d'assurer le service de la dette de ses sociétés mères.

Malgré les menaces judiciaires de Casino, Sophie Vermeille soulève de nouvelles critiques à l'encontre de la politique de versement de dividendes du groupe de grande distribution, maison-mère de Géant, Monoprix, Franprix ou encore Leader Price. Sans préciser toutefois que les mesures qu'elle dénonce desservent en premier lieu... ses clients.

Un premier coup de semonce sur la comptabilité de Rally

L'avocate Sophie Vermeille, fondatrice de "Droit et Croissance", un think tank spécialisé dans l’analyse économique du droit, se présentant comme "conseil d'un certain nombre d'investisseurs ayant pris des positions à découvert sur les société Rallye et Casino", s'était déjà signalée le 18 novembre en accusant Rallye d'avoir survalorisé dans ses comptes sa participation dans Casino, ce à quoi le groupe avait répondu avoir toujours respecté les règles de la comptabilité française, permettant de comptabiliser selon le cas des actifs à leur valeur historique et non à leur valeur de marché.

Casino réplique en portant plainte contre X

Dénonçant "de violentes attaques et des campagnes de désinformation orchestrées notamment par des fonds spéculatifs" dont ils font l'objet depuis plusieurs mois, Casino et Rallye ont en réaction annoncé la semaine dernière avoir déposé une plainte pénale contre X pour manipulation de cours, diffusion d'informations fausses ou trompeuses et délit d'initiés.

Le dividende désormais dans la ligne de mire de l'avocate

Ce qui ne semble donc nullement freiner Sophie Vermeille, qui a adressé le 31 octobre une lettre ouverte de sept pages aux membres du conseil d'administration de Casino, affirmant souhaiter "faire remonter des informations publiques factuelles" afin de "rétablir la vérité sur la situation financière du groupe". Cette fois, l'avocate affirme que le versement du dividende présente un "caractère illégal" au regard de l'intérêt social de l'entreprise.

S'il est maintenu au même niveau que l'an dernier, le dividende représenterait un rendement de 8%, alors que la moyenne dans le secteur de la distribution est compris entre 1 et 3%, affirme-t-elle. En tenant compte du "surprenant" programme de rachat d'actions de 143 millions d'euros du premier trimestre 2018, le rendement total monterait même à 11%. "Dit autrement, et sur un an, cette distribution représente une réduction d'un demi-milliard d'euros de l'actif net de Casino, alors que le groupe doit faire face à une situation de fort surendettement et à une crise sans précédent du secteur de la grande distribution". Plus loin, Me Vermeille affirme que "la seule raison d'être de ce dividende exorbitant est dictée par la nécessité impérieuse pour l'actionnaire de contrôle de pouvoir servir la dette à tous les étages de sa cascade de holdings, à commencer au niveau de la société Rallye".

L'avocate s'étonne en outre que Casino apparaisse décidé à maintenir le principe de l'acompte sur dividende, appliqué depuis 2016, une pratique qu'elle juge "dangereuse" (le principe est de servir en partie l'actionnaire au titre d'un exercice en cours et non achevé).

Le dividende est quoi qu'il en soit défavorable aux vendeurs à découvert

Le fait est par ailleurs qu'un dividende renchérit mécaniquement le prix de revient des vendeurs à découvert sur leur opération. Pour rappel, vendre "à découvert" signifie vendre un titre sans le posséder, en l'empruntant à une contrepartie qui le détient effectivement, dans l'espoir de pouvoir l'acheter plus tard à moindre prix. Au débouclage l'opération est donc gagnante si le cours a reculé, et perdante s'il a grimpé. Mais si un dividende intervient entre la vente à découvert et le débouclage, le vendeur doit compenser le propriétaire de l'action qui la lui a prêtée du montant que ce dernier aurait perçu. Ce qui nécessite une sortie d'argent de la part du spéculateur, tout en baissant la valeur de l'action sans gain pour sa part.

En outre, l'annonce d'une suspension pourrait être interprétée par le marché comme un signal de difficultés imprévues et entraîner une baisse du cours, faisant à l'inverse grimper les gains des vendeurs à découvert. Des précisions que ne mentionne pas l'avocate des vendeurs dans son courrier.

Aucun responsable du groupe Casino, contacté par BFM Bourse, n'était disponible dans l'immédiat pour répondre à nos questions.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur CASINO GUICHARD en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.20 % vs +40.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat