Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 494.17 +0.78 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un peu de répit sur la question turque

(BFM Bourse) - On notera tout d'abord qu'en dépit du caractère férié de la journée de ce mercredi 15 août (Assomption), la Bourse de Paris cotera, et ce dans des conditions habituelles.

Même si un léger apaisement est palpable sur le front de la crise turque, avec une fin (momentanée) de hémorragie sur la monnaie nationale, la Livre, les yeux des gérants continueront d'être rivés vers Ankara, pour jauger des risques de contamination de la crise financière turque au secteur financier européen dans son ensemble.

La livre a rebondi de plus de 7% hier à un dollar pour 6,37 livres turques.

Alors que les tensions commerciales entre Etats-Unis et Turquie se sont traduites vendredi par l'annonce par la Maison Blanche du doublement des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium en provenance de Turquie, Erdogan a appelé mardi 14 août au boycott des produits électroniques américains.

Les tensions entre les deux pays dépassent les simples aspects monétaires et commerciaux, mais s'intègrent dans un jeu diplomatique complexe.

L'inquiétude est d'autant plus forte que la Turquie est une puissance démographique (17ème mondiale), et économique en devenir avec une création de richesse annuelle (PIB) classée également au 17ème rang mondial. Goldman Sachs, dans une étude datée de 2012, projetait que la Turquie deviendrait la deuxième économie en Europe, derrière l'Allemagne, à l'horizon 2050.

Selon les données définitives publiées par l'Insee mardi matin, l'inflation a progressé de 2,3% sur un an, en forte progression, contre 2% en juin, en rythme annuel. L'indice IPCH (indice des prix à la consommation harmonisé), utilisé par la Banque centrale européenne (BCE), et qui permet une comparaison des pays dans la zone euro, progresse encore plus, de 2,6%, après +2,3% en juin, et atteint un plus haut depuis mars 2012. La "cible" proposée par la BCE est donc dépassée.

Les opérateurs ont pris connaissance de l'indice de sentiment économique ZEW en Allemagne. Il est certes ressorti en territoire négatif (-13,7 points), mais à un niveau moins alarmant que la cible (-20.1). Pour le cinquième mois consécutif, l'indice évolue dans le rouge. Calculé à partir d'une enquête passée auprès d'analystes et d'investisseurs, le score est un indicateur avancé de l'état de santé de la première économie de la Zone Euro.

Côté valeurs, les bancaires restaient sous pression avec les craintes récurrentes de risque de contamination de la crise financière turque, à l'image de BNP-Paribas (-0,29% à 51,86 euros), Crédit Agricole (-1,66% à 11,83 euros), Société Générale (-0,86% à 35,545 euros), ou encore Natixis (-0,37% à 5,892 euros).

Orange restait stable (-0,04% à 14,235 euros), après l'annonce de l'acquisition de 100% de Basefarm Holding, acteur dans le cloud, via Orange Business Services, après l'autorisation des autorités de la concurrence, pour 350 millions d'euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont repris de la hauteur mardi, dans le sillage d'un arrêt de l'hémorragie sur la Livre turque. Le Dow Jones a gagné 0,45% à 25 299 points, et le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, 0,65% à 7 870 points, à proximité immédiate de ses sommets historiques. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 0,64% à 2 839 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1320$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 66,70$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre l'indice des prix à la consommation au Royaume-Uni à 10h30, et une batterie d'indicateurs américains, avec en point d'orgue les ventes au détail à 14h30. A suivre également, toujours outre Atlantique, l'indice manufacturier de la Fed de New York à 14h30, le rapport mensuel sur l'industrie (productivité, production et taux d'utilisation des capacités productives) à 15h15, les stocks des entreprises à 16h00, et les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

RAPPEL DU CADRE GENERAL:

Dans des volumes exceptionnellement élevés pour la saison, l'indice phare tricolore a trébuché vendredi, en perdant 1,59% à 5 414 points. Si la situation n'est pas encore complètement assainie, et que la création de nouveaux points bas correctifs à court terme est hautement probable, on notera toutefois quelques bémols qui permettent de relativiser l'engagement et la détermination du camp des vendeurs:

1) Il n'y a pas eu vendredi formation de figure de retournement, ni pas la lecture combinée des bougies, ni par celle des gaps.

2) l'indice a eu la ressource nécessaire, pour ne pas clôturer exactement sur les plus bas de séance. Cette réaction, même minime, montre que le consensus vendeur est loin d'être formé.

3) Les points bas vers 5 340 points n'ont pas été rompus, et formellement, la tendance haussière de l'ensemble du mois de juillet est préservée au sens de Dow.

4) La moyenne mobile à 100 jours (en orange), certes largement fragilisée, a joué un rôle de garde-fou.

Alors certes, le CAC a subi un décrochage notable, qui l'a renvoyé à l'étage inférieur (d'un range à un autre), et nous basculons les 5 445 points en résistance. Mais il s'agit ici, à ce stade tout au moins, d'un mouvement correctif, qui n'est pas validé en retournement baissier caractérisé. Pas de quoi céder à la panique, donc.

Une fois fait ce rappel du cadre général, il convient d'anticiper une nouvelle fois un début de séance, tout du moins en légère hausse, avec un test des 5 445 points, ex-borne basse du précédent range. L'avis reste neutre à l'échelle de la séance complète.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5445.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5342.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale C555S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5445.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5342.00 / 5246.00 / 5081.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un peu de répit sur la question turque (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un peu de répit sur la question turque (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.60 % vs +10.52 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat