Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 349.02 +0.83 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un camp acheteur pugnace

(BFM Bourse) - Preuve de l'impétuosité, de l'audace et de l'obsession de hausse du marché, les investisseurs ont continué à passer à l'achat mardi, à quelques heures pourtant de l'issue de la dernière réunion de l'année pour le Comité de politique monétaire de la Fed. Un rendez-vous qui devrait se solder par un relèvement d'un quart de point de base (+0,25) du loyer du Dollar. L'enjeu va désormais être d'apprécier le ton que la Fed adoptera en conférence de presse pour pouvoir jauger du rythme des prochains resserrements du robinet monétaire...

Le marché est encouragé à la prise de risque également par la fermeté des cours du baril, au-delà des 52$ pour le brut léger américain (WTI), alors même que Donald Trump a envoyé un signal fort en nommant à la tête de la diplomatie américaine le patron d'Exxon (Rex Tillerson).

Au chapitre macroéconomique, aucune publication d'importance majeure ne figurait à l'agenda mardi. Ce dernier s'enrichit très nettement ce jour, comme nous le précisions en fin de la présente analyse.

Côté valeurs, les (para)pétrolières et les titres liées aux ressources de base reprenaient leur souffle après plusieurs séances de vive hausse, à l'image de Vallourec (-1,73% à 5,86 euros), ou Eramet (-1,31% à 61,71 euros).

De façon plus générale, les valeurs qui avaient le plus entrainé le CAC ces dernières séances, sont restées un peu plus en retrait, une rotation s'opérant au profit de valeurs qui commencent à rattraper leur retard, à l'image de Publicis (+1,75% à 64,50 euros), Engie (+1,88% à 12,20 euros), Orange (+1,89% à 13,77 euros), ou encore Unibail-Rodamco (+2,22% à 216,40 euros).

Au rayon des smallcaps, Crossject a bondi de 9,81% à 5,26 euros, à la suite de la publication des résultats positifs d’une étude clinique sur l’efficacité de l’injection intramusculaire de son dispositif sans aiguille et à usage unique Zeneo.

De l'autre côté de l'Atlantique, la "furia" haussière s'est poursuivi, sur l'ensemble des secteurs de la cote. Résultats, les trois indices phare de la cote américaine ont inscrit de nouveaux sommets absolus. Le Dow Jones a gagné 0,58% à 19 911 points, et le Nasdaq Composite 0,95% à 5 463 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est apprécié de 0,65% à 2 271 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0650$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 52,40$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre l'indice des revenus moyens et le taux de chômage au Royaume-Uni à 10h30. L'agenda se densifiera nettement de l'autre côté de l'Atlantique ce jour, avec, parmi les rendez-vous les plus importants, l'indice des prix à la production et les ventes au détail à 14h30, la production industrielle et le taux d'utilisation des capacités productives à 15h15, les stocks de pétrole à 16h30, ainsi que la décision de la Fed sur ses taux, suivie d'une conférence de presse, à 20h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Aucun changement dans l'immédiat sur le plan graphique. L'indice tricolore a définitivement validé sa structure haussière dite en porte drapeau, avec une bougie remarquable (celle du 9 novembre), une consolidation sur la partie haute du corps de la bougie mentionnée (du 10 novembre au 5 décembre), et une sortie haussière, le 6 décembre. La capacité de l'indice à ce stade de clôturer sur (ou quasiment sur ses plus hauts de séance), les volumes de transactions en hausse, ainsi que le gap haussier d'emballement, non contesté (7 décembre), sont très encourageants, et libèrent des potentiels haussiers.

Le camp acheteur est désormais libéré depuis le comblement du gap de la première séance de l'année (4 janvier), dont la borne haute à 4 640 points, correspond désormais à la borne basse du gap du 7 décembre. Ce défi, relevé, en appelle déjà d'autres. Le redémarrage haussier mardi, alors que la progression se tassait la veille, milite en ce sens.

Le prochain gap baissier non recouvert date du 12 août 2015 (borne haute à 5 095 points). Avant ce défi de taille, l'indice a tout le loisir d'aller accumuler de l'énergie dans une bande de fluctuation entre 4 800 et le seuil psychologique des 5 000 points.

A noter qu'une rotation sectorielle importante au sein de l'indice reste d'actualité, avec des vagues haussières décalées pour les ressources de base (Arcelor Mittal par exemple), les bancaires, les pétrolières, et les valeurs du secteur automobile. A l'inverse, on a vu hier des titres du secteur immobilier, ou du secteur de la téléphonie, venir truster les sommets de palmarès.

Une séance de hausse très modérée est l'option privilégiée pour la séance de ce mercredi.

PREVISION

Dans ce contexte, les investisseurs les plus actifs pourront miser sur ce scénario haussier (call) en se positionnant sur le turbo Call CAC 40, émis par SOCIETE GENERALE et de code mnemonique 5281S.

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4640.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5000.00 / 5217.00 / 5283.00
Support(s) :
4640.00 / 4500.00 / 4342.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un camp acheteur pugnace (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un camp acheteur pugnace (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+276.50 % vs +7.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat