Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Toujours pas de prises de profits en vue
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 318.55 -0.01 % Temps réel Euronext Paris
5 311.28Ouverture : 5 327.13+ Haut : 5 302.85+ Bas :
+0.14 %Perf Ouverture : 5 319.17Clôture veille : 511 466 KVolume :

CAC 40 : Toujours pas de prises de profits en vue

(Tradingsat.com) - Le marché est resté "flat" mardi, mais encore une fois, il ne faut pas y voir un manque de motivation des opérateurs, qui laisseraient dériver mollement le marché, mais une résistance particulièrement fortes aux tentations de prises de profit, ce qui définit, par la structure même de cette consolidation depuis le 4 octobre, la force de la configuration graphique, et donc de la psychologie du marché.

En ce qui concerne les chiffres statistiques: l'inflation a été confirmée en données définitives en Zone Euro à 1,5% en rythme annualisé, conformément aux attentes des analystes.

Mais dans l'immédiat la déception provient de l'indice ZEW, qui s'améliore moins que prévu en Allemagne, et qui s'est replié significativement pour l'ensemble de la Zone Euro, là où le consensus tablait sur une extension haussière. Pour rappel, l'indice ZEW, de part sa méthodologie (enquête auprès de nombreux analystes et investisseurs) est un baromètre du moral des investisseurs, et constitue un indicateur avancé de l'état de santé de l'économie.

Du côté de l'industrie américaine, après l'excellent indice manufacturier Empire State publié lundi, au plus haut depuis avril 2010, le rapport mensuel sur l'industrie n'a pas fait de vague mardi, avec des chiffres conformes aux attentes moyennes des économistes. En particulier, le taux d'utilisation des capacités productives se maintient assez significativement au-dessus des 75%.

Les opérateurs vont être attentifs lors des prochains jours à tout nouvel indice permettant d'entrevoir l'identité du successeur de J.Yellen à la tête de la Fed (Federal Reserve). Selon une enquête Reuters menée auprès d'économistes, une courte majorité pronostique J Powell, membre du Conseil des Gouverneurs depuis 2012, même si une majorité pense que le scénario le plus souhaitable serait tout simplement un maintien de J. Yellen à la tête de la puissante Institution monétaire. Son mandat s'achève en mars 2018.

Côté valeurs, Sartorius Sted Bio (-12,52% à 51,50 euros) a lourdement chuté, après un avertissement sur résultat (profit warning). Le fournisseur de l’industrie biopharmaceutique a publié par anticipation un chiffre d'affaires de 806 millions d'euros (+2,7% déclarés) tandis que la marge d'Ebitda courant est ressorti quant à elle à 26,8% (27,3% au 30 septembre 2016). Des résultats décevants liés à "plusieurs effets temporaires". Gilbert Dupont a abaissé mardi sa recommandation sur Sartorius Stedim Biotech de "Accumuler" à "Alléger" tout en ramenant son objectif de cours à 59 euros, au lieu de 69 euros auparavant.

Airbus (+4,83% à 80,79 euros) a été porté mardi par l'accord avec l'avionneur canadien Bombardier. Le géant européen va en effet prendre une participation majoritaire dans le programme C-Series de bombardier, un avion moyen-courrier de 100 à 150 sièges qui vient compléter la gamme de l'avionneur européen.

Danone (+1,95% à 70,70 euros) signait mardi de nouveaux sommets historiques à la suite de la publication de son chiffre d'affaires du troisième trimestre 2017.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sont restés proches de l'équilibre, le Dow Jones (+0,18% à proximité désormais immédiate des 23 000 points) parvenant tout de même à prendre quelques points grâce au secteur bancaire. Le Nasdaq Composite (-0,01% à 6 623 points) est resté stable à 6 623 points, et le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grappillé 0,07% à 2 559 points. Toujours aucune divergence entre cours et volumes à signaler sur l'ensemble des indices phare de la cote américaine.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1760$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 52,00$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre le rapport mensuel sur l'emploi au Royaume-Uni à 10h30 et pour les Etats-Unis: les discours de Mr Kaplan et Mr Dudley, à 14h00, les mises en chantier de logements et permis de construire à 14h30, les stocks de pétrole à 16h30, ainsi que le Livre Beige de la Fed à 20h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Encore une fois, nous insistons sur le fait qu'une dérive latérale, comme celle avec laquelle nous composons depuis le 4 octobre s'analyse dans le contexte même de sa formation.

Nous évoquions plus tôt dans la semaine le paradoxe qui consiste à présenter cette latéralité des cours comme une dérive molle, mais à l'interpréter comme un signe de force du marché. La résistance aux prises de profits à ce stade de l'avancée en dit long sur la puissance de la configuration graphique.

L'indice, qui s'est engagé dans une consolidation à plat dès le 4 octobre, fait pour l'heure preuve d'une spectaculaire résistance. Cette résistance aux tentations de prises de profits est due à une frange des investisseurs qui ont à coeur de se repositionner sur les grosses capitalisations de la cote sans attendre, de crainte de courir incessamment après un point d'entrée judicieux. C'est réellement cet absence de pullback, même mineur, qui permet de qualifier de puissant le consensus à l'achat. Et ce avec une rotation des secteurs permanente.

Pour rappel du cadre technique général de l'indice phare français: il s'est extirpé le 11 septembre de l'emprise de la borne haute d'un canal baissier consolidation, qui comprimait les cours depuis le 8 mai. Cette sortie a été confirmée par un gap, et une extension haussière dans des volumes jugés suffisants. Nous sommes typiquement ici dans le cadre très lisible d'un gap de rupture (breakaway gap). L'extension haussière de sortie montrent que l'énergie acheteuse libérée a été forte, et que le message haussier a été validé: le mouvement a pris corps.

Côté volumes: depuis le 11 septembre: aucune divergence cours / volumes n'est à signaler. Au contraire, le niveau de participation des opérateurs s'est même légèrement renforcé mardi, les débats entre acheteurs et vendeurs gagnant en ampleur avec la saison des résultats trimestriels. Dès les prémices d'une telle divergence entrevues, nous mettrons naturellement en garde nos lecteurs le plus tôt possible, et ce en vue de réaliser des arbitrages progressifs.

A l'échelle de la seule séance à venir en revanche, une séance de progression dans des marges étroites est à anticiper. Seul un dépassement franc des 5 381 points relancerait davantage, et avec volatilité, le courant acheteur.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5338.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale F849S est adapté.
Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5442.00 / 5665.00
  • Support(s) : 5338.00 / 5257.00 / 5145.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 2 % / 6 %
  • Ecart(s) support : 0 % / -1 % / -3 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Toujours pas de prises de profits en vue (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Toujours pas de prises de profits en vue (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...