Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 570.44 +0.02 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Tensions commerciales tous azimuts

mercredi 4 décembre 2019 à 08h34

(BFM Bourse) - La méthode de négociation, pour le moins brutale, illisible et imprévisible de Donal Trump, continue de nourrir l'agacement et la nervosité dans un marché devenu brusquement volatil. L'indice phare de place parisienne, le CAC 40, a perdu mardi 1,03% à 5 727 points: toute l'avancée du mois de novembre a été balayée en deux séances.

Donald Trump continue donc de faire la pluie et le beau temps sur les marchés mondiaux. Pris d'une frénésie taxatoire, le locataire de la Maison Blanche fait actuellement feu de tout bois et tire sans sommation, plongeant les marchés mondiaux -suspendus à ses tweets et autres déclarations fracassantes- dans l'incertitude.

Au lendemain de l'annonce de la ré-instauration des droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés d'Argentine et du Brésil -prenant de court son "ami" le président ultranationaliste Jair Bolsonaro- le président américain a dévoilé un nouveau (et énième) projet de sanctions douanières, qui vise cette fois-ci à taxer jusqu'à 2,4 milliards de dollars d'importations en provenance de France -incluant potentiellement les sacs à main, les cosmétiques, le champagne, certains fromages, les yaourts ou le savon- en représailles au projet de taxe sur les services numériques (dite "taxe GAFA") porté par le gouvernement français.

Pire encore pour les marchés, à Londres, où il participe au sommet de l'Otan, Donald Trump a déclaré ne s'être fixé "aucune date butoir" pour la conclusion d'un accord avec la Chine, ajoutant qu'il serait peut-être préférable d'attendre le résultat de l'élection présidentielle américaine de novembre 2020.

Au chapitre macroéconomique, les investisseurs auront apprécié la hausse surprise des prix à la production (IPP), de 0.1% en octobre en rythme mensuel pour l'ensemble de la Zone Euro, là où en moyenne, les analystes et économistes interrogés tablaient sur une stabilisation de cet indicateur baromètre de l'inflation. Aucun chiffre américain d'importance notable n'est venue animer la séance outre Atlantique.

Côté valeurs, le secteur du luxe a souffert des nouvelles menaces de surtaxes de Trump contre des produits français, en particulier sur les sous-secteurs de la maroquinerie et des cosmétiques. LVMH (-1,48% à 390,70 euros), Kering (-1,87% à 530,30 euros), Hermès (-2,53% à 648,20 euros), Christian Dior (-1,50% à 461,0 euros) et L'Oréal (-0,28% à 251,0 euros) ont cédé du terrain.

Le secteur automobile, très sensible également à la question commerciale, reculait, à l'image de ses trois principaux représentants sur le CAC: Renault (-2,57% à 42,105 euros), Peugeot (-1,76% à 21,15 euros) et Michelin (-1,76% à 21,15 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont certes terminé la séance de mardi dans le rouge, mais à très bonne distance de leurs points bas respectifs de séance. Le Dow Jones a perdu 1,01% à 27 502 points, et le Nasdaq Composite 0,55% à 8 520 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds s'est contracté de 0,66% à 3 093 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1080$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 56.40$.

A l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité une batterie d'indicateurs baromètre dans les services en Europe ce matin. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro seront dévoilées à 10h00. A suivre outre Atlantique l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP (Automatic Data Processing) à 14h15, les données finales du PMI Services à 15h45, ainsi que les stocks de pétrole à 16h30. La Banque du Canada dévoilera sa décision de politique monétaire à 16h00. Un statu quo sur les taux directeurs, à 1,75%, est anticipé.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous précisions dans nos précédentes analyses que l'indice phare français était en phase de définition du cadre d'une consolidation à venir. Il a engagé fermement cette définition lundi, sur une bougie remarquable, et avec une clôture quasiment sur les points bas de séance. L'indice a en outre comblé intégralement le gap de poursuite du 04 novembre.

Il est à noter que bien que la volatilité ait bondi, aucun retournement baissier durable n'est formellement identifié. Seule la formation d'une bougie hebdomadaire de retournement viendrait le cas échéant détériorer la situation technique. Finalement, les dégagements qui se sont accélérés lundi et mardi ne sont que peu amples au regard de l'avancée initiale des cours.

Par conséquent, il est nécessaire de raison garder, et de considérer ce "retracement" comme un étape naturelle dans un processus d'ascension de long terme. Pour autant, les points bas de cet épisode ne sont pas forcément déjà atteints.

A l'échelle de la séance à venir, une première phase d'achat de contestation est envisagée.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5612.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q931S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
6000.00
Support(s) :
5612.00 / 5393.00 / 5226.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Tensions commerciales tous azimuts (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Tensions commerciales tous azimuts (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -8.06 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat