Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 084.66 -0.63 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Sans cap, la navigation est difficile

(BFM Bourse) - De façon parfaitement "contrarienne", le CAC pourrait se reprendre quelque peu ce mercredi. Il a terminé en nette baisse mardi (-2,18% à 4.250,28 points), dans un environnement compliqué, entre baisse des cours du pétrole et publication d'indicateurs mitigés en zone euro. Le marché parisien a ouvert en nette baisse puis s'est rapidement enfoncé sous la barre des 2%. Il n'a pas réussi à se reprendre, évoluant dans le rouge tout au long de la séance.

Les commandes industrielles allemandes ont fondu de 1,2% en février du fait d'une baisse de la demande en provenance de l'étranger, selon un chiffre provisoire publié mardi.

Les prix du pétrole s'affichaient toujours en baisse mardi en cours d'échanges européens et américains, dans un marché de plus en plus sceptique quant aux chances de voir les grands producteurs de brut parvenir à un accord pour limiter l'offre mondiale.

Parmi les autres indicateurs, l'activité privée dans la zone euro n'a rebondi que très légèrement en mars, plombée par des performances décevantes en France et en Italie, selon la deuxième estimation mensuelle de l'indice "PMI" composite, publiée mardi par le cabinet Markit. Aux Etats-Unis, le déficit commercial s'est creusé en février pour le troisième mois de suite tandis que l'activité dans les services a augmenté plus que prévu en mars, selon l'indice ISM.

Sur le front des valeurs, Peugeot a enregistré la plus forte baisse du CAC 40, perdant 6,51% à 13,72 euros, les investisseurs accueillant froidement le nouveau plan stratégique du constructeur qui vise une croissance de son chiffre d'affaires de 10% d'ici 2018.

ArcelorMittal a reculé de 5,93% à 3,98 euros, tiré mécaniquement vers le bas par la finalisation de son augmentation de capital de 3 milliards de dollars.

De façon générale, les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture, ont reflué nettement, à l'instar de Renault (-4,89% à 81,82 euros) ou Schneider Electric (-3,41% à 52,36 euros).

Le secteur des télécoms est resté mal orienté, mais dans des proportions plus mesurées que la veille après l'annonce de l'échec des négociations en vue du rapprochement entre les opérateurs Orange (-2,35% à 14,11 euros) et Bouygues (-3,93% à 29,22 euros). Iliad a perdu 2,11% à 186,00 euros et SFR 1,20% à 29,54 euros.

Enfin, Gemalto a décroché de 5,25% à 60,13 euros, pénalisé par l'annonce du départ surprise de son dirigeant historique Olivier Piou.

De l'autre coté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont reflué dans le sillage du pullback opéré par le brut. Le Dow Jones a perdu 0,75% à 17 603 points et le Nasdaq Composite 0,98% à 4 843 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,01% à 2 045 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1360$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers s’échangeait autour de 36,80$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre tout particulièrement, les stocks de pétrole outre Atlantique à 16h30, et les "Minutes" de la dernière réunion de la Fed, à 20h30. Une réunion qui avait rassuré la communauté financière par son ton accommodant, et la perspective confirmée d'assister en cette année 2016 à seulement deux hausses des taux directeurs.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

A très court terme, les opérateurs adoptent une prudence importante, en se délestant d'une partie de leurs actifs. A noter à ce titre que la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) se retourne vivement à la baisse.

De façon complètement "contrarienne" cependant, nous anticiperons ce jour la formation d'une réaction technique, à l'échelle de la seule séance à venir, en direction de la moyenne mobile à 10 jours (en bleu clair).

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4241.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
4378.00 / 4466.00 / 4580.00
Support(s) :
4241.00 / 4117.00 / 3892.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Sans cap, la navigation est difficile (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Sans cap, la navigation est difficile (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.30 % vs +2.28 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat