Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 806.20 +1.35 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Quelques signes d'apaisement dans le dossier commercial USA - UE

vendredi 6 juillet 2018 à 08h36

(BFM Bourse) - Porté par le secteur automobile, le marché parisien a engrangé quelque points hier (+0,86% à 5 366 points), dans une ambiance de marché qui reste encore particulièrement tendue, le camp acheteur ayant du mal à se fédérer plus avant, avec les incertitudes concernant les prochains développements de la guerre commerciale menée par Washington, et la difficulté d'en quantifier les impacts sur la croissance mondiale.

C'est d'ailleurs cette dernière question qui a d'ailleurs coloré le contenu des "Minutes" de la Fed, traditionnel compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire américaine, qui était hier soir très attendu, notamment pour connaître le sentiment de l'Institution à la lumière des derniers développements de la guerre commerciale. Le ton s'y est voulu très prudent, sans pour autant remettre formellement en doute l'hypothèse de travail de 4 relèvements du loyer du Dollar sur l'ensemble de l'année 2018.

Concernant le secteur automobile: l'ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne a indiqué aux grands patrons allemands du secteur, que Donald Trump serait disposé à revenir sur ses menaces d'imposer des taxes douanières, selon le quotidien économique Handelsblatt. Si l'Union Européenne fait de même, naturellement. Et la chancelière allemande s'est justement dite hier "prête" à envisager une baisse des taxes sur les importations de véhicules automobiles. Rien de solutionné durablement pour l'instant, mais l'attitude des deux puissances économiques a provoqué un soulagement certain, laissant entrevoir la possibilité d'une porte de sortie, qui pourrait faire basculer le curseur de "provocations" à "négociations", entre Washington et l'Union Européenne. Pas que sur le seul secteur automobile au demeurant.

La Maison Blanche met en application ce vendredi des droits de douane sur 34 milliards de dollars de produits d'importation chinoise, et la crainte d'un nouvel envenimement, avec surenchères dans les représailles, contribue à l'ambiance lourde dans les salles des marchés. Des taxes équivalentes sont immédiatement appliquées par la Chine sur des produits américains d'importation stratégiques, comme le soja, les produits de la mer ou les automobiles.

Au chapitre macroéconomique, côté américain, les opérateurs ont pris connaissance, en avant-goût de la publication du rapport fédéral sur l'emploi, de l'enquête du cabinet privé ADP (Automatic Data Processing): sur le mois de juin, selon la société de consultants en ressources humaines, l'économie américaine a créé dans le secteur privé non agricole 177 000 emploi, soit 13 000 unités en deçà du consensus. Légère déception donc, d'autant que les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage pour la semaine du 25 juin au 1er juillet ont progressé de 4 000 unités d'une semaine sur l'autre. Des déceptions à relativiser toutefois, qui sont le fruit de réajustements techniques légitimes dans une économie proche du plein emploi. Par ailleurs, l'indicateur d'activité PMI non manufacturier (ISM) pour le mois de juin, a dépassé la cible, à un niveau désormais proche des 60 points.

De ce côté-ci de l'Atlantique, les gérants ont dû composer avec l'abaissement des prévisions de croissance allemande par le Fonds Monétaire International (FMI), à +2,2% de progression du PIB, contre +2,5% initialement prévu. Le FMI pointe le double risque d'un Brexit dur et des conséquences de la guerre commerciale menée par Washington.

Côté valeurs, le secteur automobile (et équipementiers) était donc entouré après les derniers développements sur les taxes douanières, à l'image de Renault (+2,90% à 75,49 euros), Peugeot (+3,54% à 20,74 euros), Michelin (+2,87% à 105,80 euros), Faurecia (+2,44% à 60,56 euros), ou encore Valeo (+4,07% à 47,87 euros).

FNAC Darty a gagné 2,91% à 81,30 euros, après une note positive de HSBC. La banque britannique a relevé sa recommandation, et est passé à l'"achat" sur le distributeur d'électroménager et de produits culturels, contre "conserver" jusqu'ici.

Sodexo a gagné 8,69% à 90,08 euros, profitant de la croissance organique meilleure que prévu publiée par le leader mondial des services aux entreprises pour son exercice décalé 2017/2018.

Genomic Vision (-38,29% à 1,08 euro) rechutait lourdement jeudi sous le coup d'une actualité décevante. Alors que la spéculation et les rachats à bon compte a fait s'envoler l'action de près de 100% en trois séances, la société spécialisée dans le développement de tests de diagnostic in-vitro a douché les investisseurs en lançant un avertissement sur sa situation financière.

De l'autre côté de l'Atlantique, le ton des Minutes n'aura finalement pas pesé sur les cours. Les principaux indices sur actions ont pris de la hauteur jeudi, au lendemain d'un jour férié (Jour de l'Indépendance). Le Dow Jones a gagné 0,75% à 24 356 points, et le Nasdaq Composite 1,12% à 7 586 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 0,86% à 2 736 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1710$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 73,10$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre en priorité le rapport mensuel fédéral sur l'emploi, pour le mois de juin, à 14h30, avec les créations de postes, les salaires horaires moyens, et le taux de chômage, attendu stable à 3,8% de la population active.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare tricolore a visité hier, dans des volumes relativement nourris, la borne haute d'une zone de congestion, vers 5 360 points. Une visite au-dessus de ce niveau s'est soldée par un léger retournement en fin de séance, montrant que le camp acheteur a besoin de plus de matière pour se fédérer davantage. Néanmoins, et même si il n'y a pas encore de signal acheteur qui milite pour une reprise durable, il faudra surveiller tout formation de gap haussier, et tout franchissement de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) avec confirmation de données de clôture. Le terreau deviendrait dès lors beaucoup plus favorable. Avis positif à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5246.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale U585S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5391.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5246.00 / 5081.00 / 5038.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Quelques signes d'apaisement dans le dossier commercial USA - UE (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Quelques signes d'apaisement dans le dossier commercial USA - UE (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.60 % vs -3.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat