Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Pas de prises de profits en vue
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 337.92 -0.92 % Temps réel Euronext Paris
5 351.20Ouverture : 5 360.58+ Haut : 5 336.12+ Bas :
-0.25 %Perf Ouverture : 5 387.38Clôture veille : 508 339 KVolume :

CAC 40 : Pas de prises de profits en vue

(Tradingsat.com) - L'indice CAC 40a fait du surplace jeudi (-0,03% à 5 360 points), dans un marché qui continue de digérer la dernière avancée des cours en date.

Au chapitre macroéconomique jeudi matin, si l'inflation française n'a pas envoyé pour l'heure de signe convaincants, la production industrielle en Zone Euro a ravi la communauté financière. Sur le mois de septembre, l'indice des prix à la consommation dans l'Hexagone s'est contracté (-0,2%) un peu plus qu'anticipé (-0,1%). La production industrielle pour l'ensemble de la Zone Euro, publiée également dans la matinée, a très agréablement surpris en revanche, en dépassant largement la cible. Sur le mois d'août, la production industrielle a crû de 1,4%, selon les chiffres de l'office statistique européen EUROSTAT.

Côté américain, les marchés sont rassurés par la contraction des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage. Toujours sur le front de l'emploi, les nouvelles offres d'emploi publiées hier (JOLTS), en ressortant quasiment en ligne avec les attentes des analystes, ont également rassuré, quelques jours après un rapport mensuel pour le moins déroutant.

Les marchés sont restés relativement peu sensibles à la publication la veille des "Minutes", traditionnel compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed. Il y est entendu que les effets du passage dévastateur de deux ouragans sur le Sud des Etats-Unis n'auront qu'un effet ponctuel sur l'analyse de certains indicateurs économiques, en particulier le dernier rapport mensuel sur l'emploi, mais que l'impact sur la solidité de croissance du PIB est marginal. Cependant, les voix divergent sur le scénario d'un nouveau relèvement, ou non, des taux directeurs fédéraux d'ici la fin de l'année. Et ce en raison d'une prudence accrue liée à la timidité de la dynamique des prix.

Côté valeurs, DBV Technologies (+1,87% à 83,51 euros) inscrivait jeudi en séance de nouveaux plus hauts historiques après l'annonce de la fin de la première partie de l'étude REALISE menée sur son traitement de l'allergie à l'arachide, Viaskin Peanut. La société biopharmaceutique spécialisée dans la désensibilisation aux allergies alimentaires est plus que jamais la biotech française la mieux valorisée en Bourse, avec une capitalisation boursière qui dépasse désormais les 2 milliards d'euros.

A suivre Delta Drone ce matin dès l'ouverture. La société a publié hier soir ses ventes du troisième trimestre: un chiffre d'affaires de 1,9 million d'euros pour la période, équivalent à celui réalisé sur l'ensemble du premier semestre. Au 30 septembre le chiffre d'affaires cumulé du groupe de services spécialisé dans les drones civils à usage professionnel s'élève donc à 4,1 millions d'euros.

Elis a progressé de 1,19% à 23,04 euros, dopé par une recommandation de HSBC. La banque britannique a relevé son conseil à "Acheter" , contre "Conserver" auparavant, avec un objectif de cours porté de 19 à 25 euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, après avoir inscrit formellement de nouveaux records historiques en cours de séance, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de jeudi en très léger repli, à l'image du Dow Jones (-0.14% à 22 841 points) ou du Nasdaq Composite (-0.18% à 6 591 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0.17% à 2 550 points. Le début du bal des trimestriels des grands groupes américains a rassuré, avec en particulier les publications trimestriels hier de deux géants bancaires, JP Morgan et Citigroup, qui ont annoncé de gros bénéfices trimestriels.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1850$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 50,90$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, l'agenda sera riche côté américain, avec entre autres: l'indice des prix à la consommation à 14h30, les ventes au détail à 14h30, les stocks des entreprises à 16h00, les données préliminaires du sentiment du consommateur (Université du Michigan) à 16h00, les discours de Mr Evans (FOMC) à 16h30 et de Mr Powell (FOMC) à 19h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

A très court terme, l'indice phare français continue d'effectuer une pause sereine, en mince range, sous un niveau graphique à 5 370 / 5 380 points, soit un niveau de résistance fragile. Une phase pendant laquelle il accumule de l'énergie.

Depuis le 11 septembre, date de sortie de canal baissier, le marché parisien a amplifié sa hausse, sous l'effet de l'impatience des acheteurs, qui ne veulent pas attendre de pullbacks hypothétiques, et de l'abdication des derniers vendeurs.

Pour rappel du cadre technique général de l'indice phare français: il s'est extirpé le 11 septembre de l'emprise de la borne haute d'un canal baissier consolidation, qui comprimait les cours depuis le 8 mai. Cette sortie a été confirmée par un gap, et une extension haussière dans des volumes jugés suffisants. Nous sommes typiquement ici dans le cadre très lisible d'un gap de rupture (breakaway gap). L'extension haussière de sortie montrent que l'énergie acheteuse libérée a été forte, et que le message haussier a été validé, et le mouvement a pris corps.

L'indice fait pour l'heure preuve d'une spectaculaire résistance. Cette résistance aux tentations de prises de profits est due à une frange des investisseurs qui ont à coeur de se repositionner sur les grosses capitalisations de la cote sans attendre, de crainte de courir incessamment après un point d'entrée judicieux. C'est réellement cet absence de pullback, même mineur, qui permet de qualifier de puissant le consensus à l'achat. Et ce avec une rotation des secteurs permanente.

Et c'est justement ce qui nous permet d'anticiper le fait que, lorsque viendra le temps de la formation d'un rejet graphique de correction (pullback), ce dernier pourrait être très ponctuel, court et peu ample.

A ce stade, depuis le 11 septembre: aucune divergence cours / volumes n'est à signaler. Dès les prémices d'une telle divergence entrevues, nous mettrons naturellement en garde nos lecteurs le plus tôt possible, et ce en vue de réaliser des arbitrages progressifs.

Pour l'instant, la phase de transition latérale en marge étroite se construit au-dessus des bougies des 29 septembre et 2 octobre, bougies qui montrent des clôtures exactement sur les points hauts de séance. La configuration graphique reste particulièrement forte sur le fond.

A l'échelle de la seule séance à venir en revanche, une nouvelle phase de transition étale est à anticiper.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5442.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5257.00 points relancerait la pression vendeuse.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale H163S est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5442.00 / 5665.00
  • Support(s) : 5257.00 / 5145.00 / 5081.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 2 % / 6 %
  • Ecart(s) support : -2 % / -4 % / -5 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas de prises de profits en vue (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas de prises de profits en vue (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...