Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 506.85 +1.44 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Mouvement d'abdication sur le pétrole, la peur domine sur les actions

lundi 9 mars 2020 à 08h32

(BFM Bourse) - La peur domine sur les marchés, sur fond de progression de l'épidémie de coronavirus Covid-19, qui met un coup d'arrêt à l'économie dans de nombreuses zones du globe. Alors qu'il a fondu de 4,14% à 5 139 points vendredi, le CAC devrait continuer de souffrir dès le début de la présente semaine, avec l'effondrement des cours du baril. Un krach pétrolier naturellement à mettre en relation avec la contraction de la demande à l'échelle mondiale dans le cadre de l'économie, mais un nouveau catalyseur spécifique a provoqué une vive accélération des dégagement sur le pétrole: l'échec des négociations entre la Russie et l'Arabie Saoudite sur la production. Première principale bourse de la planète à clôturer ce lundi, Tokyo a plongé de près de 5%.

Le marché parisien est retombé à son plus bas niveau depuis le 15 février 2019. Autrement dit, la chute des deux dernières semaines a effacé plus d'une année de progression.

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de plus de 110 000 cas confirmés, et de près de 3 900 morts. Sur le seul territoire français, 1 209 cas sont confirmés, et 19 personnes sont décédées.

Au chapitre statistique, bien que comme pour le Dollar, les excellents chiffres macroéconomiques qui ont été publiés vendredi n'ont eu aucun impact, il convient pour la forme de préciser que dans son rapport mensuel, le Département américain du Travail a relevé des créations de postes dans le secteur privé (hors agriculture) à 273 000, très largement au-delà de la cible. Par ailleurs, la balance commerciale pour le mois de janvier est ressortie avec un déficit qui se contracte également au-delà des attentes.

Côté valeurs, les titres des prestataires de services à l'industrie du pétrole (les parapétrolières), qui pour le plus grand nombre dispose déjà d'un effet Bêta important, ont lourdement souffert vendredi avec l'effondrement des cours du brut. Citons sur le compartiment A de la cote TechnipFMC (-8,07% à 11,28 euros), Schlumberger (-9,44% à 21,10 euros), CGG (-11,90% à 1,977 euro) et Vallourec (-14,06% à 1,384 euro).

Les bancaires, au coeur des inquiétudes liées à l'épidémie de coronavirus, était une nouvelle fois sous forte pression, à l'image de Natixis (-4,91% à 3,117 euros), BNP-Paribas (-4,94% à 38,515 euros), Société Générale (-6,08% à 21,40 euros), ou Crédit Agricole (-3,75% à 9,298 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique vendredi, les principaux indices sur actions ont terminé dans le rouge la séance, tout en assurant une bonne distance avec leurs points bas respectifs de séance, à l'image du Dow Jones (-0,98% à 25 864 points) ou du Nasdaq Composite (-1,87% à 8 575 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,71% à 2 972 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1420$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 29,95$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité l'indice de confiance des investisseurs (Sentix) en Zone Euro à 10h30. La production industrielle allemande en janvier, déjà publiée, a battu les attentes avec une progression de 3% en rythme mensuel.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous pouvons désormais juxtaposer les deux dernières bougies hebdomadaires complètes de l'indice phare tricolore, et la traduction graphique globale de la peur exprimée n'est guère réjouissante. La probabilité d'atteinte de nouveaux points bas dans une volatilité forte est conséquente. Nous avons assisté vendredi au tracé d'un gap baissier qui a signé définitivement la sortie d'une tentative de réaction (très erratique) en début de semaine passée.

L'englobante baissière de jeudi avait déjà fortement hypothéqué les chances d'extension du rebond technique. Le retour à de forts volumes sur l'extension baissière qui a suivi ce nouveau gap confirme le retour à ce sentiment dominateur de peur. Ce sont désormais les 5 000 points symboliques qui sont clairement menacés.

Sous ce seuil cette semaine, un phénomène de très courte durée d'abdication pourra être observé, avant un nouveau rebond, probablement beaucoup plus convaincant celui-ci. Nous ne manquerons pas d'y revenir. Avis négatif ce lundi.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5509.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5509.00 / 5725.00 / 6000.00
Support(s) :
5081.00 / 5000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Mouvement d'abdication sur le pétrole, la peur domine sur les actions (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Mouvement d'abdication sur le pétrole, la peur domine sur les actions (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.60 % vs -9.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat