Bourse > CAC 40 > CAC 40 : La fermeté de l'Euro pèse sur la cote des actions
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 398.32 -0.35 % Temps réel Euronext Paris
5 409.67Ouverture : 5 424.37+ Haut : 5 342.30+ Bas :
-0.21 %Perf Ouverture : 5 417.07Clôture veille : 3 868 440 KVolume :

CAC 40 : La fermeté de l'Euro pèse sur la cote des actions

(Tradingsat.com) - L'indice CAC 40a clôturé dans le rouge jeudi une séance qu'il a pourtant passé majoritairement dans le vert (-0,06% à 5 186 points), dans un marché qui peine à mettre en place des initiatives acheteuses durables, en raison de la dynamique de l'Euro, en particulier face au Dollar.

Après avoir vu sa tendance initiale confirmée par le statu quo complet de la Banque Centrale Européenne la semaine passée, l'Euro bénéficie désormais de la compression du Dollar suite à la réunion de politique monétaire de la Fed, qui s'est soldée par une révision à la baisse des prévisions de hausse des taux directeurs pour les prochaines échéances. Comme le pressentaient quasi unanimement les analystes, J. Jellen a maintenu les principaux taux directeurs, qui définissent la "rémunération" du billet vert, à un niveau inchangé.

Les commentaires d'une grande prudence accompagnant la décision de la Fed cette semaine ont fait ressurgir des doutes sérieux sur la marge de manoeuvre permettant d'augmenter les taux directeurs sur le reste de l'année 2017. Les probabilités d'un nouveau tour de vis monétaire à l'échéance de septembre sont désormais très minces, et les salles des marchés n'envisagent pour la rentrée qu'un début du programme de réduction du bilan de la puissante Institution monétaire.

Une batterie de résultats d'entreprises est une nouvelle fois attendue ce vendredi, avec en particulier des poids lourds comme Renault, Vinci, Air Liquide ou encore Air France.

Côté statistiques, les chiffres de jeudi sont ressortis contrastés. Pour le mois de juin, les commandes de biens durables se sont envolées de 6,5%, bien au-delà des attentes moyennes des économistes (3,5%). Hors équipements de transports toutefois, la hausse est bien plus faible (0,2%), hausse qui manque la cible. En ce qui concerne l'emploi, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage viennent de ressortir légèrement au-dessus du consensus, sans que cet écart ne soit suffisant pour calmer les ardeurs des acheteurs.

Côté valeurs, après une ouverture en forte hausse, Vallourec n' a cessé de perdre du terrain tout au long de la séance, pour finalement clôturer symboliquement dans le rouge (-0,34% à 5,333 euros). Le fabricant de tubes sans soudure a fait état d'un chiffre d'affaires en croissance de 19,7% à 1 716 millions d`euros au premier semestre 2017, pour un résultat brut d`exploitation encore en perte de -18 millions d'euros, mais en amélioration de 86 millions d`euros par rapport au premier semestre 2016.

Technicolor a plongé de 16,74% à 3,194 euros. Le groupe français de services et de technologies pour les médias numériques, qui a publié trois avertissements sur ses objectifs cette année, a doublé sa perte au premier semestre à 106 millions d'euros, contre 54 millions un an plus tôt.

Schneider Electric était entouré (+3,78% à 68,60 euros), dynamisée par un relèvement des objectifs 2017 du groupe après une reprise plus forte qu'attendu de l'activité au premier semestre.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la journée de jeudi en "ordre dispersé", en plein pic du bal des trimestriels des grands groupes. Si le Dow Jones est parvenu à maintenir le cap (+0,39% à 21 796 points), le Nasdaq Composite a trébuché (-0,63% à 6 382 points). La chute d'UPS (United Parcel Service) (-4,01% à 107,79$), n'y est probablement pas étrangère. Même si la valeur n'est pas coté sur le Nasdaq, sa santé boursière est un indicateur avancé de l'état de santé du commerce en ligne, sous-secteur fortement représenté aux seins de l'univers des valeurs technologiques. Pour sa part, le S&P 500 est ressorti sans grand changement, légèrement dans le rouge (-0,10% à 2 475 points). Il s'agit pour rappel, d'un baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1690$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,90$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre les données préliminaires du PIB espagnol à 09h00, l'indice des prix à la consommation en Espagne à 09h00, le baromètre économique (KOF) en Suisse à 09h00, le PIB mensuel canadien à 14h30, et pour les Etats-Unis: les données avancées du PIB à 14h30, l'indice du coût du travail à 14h30, ainsi que les données révisées du sentiment du consommateur (Université du Michigan) à 16h00.

Pour rappel, plus tôt dans la semaine, l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) est ressorti en hausse à 121,1 en juillet, dépassant le consensus. Un indicateur majeur particulièrement suivi dans un pays où, traditionnellement, la consommation demeure le principal moteur de création de richesse.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici les éléments technique que nous présentions hier avant l'ouverture du marché:

Le cadre technique général reste celui d'oscillations de consolidation comprimées dans un canal descendant (représenté en noir). L'avancée de l'indice phare français reste, dans l'immédiat, bridée par la borne haute de ce canal, corridor qui fait pleinement sens sur le plan technique.

On continuera naturellement de mettre sous surveillance accrue la borne haute de ce canal. Son franchissement, sous réserve de confirmation en données de clôture, et d'une accélération des volumes de transaction, validerait le moment venu définitivement le message haussier. Un pullback consécutif à cette extension haussière serait le cas échéant une invitation à renforcer ses positions. Notons que nous n'y sommes pas encore.

Dans l'immédiat, la loupe va être dirigée sur les volumes de transaction, tout comme sur la nature de la bougie du jour. Une bougie de type "pendu" qui serait construite dans des volumes en contraction devra donner le signal d'une nouveau repli de très court terme au sein du canal.

Alors certes nous n'avons pas eu de bougie de ce type, mais la formation d'une mèche haute sur la bougie du jour, et ce pour la troisième fois consécutive, montre que le camp acheteur a des difficultés importantes à rester mobilisé, et dans ces conditions, l'hypothèse d'un nouvel épisode baissier de très court terme au sein du canal, prend corps.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5259.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8792S est adapté.
Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5259.00 / 5320.00 / 5370.00
  • Support(s) : 5081.00 / 4980.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -1 % / -1 %
  • Ecart(s) support : -6 % / -8 % / -9 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : La fermeté de l'Euro pèse sur la cote des actions (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La fermeté de l'Euro pèse sur la cote des actions (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...