Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 494.17 +0.78 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'inflation au coeur des débats

(BFM Bourse) - Soulagé par la croissance américaine au troisième trimestre et l'inflation allemande, le CAC 40 a fait bonne figure hier, avant de toutefois se replier en dernière partie de séance, par ricochets, avec des arbitrages significatifs sur les valeurs technologiques américaines. L'indice phare parisien a clôturé en hausse modérée, de 0,14% à 5 398 points, dans des volumes d'échanges en hausse.

Les données préliminaires du Produit Intérieur Brut (PIB) américain sont ressortis mercredi sans écart par rapport au consensus, avec un taux de progression ferme pour le troisième trimestre, à +3,3% en rythme annualisé, contre +3,0% pour le deuxième trimestre.

L'indice des prix à la consommation en Allemagne est ressorti en novembre en progression de +0,3%, conformément aux attentes moyennes des économistes. A suivre ce jeudi, ce même indice de dynamique des prix pour la France et la première estimation pour l'ensemble de la Zone Euro.

Côté valeurs, le secteur technologique au sens large était atteint hier par le reflux du Nasdaq Composite, à l'image d'Ubisoft (-3,04% à 66,44 euros), Dassault Systèmes (-3,11% à 89,09 euros), Cap Gemini (-3,85% à 97,40 euros), ou encore STMicroelectronics (-7,08% à 18,845 euros).

Biocorp (+1,90% à 10,70 euros) était entouré, porté par le contrat signé par la société avec un acteur mondial de premier plan spécialisé dans les produits pharmaceutiques. Ce partenariat permettra au groupe partenaire d’intégrer et de commercialiser le dispositif de sécurité NewGuard, développé par Biocorp, dans le domaine des seringues préremplies et plus particulièrement sur le segment de l’héparine, un anticoagulant d'action immédiate dont il est le 2ème acteur mondial.

A suivre ce jeudi, Soitec, qui a publié mercredi soir (après-Bourse) les résultats de son premier semestre 2017-2018, marqués par une envolée de +139% du résultat opérationnel courant à 222,5 millions d'euros, avec une marge d`EBITDA de l'activité électronique de 24,4% du chiffre d`affaires contre 16,5% au 1er semestre 2016-2017. Le résultat net ressort à 23,2 millions d'euros, contre 3,1 millions d'euros à la même période un an plus tôt. En hausse de +26% (à taux de change constants) à 143 millions d'euros, le chiffre d'affaires était déjà connu (publié le 18 octobre).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé en ordre dispersé, le Dow Jones (+0,44% à 23 940 points) étant portés par les banques, et le Nasdaq Composite (-1,27% à 6 824 points) étant pénalisé par des arbitrages importants sur les valeurs technologiques et les GAFA. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, est resté quasi stable (-0,04% à 2 626 points).

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1870$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 57,50$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre l'indice des prix à la consommation en France à 08h45, le baromètre économique KOF en Suisse à 09h00, la première estimation de l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30, les revenus et dépenses des ménages à 14h30, ainsi que l'indice PMI de Chicago à 15h45.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'apparition de "bémols" sur la reprise effectuée dès le 16 novembre doit être mis en avant. Cette observation nous invite à imaginer pour le début du mois de décembre, une phase plutôt latérale avant un éventuel rally de fin d'année.

Bien que les probabilités d'atteinte de "points bas", le mercredi 15 novembre en séance, soient fortes à ce stade, nous avons encore besoin de garanties, notamment sur le front des volumes, pour étayer l'idée d'une reprise franche. En particulier, quelques "bémols" sont relevés :

> la formation de mèches hautes sur les bougies des 21, 22 et 24 novembre, mèches qui traduisent un manque de détermination du camp acheteur.

> bougies en marteau inversé (22, 27 et 29 novembre)

> pression de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé)

Pour rappel, l'indice CAC 40 a mis fin dès le 16 novembre à une série ininterrompue de huit séances de baisse, soit un mouvement correctif sain, qui s'inscrit classiquement dans un mouvement haussier de fond. Ces huit séances constituent clairement un rejet graphique sur support (pullback), à savoir une vague baissière mineure (concentrée dans le temps) qui prend place au sein d'une vague haussière majeure, bien plus ample, et construite dans le temps, par une succession bien plus longue de séances de hausses modérées. Et c'est cette dernière qui définit le consensus de fond.

Dans l'immédiat, une phase de latéralisation des cours est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5536.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5257.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale H163S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5536.00 / 5665.00
Support(s) :
5257.00 / 5145.00 / 5081.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'inflation au coeur des débats (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'inflation au coeur des débats (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.60 % vs +10.52 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat