Bourse > CAC 40 > CAC 40 : L'essoufflement du camp vendeur est confirmé
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 281.58 +1.13 % Temps réel Euronext Paris
5 249.42Ouverture : 5 291.48+ Haut : 5 245.80+ Bas :
+0.61 %Perf Ouverture : 5 222.52Clôture veille : 4 338 500 KVolume :

CAC 40 : L'essoufflement du camp vendeur est confirmé

(Tradingsat.com) - L'indice CAC 40 a clôturé la séance de lundi en légère hausse, de 0,20% à 5 127 points, dans le sillage de la consolidation de l'Euro face au Dollar. Pour rappel, la puissante avancée de la monnaie unique la semaine passée, après le Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) avait provoqué des remous sur les marchés d'actions en Europe.

Au chapitre macroéconomique hier, les résultats des enquêtes auprès des directeurs d'achats (PMI) pour les principales économies de la Zone Euro sont ressortis à des niveaux fermes, mais globalement en-deçà des consensus. Pour l'ensemble de l'Union monétaire, le PMI pour l'industrie est ressorti à 56,8, contre 57,4 le mois précédent, et pour les services, l'indicateur est ressorti à 55,4, en atteignant presque la cible du consensus, soit un score inchangé par rapport au mois précédent.

Côté valeurs, Gemalto a plongé de 19,73% à 44,15 euros, dans de très épais volumes, après un nouvel avertissement sur les résultats (profit warning). Il s'agit du quatrième avertissement de ce type en moins d'un an.

Valneva a grimpé de 5,32% à 2,97 euros, après que la société de biotechnologie a annoncé avoir reçu de la FDA (agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) le statut de "Fast Track" pour son vaccin expérimental contre la maladie de Lyme VLA15.

Air France a rebondi de 3,49% à 12,015 euros, après deux séances de dégagements importants. Le titre de la compagnie aérienne a été dopé par le relèvement de recommandation de Kepler Cheuvreux.

Le secteur automobile restait sous pression, toujours contrarié par la dynamique de l'Euro et par les résultats moins bons que prévus de Valeo. Peugeot perdait 1,30% à 18,16 euros et Renault 0,31% à 80,83 euros. Du côté des équipementiers, Faurecia parvenait à clôturer dans le vert (+0,74% à 47,505 euros) après les pertes significatives de vendredi, à l'image de Valeo (+0,32% à 59,77 euros). Michelin a fini la séance de lundi en baisse de 0,72% à 116,50 euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la première séance de la semaine en "ordre dispersé", le Dow Jones poursuivant son mouvement de consolidation (-0,31% à 21 513 points) et le Nasdaq Composite parvenant à grappiller quelques gains (+0,36% à 6 410 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté légèrement, de 0,11% à 2 469 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1660$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 46,60$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne à 10h00, et pour les Etats-Unis, l'indice S&P/CS des prix de l'immobilier dans 20 agglomérations à 15h00, et surtout l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) à 16h00. Un indicateur à impact fort dans un pays où traditionnellement, la consommation demeure le moteur principal de création de richesse.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance du mercredi 26 juillet.

L'avancée de l'indice phare français reste, dans l'immédiat, bridé par la borne haute d'un canal de consolidation descendant, corridor qui fait pleinement sens sur le plan technique, et que nous avons représenté en noir sur nos graphiques.

Le séance de vendredi a ramené l'indice sans ménagement quasiment au contact de la borne basse de ce corridor, tout en traçant une mèche en fin de séance, qui a montré l'essoufflement précoce de ce mouvement vendeur. Au passage, l'indice phare français en a profité pour grignoter une partie du reliquat du gap du 24 avril, gap initialement immense et qui n'existe plus qu'entre 5 082 et 5 095 points.

La séance de lundi a vu cet essoufflement du camp vendeur confirmé par la structure de la bougie.

On continuera naturellement de mettre sous surveillance accrue la borne haute de ce canal. Son franchissement, sous réserve de confirmation en données de clôture, d'accélération des volumes de transaction, validerait le moment venu définitivement le message haussier. Un pullback consécutif à cette extension haussière serait le cas échéant une invitation à renforcer ses positions. Nous n'y sommes pas encore.

Avis positif de court terme privilégié, sur ces niveaux.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5081.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q432S est adapté.
Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5259.00 / 5320.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5081.00 / 4980.00 / 4806.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -0 % / 1 % / 3 %
  • Ecart(s) support : -4 % / -6 % / -10 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'essoufflement du camp vendeur est confirmé (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'essoufflement du camp vendeur est confirmé (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...