Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'amorce d'une légitime respiration des cours

vendredi 31 août 2018 à 08h31

(BFM Bourse) - Le marché s'engage dans une légitime phase de respiration / consolidation, sans correction marquée, alors que les "succès", pour l'instant, dans la renégociation de l'union douanière nord américaine de l'ALENA laissent place à un retour des craintes sur la question commerciale entre Washington et Pékin.

Le Canada a jusqu'à ce vendredi pour avancer avec les Etats-Unis sur une renégociation des tarifs douaniers. Un accord est sur le point d'être trouvé, alors que Trump et Trudeau affiche leur optimisme quant à l'issue de ces renégociations. A terme, une renégociation tripartie, avec le Mexique, pourrait déboucher sur une refonte de l'union douanière de l'ALENA. Les négociations entre Washington et Mexico, plus tôt dans la semaine, ont également été couronnées de succès.

Mais certains observateurs voient dans cette renégociation - réussie pour l'instant - , une manière d'exercer une pression supplémentaire sur la Chine alors que de nouvelles taxes douanières doivent être appliquées par Washington, dès le 05/09, sur 200 Milliards $ supplémentaires de produits importés.

Par ailleurs, les changes n'ont guère aidé à renouveler l'appétit pour le risque, avec de nouveaux records historique de faiblesse du Peso argentin. La Banque Centrale a relevé ses taux directeurs à 60%.

Au chapitre macroéconomique, de ce côté-ci de l'Atlantique, le taux de chômage est resté stable à 5.2% de la population active en Allemagne. Un chiffre rassurant pour la première économie de la Zone Euro. Pour rappel mercredi, la confiance du consommateur en Allemagne est ressorti à un niveau ferme, conforme aux attentes des analystes selon les données publiées par l'institut GfK. Une donnée rassurante, conjuguée à l'indice IFO du climat des affaires dans la première économie de la Zone Euro, qui lundi, pour rappel, dépassait largement la cible.

Les opérateurs ont pris connaissance des chiffres de l'inflation américaine CPE, qui sont ressortis en rythme mensuel dans la cible, en progression de +0,2% en données core (hors alimentation et énergie, éléments volatils). Il se murmure que cette mesure de l'inflation a les faveurs de la Fed (encore plus que les deux indices des prix à la consommation CPI, et Core CPI), comme base de travail dans la construction de sa politique monétaire.

Conjugué avec les chiffres de la croissance publiés hier, cet indicateur milite clairement pour une poursuite de la remontée graduelle des taux fédéraux, avec un prochain tour de vis monétaire dès le mois prochain, à l'issue de la prochaine réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (Federal Reserve).

En données préliminaires pour le deuxième trimestre 2018, et en rythme annualisé, le rythme de progression du Produit Intérieur Brut (PIB) américain est estimé, pour rappel, à +4.2%, alors qu'en moyenne, les économistes interrogés situaient la croissance à +4%. En toute première estimation (flash), le chiffre publié avait été de 4.1%.

Aucune surprise à signaler du côté des autres publications statistiques de la journée côté américain, avec les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, les revenus et dépenses des ménages, parfaitement en ligne avec leurs consensus respectifs.

Côté valeurs, Unibal Rodamco WE (-4,33% à 182,15 euros) prudent sur ses prévisions, n'a pas convaincu le marché.

En revanche, Bouygues (+4,39% à 39 euros) était chaleureusement entouré après la publication de son premier semestre 2018.

Air France (-7,07% à 8,568 euros) était sous pression, alors que les syndicats promettent de durcir le ton quo la question de la négociation des salaires.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices ont repris leur souffle jeudi, à l'image du Dow Jones (-0,53% à 25 986 points) ou du Nasdaq Composite (-0,26% à 8 088 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,44% à 2 901 points, refluant légèrement après ses récents sommets historiques.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1680$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 70,30$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre le taux de chômage, et l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: l'indice PMI de Chicago à 15h45, et les données révisées de l'indice de sentiment du consommateur et des prévisions de l'inflation (Université du Michigan) à 16h00.

A noter que Wall Street restera fermé lundi en raison d'un jour férié (Labor Day)

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi, les éléments techniques que nous présentions hier avant l'ouverture du marché.

L'indice phare parisien poursuit son ascension en se rapprochant désormais d'une zone de résistance vers 5 560 points, dont il sera intéressant de mesurer le degré de solidité (ou de fragilité, au choix).

Le niveau des 5445 points a bel et bien été franchi en début de semaine, sans difficulté majeure, et les cours ont clôturé lundi, à un niveau proche des points hauts de séance. Les volumes, en revanche, ont été bien trop timides pour affirmer de façon catégorique la reprise en main définitive du camp acheteur. Quant au gap, il n'est valide qu'en vue horaire.

Quoiqu'il en soit, conscients de ces petits "bémols", nous confirmons le scénario d'une reprise d'oscillations au sein d'un nouveau range, entre 5 445 points, que nous repassons en support, et les 5 560 points. Une navigation en ligne droite jusque sur les 5 560 points n'est pas le scénario de prédilection, et l'atteinte de cette borne pourra se faire après une éventuelle phase de respiration des cours (consolidation).

Nous sommes justement dans l'amorce de cette phase de respiration des cours, qui ne remet aucunement en cause le biais haussier de l'indice.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5560.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5445.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F468S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5560.00 / 5665.00 / 6000.00
Support(s) :
5445.00 / 5342.00 / 5246.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'amorce d'une légitime respiration des cours (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'amorce d'une légitime respiration des cours (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat