Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 688.74 +1.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Gare au bull trap, et aux tentations d'un retour précoce à l'achat

mardi 7 avril 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Sur un espoir d'accalmie sur le front de la pandémie de Covid-19, avec l'appui de quelques éléments statistiques encourageants en Europe, le CAC 40 a gagné 4,61% à 4 346 points lundi, accélérant même sa prise de hauteur en fin de séance avec Wall Street. Rassérénée par la diminution du nombre quotidien de décès en Europe, suggérant que le pic de la pandémie pourrait être atteint, la Bourse de Paris a donc démarré cette semaine de quatre jours du bon pied.

Attention toutefois à la tentation d'un positionnement acheteur franc: le piège à l'achat, ou bull trap, est à éviter (voir paragraphe technique plus bas).

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de près de 1 350 000 cas confirmés, et de plus de 74 000 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins. Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine chute et que le taux d'utilisation des capacités de production reprend pleinement le chemin de la hausse, la propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les quatre principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. En particulier, 16 523 décès sont à déplorer en Italie, et 13 341 en Espagne.

En France, la tension dans les hôpitaux tend à diminuer, avec toutes les précautions d'usage tant une confirmation est hautement nécessaire: la courbe du nombre de cas tend progressivement à adopter une pente moins raide, autrement dit le rythme de croissance de nouveaux cas Covid-19 tend à diminuer, et avec lui le nombre de nouvelles admissions en service de réanimation. Et ce en particulier grâce à la combinaison des gestes barrières et du confinement. A ce stade, 8 911 personnes sont décédés des suites de complications respiratoires liées au COVID-19.

L'épicentre se positionne désormais sur les Etats-Unis, où près de 370 000 cas sont confirmés. Plus de 10 900 décès ont été recensés sur le sol américain, un chiffre en pleine accélération. L'inquiétude est d'autant plus forte que le système de santé, observé à l'aune de la puissance économique des Etats-Unis, est finalement fragile.

Au chapitre statistique, les opérateurs ont continué de digérer le dernier rapport NFP catastrophique (emploi américain en mars). Ils ont pris connaissance hier matin de l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro, en chute libre, encore plus abyssale que ne le laissait augurer le consensus, à -42.9 ce mois-ci. Il faut remonter à mars 2009 pour retrouver un "score" comparable et encore était il très légèrement supérieur.

Côté valeurs, les secteurs les plus massacrés au pire de la crise boursière en mars ont dominé le palmarès du Compartiment A de la cote (grosses capitalisations), en particulier sur les secteurs automobile, banque, et construction. Citons sans exhaustivité Valeo (+8,92% à 15,025 euros), Peugeot (+8,97% à 12,875 euros), Société Générale (+9,16% à 13,972 euros), Eiffage (+9,40% à 68,00 euros), Vinci (+10,18% à 70,34 euros), Faurecia (+11,00% à 27,04 euros), Saint Gobain (+11,20% à 24,12 euros), Natixis (+13,14% à 2,0930 euros), Bouygues (+13,48% à 28,70 euros), et Renault (+14,17% à 18,052 euros).

Côté smallcap, Novacyt (+12,24% à 1,475 euro, près de 15 millions de pièces échangées) était chaleureusement entouré avec le marquage CE pour son test Covid-19. A suivre ce mardi Biophytis, qui planche sur un traitement de l'insuffisance respiratoire liée au Covid-19.

De l'autre côté de l'Atlantique, à signaler la très vive accélération à la hausse des indices lundi, sans pour autant améliorer la qualité des configurations graphiques: le Dow Jones a gagné 7,73% à 22 679 points et le Nasdaq Composite, indice à forte coloration technologique, 7,33% à 7 913 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a bondi de 7,03% à 2 663 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0820$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 27,10$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité la balance commerciale française à 08h45, l'indice Halifax des prix de l'immobilier au Royaume-Uni à 10h30, les nouvelles offres d'emplois (JOLTS) aux Etats-Unis à 16h30 ainsi que les crédits à la consommation outre Atlantique, à 21h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi les éléments techniques que nous proposons hier lundi avant l'ouverture des marchés:

Alors que nous nous acheminons vers une réaction positive ce lundi, avec tout du moins une ouverture en nette hausse, la question des points bas, et de leur atteinte éventuelle dès le 16 mars au plus bas de la séance (3 632 points) continue de faire débat. A ce stade, aucun signe (ou combinaison de signes) clairement identifiable ne militent pour un rebond durable. Nous avons assisté à une très nette divergence cours / volumes sur la réaction contestataire du 19 au 26 mars, puis à un glissement sous la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) dans des volumes faibles. Une phase de latéralisation étendue, avant une reprise du glissement vers les points bas du 16 mars, puis en-deçà, est l'option privilégiée. Avis positif à l'échelle de la seule séance à venir.

Une poursuite de cette hausse, du moins en début de séance est à envisager. Mais attention au bull trap, ce signal traitre qui fait miroiter des gains importants, alors que l'analyse froide de la situation dans sa globalité met en évidence une configuration profondément dégradée. Cette situation de bull trap se met souvent en place après un repli (ici 27 mars - 03 avril), consécutif à un mouvement de réaction contestataire (ici 19 - 26 mars).

Inverse du bear trap, le bull trap (piège à la hausse) est un phénomène classique en finance de marché comportementale: l'acheteur, appâté une première fois, l'est une seconde fois avec le sentiment de faire une affaire encore meilleure avec un point d'entrée jugé bon. Dès lors, la volatilité à la hausse progresse, et l'investisseur est de plus en plus persuadé d'avoir flairé la bonne affaire, sans se poser aucune question sur la justification de la hausse. Si le mouvement haussier ne prend pas corps, le piège se referme.

Avis neutre à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 9088.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 7888.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
9088.00 / 9838.00 / 10000.00
Support(s) :
7888.00 / 7344.00 / 6928.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Gare au bull trap, et aux tentations d'un retour précoce à l'achat (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Gare au bull trap, et aux tentations d'un retour précoce à l'achat (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+309.50 % vs -5.68 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat