Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 056.23 +1.73 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : En quête de certitudes...

vendredi 29 mars 2019 à 08h31

(BFM Bourse) - La psychologie de marché qui régit les échanges sur le marché français est marquée à la fois par un attentisme très net, dans un niveau d'activité qui faiblit, mais sur des niveaux de cours qui ne flanchent pas. Les investisseurs sont majoritairement dans l'attente de garanties supplémentaires et définitives pour procéder à des arbitrages. Les dossiers de la guerre commerciale sino-américaine, et du Brexit, par les différents scénarios à embranchements multiples qu'ils génèrent, sont surveillés comme le lait sur le feu.

Mario Draghi, Président de la Banque Centrale Européenne pour quelques semaines encore, a déclaré mercredi être prêt à repousser encore un peu plus l'amorce d'une hausse des taux. A l'issue de la dernière réunion du Conseil des Gouverneurs pour rappel, la BCE avait laissé ses taux directeurs inchangés, à un niveau historiquement bas. Elle a agi, comme prévu, sur le levier des prêts à long terme au service bancaire. Et surtout, elle a apporté des garanties sur une pause marquée dans le processus de remontée du loyer de l'Euro.

Un nouveau round de négociations entre les États-Unis et la Chine pour trouver un accord commercial a par ailleurs débuté jeudi. Selon des informations de Reuters, les deux pays auraient réalisé "des progrès sans précédent", notamment en matière de transferts de technologie. Mais des points de friction demeurent, concernant notamment la propriété intellectuelle et des modalités s'assurant de la bonne application de l’accord. Mais le Financial Times (FT) rapporte de son côté que le projet d'accord adressé par les Etats-Unis leur a été retourné "tout marqué de rouge" (rayures, clauses alternatives, etc.) par les Chinois. Le quotidien britanniques assure que, jusqu’à présent, les négociateurs chinois menés par Liu He ont résisté aux demandes des équipes américaines emmenées par Robert Lighthizer et Steven Mnuchin.

Concernant le Brexit, les députés britanniques devaient voter dans la soirée mercredi sur les différentes formes que pourrait prendre la sortie de l'UE du Royaume-Uni, afin de dégager une alternative au traité de retrait négocié par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles et qu'ils ont rejeté deux fois. La proposition qui a recueilli une majorité de voix est celle d'un nouveau referendum, dans le but de valider une sortie avec accord. Teresa May a accepté de démissionner même en cas d'accord. Autrement dit, la locataire de Downing Street se sacrifie... Un nouveau vote crucial est au programme de la Chambre des Communes ce vendredi.

Les investisseurs ont également gardé un oeil sur l'inversion de la courbe des taux qui semble se confirmer avec la poursuite de la baisse des rendements des bons du Trésor US et de l'effondrement du Bund allemand (dont le rendement est récemment passé en dessous de celui du taux à dix ans japonais !).

Au chapitre macroéconomique, bonne nouvelle sur le front de l'emploi américain, avec des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage très basses (211 000 pour la semaine du 18 au 24 mars). Pas de quoi, naturellement, contrebalancer la déception très lourde sur le front des chiffres définitifs de la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) pour le quatrième trimestre 2018, en rythme annualisé, à +2.2%, contre 2.4% attendu, et 2.6% précédemment. Trois chiffres qui illustrent parfaitement le ralentissement sensible de l'activité économique, sur fond de guerre commerciale interminable entre Washington et Pékin. Les ventes de logements en cours ont flanché de 1.0% sur février en rythme mensuel, contre une performance de 4.3% en janvier, et une cible à +0.1%.

Côté valeurs, les défensives ont tiré leur épingle du jeu, à l'image de l'Oréal (238,60 euros), Air Liquide (+0,22% à 112,90 euros), Pernod-Ricard (+0,41% à 160,00 euros), Danone (+0,86% à 68,12 euros), ou Sanofi (+1,31% à 78,71 euros).

Les banques, soutenues la veille avec les propos de Mario Draghi, en conférence à Francfort, ont consolidé jeudi. Le président de la BCE a déclaré que l'institution pourrait remédier "si nécessaire" aux effets néfastes des taux d'intérêts négatifs, permettant au secteur de souffler un peu, dans un contexte d'assouplissement monétaire mécaniquement peu favorable au secteur.

EssilorLuxottica a de nouveau flanché (-2,64% à 96,00 euros), sur fond de crise de gouvernance.

Xilam Animation, studio de création de séries animées, a vu son action bondir de 12,58% à 35,80 euros, avec des comptes 2018 jugés solides, tout comme les ambitions 2019.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de jeudi en huasse modéré, sur fond de regain d'espoir sur le commerce, à l'image du Dow Jones (+0,36% à 25 717 points), ou du Nasdaq Composite (+0,34% à 7 669 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,36% à 2 815 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1240$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 59.40$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre l'indice des prix à la consommation et les dépenses des ménages en France à 08h45, les données finales du PIB au Royaume-Uni et la masse monétaire M4 à 10h30, l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: les revenus et dépenses des ménages à 13h30, l'indice PMI de Chicago à 15h45, les données révisées de l'indice de confiance du consommateur (U-Mich) à 15h00, et les ventes de logements neufs, à 15h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare tricolore poursuit la formation d'une phase de consolidation entre les 5 200 points d'une part et les 5 450 points d'autre part, phase indispensable à une accumulation d'énergie, à ce stade de l'avancée des cours. Le mouvement peut être secondaire, à savoir qu'il peut s'inscrire dans une certaine durée, sans pour autant remettre en cause le biais haussier de fond. Avis neutre à l'échelle de la séance de ce vendredi, dernière séance du premier trimestre.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5445.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5205.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8306S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5445.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5205.00 / 5081.00 / 4730.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : En quête de certitudes... (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : En quête de certitudes... (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.20 % vs +1.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat