Bourse > CAC 40 > CAC 40 : D. Trump fait quelques concessions, M. Draghi rassure
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 542.55 -0.11 % Temps réel Euronext Paris
5 570.73Ouverture : 5 592.16+ Haut : 5 519.78+ Bas :
-0.51 %Perf Ouverture : 5 548.45Clôture veille : 3 749 970 KVolume :

CAC 40 : D. Trump fait quelques concessions, M. Draghi rassure

(Tradingsat.com) - Le marché parisien a pris de la hauteur jeudi, après la conférence de presse de Mario Draghi, venant clore une nouvelle réunion du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne.

La Banque centrale européenne a maintenu ses taux directeurs et confirmé son programme de rachats d'actifs (QE) au moins jusqu'en septembre, au même rythme de 30 milliards d'euros mensuels. Le taux principal de refinancement a ainsi été laissé à zéro tandis, celui des facilités de dépôts est maintenu à - 0,4%.

Mais au-delà de ses annonces purement factuelles largement attendues, c'est le ton adopté par le Président de la BCE qui a rassuré les salles des marchés, sans pour autant relancer définitivement l'appétit pour le risque. M. Draghi a une nouvelle fois affirmé sa confiance dans l'économie de la Zone Euro, en abandonnant certains éléments de langage, comme celui de l'"horizon indéterminé" de la poursuite du programme de rachats d'actifs de la puissante banque centrale de Francfort.

Autre sujet chaud dans l'actualité qui anime les marchés financiers: Donald Trump a finalement fait l'annonce précise de ses relèvements de tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium. Ces hausses n'interviendront pas avant une quinzaine de jours, et certains pays pourront en être exemptés, en fonction des relations militaires bilatérales. Le Canada et le Mexique en sont dans un premier temps exemptés d'office, dans l'attente d'une renégociation du traité d'accord commerciale les liant: l'ALENA.

La question de la fermeté du marché de l'emploi américain est également au programme de la semaine, et plus particulièrement les conséquences de cette fermeté sur le ton de moins en moins accommodant de la Fed.

Dans un contexte de craintes inflationnistes, les regards des opérateurs sont tournés vers la publication vendredi du rapport mensuel fédéral sur l'emploi américain. Pour rappel, c'est à l'issue de la publication du précédent rapport par le Département du Travail (celui de janvier) que la vague de prudence a pris corps, en raison d'un échauffement sur la dynamique des salaires, échauffement qui avait relancé la crainte d'un raffermissement de la politique monétaire.

Des craintes confirmées avec l'audition, la semaine passée, du nouveau Président de la Fed, J. Powell, devant les Parlementaires américains. Désormais, les probabilités de voir la puissante banque centrale états-unienne resserrer le robinet monétaire en agissant sur les taux fédéraux à 4 reprises sur l'année 2018 deviennent significatives.

Les opérateurs viennent d'avoir un avant-goût mercredi avec la publication de l'enquête sur l'emploi privé (hors secteur agricole) par le cabinet en ressources humaines ADP. Selon le cabinet, l'économie américaine a créé 235 000 postes, dépassant largement la cible pointée à 199 000. Quant aux inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, pour la semaine du 26 février au 4 mars, elles ont été publiées hier et ont dépassé la cible de 11 000, en progressant de 21 000 d'une semaine sur l'autre. Verdict ce vendredi, 14h30.

Côté valeurs, JC Decaux a clôturé en baisse de 2,98% à 30,00 euros après la publication de ses comptes annuels.

Engie (+3,84% à 13,13 euros) était chaleureusement entouré. Le groupe présent dans l'électricité, le gaz naturel et les services à l'énergie a dégagé un bénéfice net de 1,4 milliard d'euros en 2017, marquant son retour dans le vert après la perte de -0,4 milliard d'euros de 2016.

Devoteam a gagné 10,22% à 85,20 euros à la suite de la publication de ses résultats annuels supérieurs aux objectifs. Le groupe de conseil en technologies innovantes et management pour les entreprise a réalisé l'an dernier un chiffre d’affaires de 540,4 millions d'euros, en croissance de près de 13% sur l’année.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de jeudi légèrement dans le vert, dans une volatilité en baisse, à l'image du Dow Jones (+0,38% à 24 895 points) ou du Nasdaq Composite (+0,42% à 7 427 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,45% à 2 738 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2320$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 60,20$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre la production industrielle en France à 08h45, la production industrielle au Royaume-Uni à 10h45, le rapport fédéral sur l'emploi aux Etats-Unis à 14h30, ainsi que les stocks des grossistes américains à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous maintenons qu'à ce stade, aucun retournement baissier construit n'est à relever depuis le début du mois de février, et que la bougie hebdomadaire de la semaine écoulée, certes en englobante baissière, n'a pas été validée par une rupture de seuil graphique.

L'indice phare français a bel et bien réagi lorsqu'il s'est rapproché de la zone de support des 5 040 / 5080 points en début de semaine, mais le manque de conviction, que trahissent en particulier les volumes d'échanges, et l'analyse de la combinaison des cinq dernières bougies, invitent à adopter une posture prudente à court terme.

Nous n'y revenons pas quotidiennement, mais le biais de fond reste quant à lui inchangé, à savoir parfaitement haussier, et une sortie par le haut, à terme, d'une très vaste figure de transition est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5363.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5081.00 points relancerait la pression vendeuse.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F926S est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5363.00 / 5426.00 / 5665.00
  • Support(s) : 5081.00 / 5038.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -2 % / 2 %
  • Ecart(s) support : -9 % / -10 % / -12 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : D. Trump fait quelques concessions, M. Draghi rassure (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : D. Trump fait quelques concessions, M. Draghi rassure (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...