Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le CAC 40 termine la semaine en baisse
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 287.88 +0.19 % Temps réel Euronext Paris
5 272.86Ouverture : 5 296.52+ Haut : 5 270.32+ Bas :
+0.28 %Perf Ouverture : 5 277.88Clôture veille : 4 404 740 KVolume :

Cac 40 : Le CAC 40 termine la semaine en baisse

tradingsat

(Tradingsat.com) - Alors qu'elle avait refranchie le barre des 5000 points en première partie de séance, la Bourse de Paris a ensuite basculé dans le rouge, terminant la journée en baisse de 0,61% à 4956,47 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice a abandonné 3,85%.

Le marché parisien a semblé souffrir des chiffres de croissance décevants en zone euro et dans l'attente des conclusions d'une réunion européenne sur le plan d'aide à la Grèce.

"La prudence reste de mise en cette fin de semaine. Le marché est en train d'assimiler une semaine marquée par une forte baisse et la volatilité est encore présente", résume Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Selon lui, "plusieurs facteurs freinent le marché qui hésite à aller plus haut".

La croissance en zone euro a notamment constitué "une surprise négative car la majeure partie des analystes pariaient sur un coup de pouce de l'euro faible et du (faible) prix du baril", observe John Plassard, chez Mirabaud Securities.

L'activité a légèrement ralenti au deuxième trimestre dans la zone euro avec une croissance de 0,3%, soit un peu moins que ce qu'attendaient les analystes, qui prévoyaient 0,4%.

L'Allemagne a déçu avec une croissance de 0,4% (contre +0,5% attendus), tout comme la France où l'activité a stagné (contre +0,2% attendus).

La Grèce a également été au centre de l'attention des investisseurs, avec l'adoption par le Parlement grec du troisième plan d'aide au pays.

"Le marché s'inquiète un peu de voir que l'accord n'est pas encore définitif, puisqu'il reste notamment l'Eurogroupe et les votes dans des parlements nationaux", prévient M. Baradez.

Les marchés ont par ailleurs peu réagi aux indicateurs américains, qui ont été contrastés.

Le moral des ménages a légèrement reculé en août à la surprise des analystes, alors que la production industrielle a augmenté plus fortement que prévu en juillet.

Sur le front des valeurs, Safran (+2,4%), Renault (+1,2%) et Peugeot (+0,4%) ont tiré leur épingle du jeu, tandis qu'en bas de classement, EDF a signé la plus forte baisse du CAC 40 (-2,3%) sous l'effet d'un abaissement de recommandation de RBC (-2,3%).

Thales (+2,1%) é bénéficié d'une note de Goldman Sachs alors que Veolia Environnement a été pénalisé (-0,5%) par des commentaires négatifs de Société Générale.

Hors indice phare, Ingenico a bondi de 5,6% à un nouveau plus haut historique de 127,6 euros. le leader des solutions de paiement sécurisées intègrera le 31 août prochain l’indice MSCI World, l’un des principaux indices boursiers de référence mondiale.

A l'inverse, Vallourec a poursuivi sa descente aux enfers, chutant de 2,8% à 12,5 euros, au plus bas depuis le 21 janvier 2005. Le fabricant de tubes sans soudure a pâti de l'annonce de sa sortie de l'indice MSCI France et de la poursuite de la baisse des cours du pétrole à des plus bas depuis fin 2008.

F.B. avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...