Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La pression vendeuse s'accroît à Paris, la Russie inquiète
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 267.33 -0.08 % Temps réel Euronext Paris
5 267.66Ouverture : 5 287.85+ Haut : 5 265.36+ Bas :
-0.01 %Perf Ouverture : 5 271.70Clôture veille : 4 379 300 KVolume :

Cac 40 : La pression vendeuse s'accroît à Paris, la Russie inquiète

(Tradingsat.com) - La pression vendeuse s’est accentuée jeudi sur la Bourse de Paris, dont l’indice phare a reculé de 1,36% à 4 149,83 points dans des volumes en hausse de près de 3,8 milliards d’euros. Le CAC 40 revient ainsi sur ses plus bas depuis le 5 février dernier.

Sans surprise, la BCE a laissé ses taux directeurs inchangés. Mais en dépit de l’engagement à poursuivre une politique monétaire accommodante, et de la possibilité réaffirmée de faire appel à des politiques monétaires non conventionnelles si nécessaires (si la menace déflationniste venait à se concrétiser), la réthorique de Mario Draghi est demeurée inefficace à soutenir le marché.

« Je ne peux que réaffirmer que le Conseil des gouverneurs est unanime dans son engagement à recourir à des mesures non-conventionnelles comme les achats d'ABS, comme le QE, si nos perspectives d'inflation à moyen terme devaient évoluer », a pourtant déclaré le président de l’institution francfortoise.

Dans l'immédiat, ses moyens d'actions semblent néanmoins limités cet été face à un contexte inquiétant. Les données économiques en Europe pointent vers un ralentissement de la croissance et un « risque géopolitique accru [qui]peut affecter négativement les conditions économiques » du Vieux Continent, a reconnu Mario Draghi.

En réaction aux sanctions économiques infligées par les Etats-Unis et l’Europe en raison de la crise ukrainienne, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev a annoncé l’interdiction de l’importation de la plupart des produits agroalimentaires européens ou américains. Il a par ailleurs évoqué la possible fermeture de l’espace aérien russe aux compagnies aériennes européennes et américaines effectuant des liaisons entre l'Europe et l'Asie via la Sibérie

Aux Etats-Unis, la publication d’une statistique du chômage meilleure qu’attendue (289.000 inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage contre 300 000 antcipées par le consensus) permettait néanmoins aux indices américains de n’afficher qu’un léger repli à mi-séance.

Sur le front des valeurs, à Paris, le thème de l’exposition à la Russie a continué de peser sur certains titres. Renault, actionnaire majoritaire du constructeur russe Avtovaz, a encore cédé plus de 2% (-2,2% à 58 euros). Bonduelle, qui a fait de la Russie et de l’Europe de l’Est un véritable relais de croissance, a vu son cours de Bourse chuter de 7%. Les craintes portent également sur le secteur du luxe, à l’image de LVMH (-1,9%) et Hermès (-1,1%).

Au chapitre des hausses, on notera la belle performance d’Euronext (+3,3% à 18,15 euros) après la publication de solides résultats trimestriels, ainsi que la poursuite du rebond technique d’Arkema (+3,4%) après son récent plongeon (-25% le 1er aout).

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...