Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 570.19 -0.79 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : En hausse de plus de 20% depuis le début de l'année, le CAC 40 se rapproche encore de son sommet

mardi 3 août 2021 à 17h44
Le CAC 40 se rapproche encore de son sommet

(BFM Bourse) - Suivant la tendance bien établie depuis le début de la saison des publications semestrielles, ce sont Stellantis et Société Générale qui ont joué les locomotives mardi. L'indice phare de la Bourse de Paris en a profité, améliorant le record de l'année inscrit la veille, et arrive maintenant à moins de 3,3% de son plus haut absolu du 4 septembre 2000.

Les espoirs d'une vive reprise économique qui ont dès le début d'année porté le CAC 40 à des sommets de plus de vingt ans se sont effectivement matérialisés, avec une saison exceptionnelle de résultats semestriels de la part des grands groupes cotés. Depuis que le rythme des publications a commencé à s'intensifier le 20 juillet, les bonnes surprises et les relèvements d'objectifs se sont multipliés, les déceptions faisant figure d'exception... Et après avoir atteint lundi un nouveau plus haut annuel en clôture, l'indice passe un nouveau palier ce mardi en finissant à 6.723,81 points, soit encore +0,72% de mieux.

L'avance du marché parisien depuis le 1er janvier dépasse ainsi 21%. Dont un rebond de 7,7% par rapport aux creux du lundi 19 juillet dernier, lorsque le CAC 40 avait enregistré sa plus forte baisse -bien vite gommée- de l'année. Ce qui témoigne bien de l'importance de l'élan donné par les performances impressionnantes des grands groupes cotés.

Un peu moins de 3,3% séparent désormais le baromètre de la Bourse de Paris de son pic historique touché en séance le 4 septembre 2000 (à 6.944,77 points). Il convient de rappeler que la version de l'indice intégrant le réinvestissement des dividendes, le CAC 40 GR -considéré comme une plus juste mesure du rendement des actions- évolue déjà à des niveaux records depuis un bon moment.

Les marchés asiatiques avaient pourtant donné le ton d'une séance négative, avec la propagation en Chine du variant Delta, obligeant à reconfiner des millions de personnes. La faiblesse historique des rendements obligataires américains, avec un taux à dix ans tombé à 1,15% lundi, a par ailleurs alimenté la nervosité des opérateurs, tout comme les nouvelles réglementations de Pékin à l'encontre d'entreprises du secteur technologique.

Dopé par le bond de Stellantis (+4,1%) et plus encore par celui de Société Générale (7,3%), le marché parisien s'est montré indifférent à ces préoccupations, alors que les deux groupes ont -à l'instar de nombreux autres poids lourds de la cote tricolore avant eux- relevé leur perspectives annuelles après un premier semestre convaincant.

Le quatrième constructeur automobile né de la fusion de PSA et FCA a ainsi postté une marge opérationnelle record au premier semestre (11,4%) grâce à une forte dynamique commerciale en Amérique du Nord et en Europe ainsi qu'au succès de ses pick-up et SUV. Stellantis a par ailleurs explosé le consensus en termes de résultat opérationnel (8,6 milliards contre 5,9 milliards) et vise désormais une marge opérationnelle autour de 10% sur l'année 2021, alors qu'il visait précédemment "entre 5,5 et 7,5%". Société Générale a de son côté enregistré son plus gros bénéfice trimestriel (1,4 milliard d'euros) depuis 2016 entre avril et juin, annoncé un programme de rachat d'actions pour environ 470 millions d'euros et s'attend maintenant à une progression des revenus de tous ses métiers en 2021.

Toujours au sein du CAC, Sanofi a finalement redonné 0,35% après une petite progression en séance à la suite de l'acquisition de la biotech américaine Translate Bio (dont la plateforme MRT permet à la fois de programmer l'ARN messager pour fabriquer des protéines fonctionnelles, et de cibler précisément les organes d'intérêt) pour 3,2 milliards de dollars.

TotalEnergies (+2,7%), Saint Gobain (+2,2%) ont également progressé nettement progressent aussi nettement, tandis qu'Atos (-2,8%) a encore une fois fermé la marche... De plus en plus marginalisé au sein de l'indice, la société d'informatique pèse désormais moins de 4,4 milliards d'euros, moins que beaucoup d'entreprises qui n'appartiennent pourtant pas à l'échantillon vedette.

L'actualité sur le reste de la cote s'est en revanche montré nettement plus calme.

Parmi les autres classes d'actifs, les cours de l'or noir repartaient à la baisse après avoir déjà souffert lundi à la suite de chiffres d'activité manufacturière décevants en Chine et aux Etats-Unis, alors que l'Opep continue à augmenter graduellement sa production et que le retour de l'Iran sur le marché international apparaît de moins en moins plausible. En fin de journée, le Brent européen cédait 0,73% à 72,36 dollars.

Sur le Forex, la monnaie unique cédait un peu de terrain face au billet vert (-0,1% à 1,1862 dollar).

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat