Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
3.018 € -6.77 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : La crainte d'une nouvelle envolée du pétrole plombe Air France-KLM

lundi 15 octobre 2018 à 13h30
Des craintes sur le cours du pétrole font chuter l'action Air France - KLM.

(BFM Bourse) - Les menaces de sanctions sur l'Arabie Saoudite à la suite de la disparition du journaliste Jamal Khashoggi se traduisent par un renchérissement des cours du pétrole. Les compagnies aériennes en pâtissent notamment Air France-KLM qui perd 5%.

La Bourse de Paris sanctionne Air France-KLM lundi à cause de la montée des tensions entre l'Arabie Saoudite et les États-Unis qui fait peser des craintes sur l'évolution du cours du baril de pétrole. À 12h30, le titre de la compagnie aérienne française cédait 5,08% à 7,81 euros. Ailleurs en Europe, Lufthansa perdait 3,5%, Ryanair 1,2% et IAG (maison mère de British Airways) 1%.

C'est essentiellement la situation en Arabie Saoudite qui préoccupe les marchés selon un analyste spécialiste du secteur. La Bourse de Ryad -la plus grosse du Moyen-Orient- a d'ailleurs accusé un repli de 7%, sa plus forte chute intraday au cours des trois dernières années. La disparition au retentissement planétaire du dissident saoudien Jamal Khashoggi est à l'origine de celles-ci. Entré le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul, ce dernier n'est jamais réapparu et des responsables turcs accusent des agents saoudiens de l'avoir torturé et assassiné. Ryad nie toute implication dans l'éventuel assassinat de ce journaliste, critique du prince Mohamed Bin-Salmane et exilé aux États-Unis depuis 2017 où il collaborait notamment pour le Washington Post.

Les marchés craignent une escalade des tensions

Traditionnel allié de l'Arabie Saoudite, les États-Unis -par la voix de Donald Trump- ont menacé Ryad d'un "châtiment sévère" si l'implication de Ryad dans cette disparition venait à être confirmée. Des mots qui n'ont pas plus au royaume qui a réagi en promettant "de plus grandes sanctions" en cas de mesure hostile à son encontre. Cette escalade fait craindre le pire aux marchés qui anticipent notamment des tensions sur le cours du pétrole, dont les États-Unis et l'Arabie Saoudite sont les deux gros producteurs mondiaux. À 13h15, le baril de Brent grimpait de 0,94% à 81,19 dollars. Le kérosène issu du raffinage du pétrole représentant une grande part des coûts opérationnels, une envolée des cours de l'or noir plomberait les charges des compagnies aériennes de façon plus ou moins marquée en fonction de la politique de couverture des unes et des autres.

À la marge, l'abaissement de l'objectif de cours d'Oddo sur Air France-KLM, de 10,30 à 10 euros, pèse également sur le titre. Les analystes mettent pourtant en avant "les avancées au sein du groupe depuis l'arrivée du nouveau PDG Ben Smith" (notamment sur le dialogue social) mais restent prudents à cause des "niveaux anticipés du marché pétrolier", justement. Depuis le 1er janvier, le titre Air France-KLM a accumulé 42% de repli valeur.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat