Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE-KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
1.294 € +1.13 % Temps réel Euronext Paris

Air france-klm : Hausse des coûts et demande en berne... Les compagnies aériennes seront sous pression en 2023

dimanche 18 septembre 2022 à 07h00
L'année 2023 pourrait être rude pour le secteur aérien

(BFM Bourse) - L’année 2023 pourrait conjuguer baisse de la demande et hausse des coûts, d’après Stifel. Le bureau d’études ne recommande qu’une seule valeur à l’achat, Fraport, et conseille quasiment toutes les compagnies aériennes à la vente.

L’été 2022 a été radieux pour le secteur aérien en Europe. Malgré les nombreuses perturbations sur l’ensemble des plateformes aéroportuaires en raisons de grèves et de manques de personnel, la demande s’est avérée robuste, comme attendue. Les aéroports parisiens, par exemple, ont vu leur trafic se rapprocher de celui de 2019, à 88% en août après environ 86% en juillet.

Après avoir publié des semestriels épatants fin juillet, Air France-KLM anticipe un résultat opérationnel dans le vert pour l’ensemble de cette année, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2019. Lufthansa, elle, table sur un bénéfice opérationnel ajusté supérieur à 500 millions d’euros cette année. Symbole de l’embellie de ce secteur, l’Etat allemand a désormais soldé sa participation dans le groupe aérien d’outre-Rhin, empochant un bénéfice global de 760 millions d’euros.

Mais à en croire Stifel, la fête pourrait bientôt se terminer. Le bureau d’études met en garde: un "mélange toxique" à base de baisse de la demande et de coûts plus élevés guette l’ensemble des titres des compagnies aériennes européennes et dans une moindre mesure, les aéroports (qui engrangent des revenus notamment sur les redevances de décollage et d’atterrissages acquittées par les compagnies).

Demande refoulée

Le bureau d’études considère toutefois que l’automne devrait encore bien se passer car la "demande refoulée" - en clair la demande de voyage qui n’a pas été assouvie en raison de la crise sanitaire, un effet qui joue à plein cette année - ne s’est pas encore totalement résorbée.

"Cependant, pour 2023, nous pensons que les principaux thèmes de la demande seront : la récession, l'inflation du coût de la vie et la disparition de la ‘pent-up demand’ ("demande refoulée")", estiment les analystes de la banque d’investissement, qui évoquent "un dur réveil" l'an prochain.

Les compagnies devraient en fait subir un effet ciseau négatif. Car en face des très grands risques de récession et de la faiblesse de la demande, "les prix du carburant demeurent obstinément élevés", relève notamment Stifel. De plus, toutes les compagnies font "virtuellement" face à de potentielles hausses de coût du travail, les syndicats demandant des rémunérations permettant de compenser l’inflation et des embauches renversant les réductions d’effectifs opérées durant la pandémie, souligne le bureau d’études.

Et Stifel ne pense pas que les compagnies pourront continuer d’augmenter les tarifs de leurs billets pour absorber au mieux ces coûts, tablant sur des prix stables l’an prochain. Il se peut que cette hypothèse "soit encore optimiste" car historiquement "les prix des billets ont fortement réagi en cas de récession (par exemple, -15 % en 2009)", préviennent ses analystes.

L'exception Lufthansa

En conséquence, que ce soit IAG, la maison-mère de British Airways, easyJet, Ryanair ou Air France-KLM, Stifel conseille à la vente les titres des compagnies aériennes. Le bureau d’études fait une exception pour Lufthansa, à "conserver", car le groupe possède un bilan solide et a réussi sa transformation en matière de génération de trésorerie.

Stifel est un peu plus optimiste sur les aéroports, avec des conseils à "conserver" sur l’espagnol Aena, Groupe ADP et Zurich Airport et est même à l’achat sur Fraport, l’opérateur de l'aéroport de Francfort.

Reste que tous les bureaux d’études ne sont pas forcément aussi pessimistes. A titre d’exemple, HSBC et Oddo BHF sont repassés à l’achat le mois dernier sur Air France-KLM.

Julien Marion - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE-KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+315.90 % vs +35.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour