Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Combien pourrait vous rapporter en dividendes l'action de la Française des Jeux?

jeudi 7 novembre 2019 à 15h31
Quel rendement peut-on attendre de la FDJ ?

(BFM Bourse) - La période de souscription des actions FDJ cédées par l'Etat (lequel ramène ainsi sa part du capital de 72% à 20%) s'ouvre jeudi et se terminera le 19 novembre. Si vous envisagez de rejoindre les rangs des actionnaires privés de l'opérateur français des jeux de loterie et de grattage, voici le rendement potentiel auquel on peut s'attendre en fonction des conditions de l'opération.

La Française des Jeux, dont l'introduction en Bourse débute effectivement ce jeudi, met en avant la solidité de son modèle d'activité sur un marché des jeux de hasard en croissance régulière et sa capacité à procurer un rendement attrayant pour l'actionnaire. Certes, la direction se garde de s'engager précisément au-delà du dividende 2019 (122 millions d'euros au total, soit 64 centimes par action, qui serait versé alors en 2020) mais les prévisions d'activité formulées par l'entreprise à horizon 2025 permettent de construire une hypothèse plausible de rendement.

Pour cette année, la société d’économie mixte détentrice du monopole des loteries en France anticipe un chiffre d'affaires de 1,9 milliard d'euros, qu'on peut considérer comme en grande partie acquis puisqu'il reste moins d'un trimestre avant la fin de l'exercice. En 2020, toujours selon les objectifs actuellement en vigueur, le chiffre d’affaires devrait progresser d’environ 5% par rapport à celui de 2019 sur une base comparable. Puis sur la période 2020-2025, FDJ vise un taux de croissance annuel moyen des mises et du chiffre d’affaires compris entre 3% et 4% "avec pour ambition de se situer dans le haut de la fourchette".

80% des bénéfices distribués en dividendes

Ces projections sont définies sur la base des réalisations et des performances déjà enregistrées dans le cadre du précèdent plan stratégique (2015-2020). Par prudence, nous supposons un taux de croissance moyen au milieu de cette fourchette, soit 3,5%: dans ce cadre le chiffre d'affaires atteindrait près de 2,37 milliards en 2025.

Depuis 2016, la capacité bénéficiaire est remarquablement stable, le bénéfice net restant très proche de 10% du chiffre d'affaires. La direction compte améliorer progressivement la marge opérationnelle d'ici à l'issue du plan 2025. Néanmoins, toujours par prudence, nous supposons ici le maintien d'une rentabilité nette à ce niveau de 10%, le "plancher" observé au cours des derniers exercices.

Enfin, FDJ a pour objectif sur la période 2020-2025, de distribuer des dividendes représentant 80% de ce bénéfice net.

Attention, l'entreprise ne prend explicitement aucun engagement, ni ne donne aucune garantie quant à l’exactitude de ces prévisions. Par ailleurs, compte tenu de l’évolution rapide du marché, notamment de celui des paris sportifs, le contexte de marché tel que présenté dans les documents d'introduction peut très bien évoluer différemment des projections.

Une fourchette de prix allant de 16,17 euros et 19,50 euros

Selon ces hypothèses, à prendre avec toutes les précautions requises, le dividende passerait à 84 centimes par action au titre du prochain exercice (donc versé en 2021), 86 centimes au titre de 2021, 90 centimes pour 2022, 93 centimes pour 2023, 96 centimes pour 2024 et 99 centimes pour 2025.

Rappelons que la fourchette de prix proposée ressort entre 16,17 euros et 19,50 euros l'action pour les petits porteurs (2% de moins que le prix demandé aux institutionnels). Un minimum de souscription de 200 euros est demandé, et les ordres doivent être un multiple entier de 100 euros (soit 200, 300, 400, etc.).

Dès lors, combien rapporteraient 1000 euros investis à l'introduction, uniquement dans une perspective de rendement ,c'est-à-dire en faisant abstraction de la variation du cours? Si le prix ressort au maximum de la fourchette -à nouveau nous préférons retenir l'hypothèse la plus prudente- une personne passant un ordre pour 1000 euros recevrait 51 titres à 19,50 euros pièce (un reliquat de 5,5 euros en numéraire serait restitué).

Au terme de 18 mois de détention, une action complémentaire serait attribuée par tranche de dix actions souscrites au départ, ce qui porterait automatiquement à 56 le nombre de titres détenus en avril 2021, augmentant donc mécaniquement de 10% le montant des dividendes perçus.

Un rendement d'au moins 4%

Au total, d'après les hypothèses évoquées ci-dessus, le montant total des dividendes sur la période 2019-2025 (donc versés sur 7 ans de 2020 à 2026) atteindrait (hors fiscalité) 339 euros pour 51 actions souscrites au départ. Soit, à la grosse louche, un rendement d'un peu plus de 4% par an. Ce qui placerait la FDJ dans le haut des grandes sociétés cotées françaises mais assez loin des meilleurs élèves. Selon nos calculs réalisés pour notre palmarès BFM Bourse 2019, le rendement moyen des dividendes au cours des 5 dernières années pour les groupes du CAC 40 s'établissait à 3,69%. Les plus forts rendements affichés (toujours côté dividendes) l'étaient par Valeo (8,98% par an), Kering (7,06%) et Air Liquide (6,8%).

À noter que pour la FDJ les ordres jusqu'à 5000 euros sont prioritaires, la fraction au-delà de 5000 euros étant appelée à être réduite en fonction de la demande totale.

Rappelons enfin que le cours qui s’établira postérieurement à l’admission des actions sur le marché parisien est susceptible de varier significativement par rapport au prix de départ, si les conditions économiques générales et le marché des jeux d’argent et de hasard évoluent de façon contraire aux prévisions de l'entreprise, ou même pour des raisons liées aux marchés financiers sans rapport direct avec les résultats et les perspectives de l'entreprise. Vous pourriez donc perdre d'un côté (avec une baisse du prix de l'action) ce que vous gagneriez de l'autre (en dividendes).

Certes l'aléa d'un investissement sur le titre FDJ apparaît bien moins important qu'en misant une grille de loto, mais en Bourse non plus le succès n'est jamais garanti ! La décision d'investir dépend toujours de la situation de chaque épargnant en particulier son patrimoine, son âge, sa tolérance au risque et son expérience en termes d'investissement, et demande un examen approfondi des documents fournis par l'émetteur.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -2.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat