Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AB SCIENCE

AB - FR0010557264 SRD PEA PEA-PME
16.200 € -2.41 % Temps réel Euronext Paris

Ab science : Encore un succès clinique pour AB Science, qui double de valeur en 2020

mercredi 16 décembre 2020 à 09h35

(BFM Bourse) - Le cours d'AB Science bondit mercredi à l'annonce des données d'un essai évaluant l'effet de sa molécule phare chez des patients atteints de formes légères ou modérées de la maladie d'Alzheimer. Après des résultats récents dans l'asthme et le cancer du pancréas, c’est la troisième avancée positive sur le masitinib ces derniers mois.

L'année 2020 se révèle décidément un bon cru pour le secteur français des biotechnologies en général, et notamment pour AB Science. Introduite en Bourse voici dix ans, cette société fonde sa stratégie sur une nouvelle molécule agissant sur la régulation du système immunitaire, le masitinib, développée à la fois dans des maladies inflammatoires (dont la neuro-inflammation) et dans des indications de cancers.

Mercredi matin, son cours de Bourse décolle de 18,18% à 12,22 euros, alors qu'un essai dans la maladie d'Alzheimer a rempli le principal critère d'évaluation, avec en outre moins de patients atteignant le stade de démence sévère parmi ceux traités avec le masitinib. Cette hausse porte à plus de 100% le gain d'AB Science depuis le début de l'année, en piste pour enregistrer sa deuxième meilleure performance annuelle après 2012 (l'action avait alors triplé de valeur).

L'étude AB09004 (NCT01872598), un essai de phase 2b/3 mené dans plusieurs pays, visait à comparer au placebo différentes doses de masitinib en tant que traitement chez des patients atteints d'une maladie d'Alzheimer légère à modérée. Tous les patients ont été traités pendant 24 semaines soit avec la molécule active soit le placebo, en complément d'un inhibiteur de cholinestérase (donépézil, rivastigmine ou galantamine) et/ou de la mémantine.

L'étude a démontré que le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour (182 patients) a généré un effet statistiquement significatif par rapport au contrôle (176 patients) sur le critère principal, à savoir la variation du score ADAS-Cog visant à mesurer l'effet sur la cognition et la mémoire. Un effet statistiquement significatif sur l'ADCS-ADL, score évaluant l’autonomie et les activités de la vie quotidienne.

En outre, il y a eu significativement moins de patients atteignant le stade de démence sévère avec le masitinib, toujours à la dose de 4,5 mg/kg/jour.

Les principaux résultats de l'étude seront présentés plus en détails lors d'une conférence virtuelle jeudi 17 décembre avec différents leaders d'opinion.

AB Science indique avoir déposé sur la base des résultats de l'étude AB09004 un nouveau brevet qui confèrerait à l'entreprise des droits exclusifs sur l'utilisation du masitinib dans la maladie d'Alzheimer jusqu'en 2041.

"Il existe un vide thérapeutique pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer et aujourd'hui très peu de tentatives ciblant la population présentant une démence légère ou modérée associée à la maladie d'Alzheimer. Ces données sont très encourageantes et pourraient offrir un nouvel espoir aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer", a déclaré l'investigateur chargé de coordonner l'étude, le professeur Bruno Dubois de l'Institut neurologique de l'Hôpital universitaire de la Salpêtrière à Paris, soulignant notamment la moindre proportion de patients atteignant le stade de la démence sévère (principal fardeau en termes socio-économiques).

"Ce résultat positif dans la maladie d'Alzheimer valide encore davantage le mécanisme d'action du masitinib dans les maladies neurodégénératives. En effet, c'est la troisième preuve apportée par le masitinib en neurologie. Les deux premiers éléments de preuve étaient les études positives de phase 2B/3 avec le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et dans les formes progressives de la sclérose en plaques. Ces trois études démontrent clairement que le ciblage du système immunitaire inné incluant les macrophages/microglies et les mastocytes, via l’inhibition de tyrosine kinases comme le fait le masitinib, est une stratégie pertinente pour traiter les maladies neurodégénératives", estime le professeur Olivier Hermine, de l'Académie des Sciences, et président du comité scientifique d'AB Science.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AB SCIENCE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.30 % vs +16.82 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat