Bourse > Vivendi > Vivendi : Affirme ne pas vouloir 'intégrer' Telecom Italia
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
18.765 € +6.26 % Temps réel Euronext Paris
18.320 €Ouverture : +2.43 %Perf Ouverture : 18.800 €+ Haut : 18.185 €+ Bas :
17.660 €Clôture veille : 8 045 870Volume : +0.63 %Capi échangé : 24 156 M€Capi. :

Vivendi : Affirme ne pas vouloir 'intégrer' Telecom Italia

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'assemblée générale (AG) que Telecom Italia (TI) organisera le 15 décembre prochain suscite des échanges entre ses futurs participants. Dont Vivendi, qui est devenu cette année l'actionnaire de référence de l'opérateur télécoms italien, et un groupe d'investisseurs fédérés par Assogestioni. L'enjeu : les postes d'administrateurs réclamés par Vivendi, et les intentions du holding français vis-à-vis de TI. Dans un courrier récusant les inquiétudes d'Assogestioni, Vivendi exclut notamment tout projet d'intégration des deux groupes.

En effet, le holding français a consacré plus de trois milliards d'euros pour se hisser à 20,1% du capital (en actions ordinaires, pas en actions d'épargne) de Telecom Italia, dont il est devenu l'actionnaire de référence. A ce titre, il a demandé et obtenu du conseil d'administration de TI que la prochaine AG se prononce, le 15 décembre, sur l'augmentation temporaire de 13 à 17 du nombre de sièges au conseil. Vivendi a de plus l'intention de proposer à l'AG les noms des quatre nouveaux administrateurs, qui comprennent trois hauts cadres du groupe français dont le président de son directoire.

Le 30 novembre, Assogestioni a écrit à MM. Arnaud de Puyfontaine et Vincent Bolloré, respectivement présidents du directoire et du conseil de surveillance de Vivendi. Cette entité représente aussi les fonds anglo-saxons suivants : Aberdeen AM, APG AM, Fidelity International, Legal & General Investment Management, JP Morgan AM et Standard Life Investments.

En substance, Assogestioni s'inquiète de l'importance croissante que Vivendi veut prendre au sein du conseil d'administration de TI (soit trois administrateurs cadres de Vivendi en plus de celui qui y siège déjà, selon l'association), et donc de la diminution du poids des administrateurs indépendants représentant les autres actionnaires.

Assogestioni demande aussi à Vivendi d'expliciter ses motivations. Elle demande notamment à Vivendi 's'il a l'intention d'exercer une influence significative au sein de TI', et le questionne aussi sur l'éventuelle 'intégration des deux groupes' (TI et Vivendi).

Le 3 décembre, Vivendi a répondu à Marco Vicinanza, secrétaire du comité de gestion d'Assogestioni. Le holding français rappelle qu'il partage, 'dans une approche et une optique de long terme, le plan stratégique et les objectifs de Telecom Italia, dont le développement du haut débit et de nouvelles technologies dans un marché très concurrentiel'.

Vivendi s'étonne qu'Assogestioni s'inquiète des nominations demandées, et estime que les administrateurs présentés n'auront pour seul mantra que la défense de l'intérêt de TI. Arguant du caractère 'significatif' de son investissement dans TI, Vivendi estime 'naturel' de proposer d'amender la composition du conseil d'administration, dont il ne remet pas en cause le travail. Il estime que sa propostion ne conduira pas à une “surreprésentation” de son investissement.

Enfin et peut-être surtout, Vivendi déclare qu'il n'a aucunement l'intention 'd'exercer une influence particulière au sein de TI ni d'intégrer les deux groupes'.

Rappelons enfin que l'AG du 15 décembre de Telecom Italia se prononcera d'abord sur l'assimilation des actions d'épargne TI aux actions ordinaires (qui sont schématiquement au nombre de 1 pour 2). De ce fait, la participation de Vivendi, que n'est composée que d'actions ordinaires, devrait selon les agences de presse revenir de 20,1% au environs de 14%.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...