Bourse > Vivendi > Vivendi : Patience sur SFR, le jeu en vaut la chandelle selon Jefferies
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
19.995 € -0.02 % Temps réel Euronext Paris
19.950 €Ouverture : +0.23 %Perf Ouverture : 20.050 €+ Haut : 19.935 €+ Bas :
20.000 €Clôture veille : 102 771Volume : +0.01 %Capi échangé : 25 740 M€Capi. :

Vivendi : Patience sur SFR, le jeu en vaut la chandelle selon Jefferies

Le marché s'impatiente...Le marché s'impatiente...

(Tradingsat.com) - Le marché commence à râler sur le dossier SFR, la maison-mère Vivendi n'ayant toujours pas décidé du sort de sa branche de télécommunications. Après avoir grimpé de plus de 4% mercredi en clôture, l'action du conglomérat français recule cette fois de 1,4% à 16 euros.

Un article de Bloomberg publié hier en toute fin de séance a relancé les spéculations sur l'avenir de l'opérateur, affirmant que le Groupe réfléchirait actuellement à une scission entre les activités de télécoms et de médias.

Le projet n'est pas nouveau, et les discussions se seraient intensifiées récemment suite à l'abandon du processus de vente de l'opérateur brésilien GVT, faute de propositions intéressantes.

Le jeu en vaut la chandelle

Mais les investisseurs doivent user de patience, recommande aujourd'hui Jefferies, car le Conseil d'administration de Vivendi ainsi que son principal actionnaire Vincent Bolloré qui détient 5% du capital via Compagnie de Cornouaille ne vendront pas SFR à n'importe quel prix.

Toutefois, "nous sommes toujours convaincus que la discipline de Vivendi en matière de prix vaut la peine d'attendre", estime le broker, qui reste à l'achat sur le dossier avec un objectif de cours maintenu à 19 euros.

Jefferies pense au final qu'une cession de Maroc Telecom est de plus en plus probable, mais que l'opération n'interviendra pas avant le 30 avril, date de la prochaine Assemblée générale de Vivendi.

Sur le plan boursier, l'intermédiaire financier juge la valeur attractive, d'autant que le marché semble ignorer que SFR se traite sur des multiples de valorisation bien plus faibles que son concurrent France Télécom, avec un ratio VE (valeur d'entreprise)/EBITDA de 3x, contre 4,5x pour l'opérateur historique (3,6 en excluant les activités à l’international).


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI