Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALNEVA

VLA - FR0004056851 SRD PEA PEA-PME
11.580 € -2.85 % Temps réel Euronext Paris

Valneva : Les résultats finaux du vaccin Valneva ne sont encore connus de personne

mercredi 15 septembre 2021 à 15h16
Personne n'a eu connaissance des résultats du vaccin de Valneva

(BFM Bourse) - Le gouvernement britannique a-t-il obtenu des informations défavorables quant à l'efficacité ou la sécurité du VLA2001? Les déclarations du ministre britannique de la Santé pour justifier la résiliation du contrat avec la biotech nantaise ont fait naître mardi des soupçons en ce sens. Le principal investigateur de l'essai de phase 3 "Cov-Compare" assure qu'à ce jour personne ne connaît la teneur des résultats, attendus au début du quatrième trimestre.

C'est un peu l'expérience du chat de Schrödinger appliquée aux biotechnologies. Interrogé mardi au Parlement sur les motifs de la résiliation du contrat d'approvisionnement préalablement conclu avec la biotech françaises Valneva (dont le principal site de production se situe en Ecosse), le secrétaire d'État à la Santé et à la Protection sociale Sajid Javid a mis en avant un probable refus de l'agence compétente, la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA).

"Il y a des raisons commerciales pour lesquelles nous avons annulé le contrat, mais il était également clair pour nous que le vaccin en question développé par l'entreprise n'obtiendrait pas l'approbation de la MHRA ici au Royaume-Uni", a indiqué Sajid Javid (ancien banquier d'affaires, ministre à plusieurs reprises sous Cameron, May puis Johnson), sans préciser sur quelles bases se fondait cette affirmation, l'agence en question ne s'étant pas prononcée. Et pour cause puisque les essais cliniques dont les résultats doivent alimenter le dossier d'homologation sont toujours en cours.

Des résultats qui ne tomberont qu'au début du quatrième trimestre

Alors que la firme a signalé dès juillet que les données du plus vaste essai (VLA2001-301 ou "Cov-Compare", portant sur plus de 4.000 volontaires) initialement prévues en septembre ne seraient disponibles qu'au début du quatrième trimestre, le ministre n'a pas mis en cause d'éventuel retard. Son allusion à un probable refus de l'agence britannique du médicament a donc fait craindre, notamment aux patients inquiets de se trouver sans le savoir privés de protection face au virus, que le gouvernement avait obtenu des informations défavorables quant à l'efficacité ou à la sécurité (même si la phase 2 avait témoigné d'un taux de séroconversion encourageant, il est toujours possible qu'un essai de phase 3 ne confirme pas le potentiel d'un traitement expérimental). Pour rappel, la phase 3 est la dernière étape des essais cliniques avant l'éventuelle commercialisation d'un produit.

Mercredi, le principal investigateur de l'essai VLA2001-301, Adam Finn (professeur en pédiatrie à l’Université de Bristol, spécialiste notamment des maladies infectieuses de l'enfant, et représentant européen du groupe consultatif technique d'experts sur la vaccination de l'OMS) a tenu à préciser que "le programme de recherche sur le vaccin contre la Covid-19 de Valneva, en vue d'une autorisation auprès de la MHRA, est dans les rails et continue à avancer. Les principaux résultats de la phase 3 sont attendus au début du Q4 (quatrième trimestre, NDLR) et personne, Valneva compris, n'en a connaissance à ce stade". "Les participants à l'étude peuvent se rassurer", a-t-il ajouté.

Un autre essai clinique sur les rappels

En parallèle, l'université de Southampton mène de son côté un essai évaluant divers candidats vaccins, dont le VLA2001, à titre de rappel chez des personnes de plus de 50 ans déjà vaccinées. Cet essai baptisé "Cov-Boost" doit durer un an au total, mais avec de premiers résultats attendus dès septembre, donc de façon imminente.

Interrogé mardi dans l'émission de l'après-midi de Radio4 (une des antennes de la BBC) par Evan Davis, le professeur Saul Faust, principal investigateur de cet essai, a assuré qu'aucune donnée émanant de Cov-Boost n'était à l'origine de la décision du gouvernement. Tout en se refusant à commenter le bilan éventuel de l'un ou l'autre des vaccins testés dans ce cadre précis, en ajoutant que la collecte des données n'était d'ailleurs pas terminée, le praticien a souligné que Cov-Boost n'était de toute façon pas conçu comme un essai destiné à étayer une demande d'homologation. "Ce n'est certainement pas Cov-Boost qui a conduit à la déclaration du secrétaire d'Etat", a assuré Saul Faust, également spécialiste d'immunologie et d'infectiologie pédiatrique en particulier.

Après une forte chute lundi de près de 42%, l'action Valneva s'est redressée légèrement mardi (+8%) et poursuit sur sa lancée ce mercredi (+2,70% vers 15h15). Le cours reste en progression de 67% depuis le début de l'année.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALNEVA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat