Bourse > Tf1 > Tf1 : Tf1 confirme ses prévisions mais la visibilité reste limitée
TF1TF1 TFI - FR0000054900TFI - FR0000054900
11.660 € -1.19 % Temps réel Euronext Paris
11.875 €Ouverture : -1.81 %Perf Ouverture : 11.875 €+ Haut : 11.575 €+ Bas :
11.800 €Clôture veille : 213 861Volume : +0.10 %Capi échangé : 2 444 M€Capi. :

Tf1 : Tf1 confirme ses prévisions mais la visibilité reste limitée

tradingsat

par Gwénaelle Barzic

PARIS (Reuters) - TF1 a confirmé jeudi ses prévisions pour 2011 malgré un début d'année en demi-teinte, marqué par la baisse des recettes publicitaires de sa chaîne vedette sur fond de difficultés d'audience.

Le groupe de télévision, filiale à 43% de Bouygues, a toutefois publié un chiffre d'affaires global en hausse sur le premier trimestre, à la faveur de l'intégration de TMC et NT1, les chaînes de la TNT rachetées l'an dernier.

TF1 a confirmé dans un communiqué sa prévision d'une stabilité de son chiffre d'affaires sur l'exercice, tout en réaffirmant que l'environnement économique restait caractérisé par "une faible visibilité".

"Les recettes publicitaires du mois d'avril sont dans la lignée du premier trimestre", a indiqué le directeur financier Philippe Denery lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté ne pas avoir d'inquiétude pour les mois de mai et juin en dépit de la volatilité qui reste élevée sur le marché publicitaire français.

Sur les trois premiers mois de l'année, les recettes publicitaires de la chaîne ont reculé de 2,6% à 353,3 millions d'euros.

A titre de comparaison, M6 a annoncé la semaine dernière une hausse de 8,0% des recettes publicitaires de la chaîne sur la même période.

"La publicité a souffert d'un environnement macroéconomique difficile", a expliqué Philippe Denery, en évoquant également des bases de comparaison plus exigeantes pour TF1.

Le groupe avait vu ses recettes bondir de 12,9% au premier trimestre 2010 alors que M6 avait limité sa progression à 2,1%.

"Ils (M6) ont été plus agressifs au premier trimestre en termes de programmation", a toutefois concédé le directeur financier.

DAVANTAGE DE MARGE DE MANOEUVRE SUR LES PRIX AU T2

TF1 a récemment été marquée par l'arrêt prématuré de "Carré Viiip". L'émission de télé-réalité a été stoppée fin mars au bout de deux semaines en raison de ses mauvaises audiences.

La chaîne a subi une nouvelle déconvenue fin avril étant nettement distancée par le service public à l'occasion de la retransmission du mariage du prince William et de Kate Middletown, un "grand événement" qui fait habituellement le succès de la première chaîne.

Sur l'ensemble du premier trimestre, la part d'audience de TF1 a reculé à 24,2% contre 25,1% l'an dernier et la chaîne a atteint en avril son plus bas niveau historique à 23,2%.

C'est dans ce contexte que le groupe a annoncé début mai une réorganisation de sa direction des programmes confiée à Jean-François Lancelier.

Selon des analystes, les revers d'audience qu'a connu TF1 au premier trimestre ont limité sa capacité à faire remonter les tarifs de ses espaces publicitaires auprès des annonceurs.

Le directeur financier s'est toutefois montré plus optimiste pour le deuxième trimestre, traditionnellement caractérisé par une demande plus élevée, ce qui, estime-t-il, donnera au groupe davantage de marge de manoeuvre "pour ramener de la valeur".

Les autres activités du groupe ont en revanche progressé de 11,5% sur la période, permettant au chiffre d'affaires global d'afficher une croissance positive de 2,9%, à la faveur de la hausse des recettes des chaînes TMC et NT1, consolidées pour la première fois en année pleine dans les résultats du groupe.

Le résultat opérationnel s'est établi à 61,5 millions d'euros à fin mars, contre 43,8 millions d'euros un an auparavant, grâce à une réduction plus importante que prévu des coûts de grille sur la période.

Ils ont ainsi diminué de 17,4 millions d'euros pour s'établir à 205,4 millions d'euros à fin mars, une performance qui ne doit pas être extrapolée sur l'ensemble de l'année, a toutefois précisé Philippe Denery, en ajoutant que le groupe maintenait son objectif d'une stabilisation du coût de grille en 2011 et 2012 aux environs de 950 millions d'euros.

L'action TF1 a clôturé jeudi en recul de 1,81% à 12,495 euros donnant une capitalisation boursière de 2,7 milliards d'euros. Elle affiche une baisse de 3,88% depuis le début de l'année.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI