Bourse > Societe generale > Societe generale : Les banques recherchées sur des espoirs de détente monétaire
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
47.765 € -0.69 % Temps réel Euronext Paris
47.955 €Ouverture : -0.40 %Perf Ouverture : 48.120 €+ Haut : 47.590 €+ Bas :
48.095 €Clôture veille : 1 729 260Volume : +0.21 %Capi échangé : 38 580 M€Capi. :

Societe generale : Les banques recherchées sur des espoirs de détente monétaire

SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE

(Tradingsat.com) - Les Bourses européennes s'inscrivent en nette hausse mardi après-midi, dans un marché soutenu par des publications d'entreprises de bonne facture et des espoirs d'un geste de la Banque centrale européenne (BCE) suite à de mauvais indicateurs en zone euro.

Les investisseurs spéculent en effet sur une baisse des taux de la BCE à l'issue de la réunion monétaire prévue le 2 mai, car les derniers chiffres de l’enquête PMI Flash publié par Markit ont confirmé la poursuite de la contraction de l’Eurozone.

L’Indice PMI Flash de la zone euro s'est stabilisé en avril à 46,5 (sous le seuil des 50), signalant la 19ème contraction mensuelle de l’activité globale au cours des 20 derniers mois.

En Allemagne, l’indice d’activité est tombé sous la ligne des 50 points (47,9 dans le secteur manufacturier et 49,2 dans les services) marquant la frontière entre expansion et contraction de l’activité.

"Bien que l’indice PMI reste inchangé en avril, la situation économique de l’Eurozone reste préoccupante en ce début de deuxième trimestre, la région semblant s’orienter vers une intensification de la récession", a commenté Chris Williamson, Chief Economist à Markit.

"Le retour de la contraction en Allemagne laisse craindre que le principal moteur de croissance de la région ne commence à se replier, entraînant le reste de la région dans son sillage alors que des contractions particulièrement fortes persistent en France, en Italie et en Espagne", a ajouté l'économiste.

Face à un climat des affaires déprimé, les espoirs de détente monétaire grandissent, d'autant que plusieurs commentaires récents émanant de la BCE ont montré que la possibilité d’une baisse du taux directeur était envisageable.

"Les chiffres de l'enquête PMI augmentent la probabilité d'une baisse des taux de la BCE", a commenté mardi un économiste de JP Morgan cité par l'agence Bloomberg. "L'annonce pourrait se faire en juin, mais il y a de fortes chances qu'une baisse d'un quart de point intervienne dès la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

A la Bourse de Paris, qui s'apprête à boucler sa meilleure séance de l'année, l'indice CAC 40 bondit de 3,3% à 3 770 points. Le secteur bancaire est logiquement recherché, à l'image de Crédit Agricole (+7%), Société Générale (+6,4%) et BNP Paribas (+5,2%).

De son côté, STMicroelectronics flambe de près de 9% malgré l'annonce d'une lourde perte trimestrielle. Le marché semble tourner définitivement la page ST-Ericsson et se montre confiant dans les perspectives du groupe de semi-conducteurs qui table sur une forte croissance de l’activité au second semestre.

De même, Safran (+5,7%), Schneider Electric (+6%) et Michelin (+3,4%) sont bien orientés suite à leurs publications.

Seul Accor (-1,8%) évolue dans le rouge alors que selon les quotidiens Les Echos et Le Figaro, l'éviction de Denis Hennequin, actuellement à la tête du groupe hôtelier, pourrait être décidée dès ce soir par le conseil d'administration, deux jours avant l'assemblée générale annuelle, et un nouveau patron par intérim pourrait être nommé.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI