Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SCHNEIDER ELECTRIC

SU - FR0000121972 SRD PEA PEA-PME
122.300 € -1.65 % Temps réel Euronext Paris

Schneider electric : Schneider vise de petites acquisitions dans les pays émergents

vendredi 18 juin 2010 à 20h56
BFM Bourse

par Gilles Guillaume et Michel Rose

RUEIL-MALMAISON (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Schneider Electric continuera cette année de faire des petites et moyennes acquisitions dans les pays émergents, a déclaré son directeur financier dans une interview à Reuters.

"Il y aura de manière continue, récurrente, et j'ai envie de dire presque avec une certaine visibilité, des acquisitions de petite et moyenne taille, surtout dans les pays émergents et dans les métiers des automatismes industriels et de la gestion d'énergie du bâtiment", a indiqué Emmanuel Babeau.

"Ce pour quoi je n'ai aucune visibilité, ce sont des acquisitions de taille plus grosse, type Areva T&D, parce que dans ce type de dossier, il faut vraiment que quelque chose se passe à un moment donné, qu'il y ait une opportunité avec un prix qui permette de créer de la valeur pour nos actionnaires. Ces situations ne peuvent ni s'anticiper, ni se prévoir", a-t-il ajouté.

Le numéro un mondial des équipements électriques basse tension, qui se renforce actuellement dans les pays émergents et sur le segment à plus forte valeur ajoutée des solutions complètes de gestion de l'énergie, a renoué avec la croissance au premier trimestre.

Son chiffre d'affaires a augmenté durant cette période de 2,3% à périmètre et changes constants, une performance supérieure aux attentes des analystes.

En 2009, le groupe avait vu ses ventes reculer de 16%, la crise qu'a traversé le secteur de la construction ayant ralenti la demande en équipements associés.

Interrogé sur les conséquences de la crise de la dette souveraine en Europe du Sud, Emmanuel Babeau a répondu qu'elle avait ajouté une dose d'incertitude sur la conjoncture économique.

"Je ne parlerai pas d'une baisse d'optimisme, je dirai que par rapport à la situation de la fin du premier trimestre, où on avait l'impression que la visibilité était en train de s'améliorer, où on retrouvait un peu d'horizon, les événements de ces dernières semaines ont recréé un peu d'incertitude", a-t-il dit.

EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS

Malgré cette légère baisse de visibilité sur l'économie, le numéro un mondial des équipements électriques basse tension n'a pas touché à ses objectifs pour l'exercice, sur lequel il compte renouer avec une croissance modérée à un chiffre de ses ventes à taux de change et périmètre comparables assortie d'une marge autour de 14% avant coûts de restructuration et impact de l'intégration d'Areva Distribution.

Emmanuel Babeau a précisé qu'à ce stade, Schneider était "très en ligne" avec ses objectifs de départ, confortés par les chiffres qu'il a annoncés au premier trimestre.

Le groupe, qui publiera ses résultats semestriels le 30 juillet, intégrera l'activité distribution d'Areva T&D à partir de l'an prochain. Cette opération lui permettra de passer de la troisième à la première place mondiale sur le marché de la moyenne tension.

La présence de Schneider sur les marchés émergents s'en trouvera également renforcée, puisque ce métier réalise 45% de ses ventes dans les économies à forte croissance.

Prié de dire si cette répartition du chiffre d'affaires pouvait aussi s'envisager à terme à l'échelle de l'ensemble du groupe, qui a réalisé 34% de ses ventes l'an dernier dans les pays émergents, Emmanuel Babeau a répondu: "Ce n'est pas une question de si, c'est une question de quand."

Edité par Julien Ponthus

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SCHNEIDER ELECTRIC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat