Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SANOFI

SAN - FR0000120578 SRD PEA PEA-PME
79.230 € +1.28 % Temps réel Euronext Paris

Sanofi : Avec Dupixent, Sanofi tient sans doute son nouveau médicament phare

mardi 6 novembre 2018 à 11h22
Les analystes ciblent un potentiel multimilliardaire pour Dupixent

(BFM Bourse) - L'agence américaine du médicament va procéder à un examen prioritaire du dossier de mise sur le marché du Dupixent en tant que traitement de l'eczéma chez les adolescents. Ce médicament conforte ainsi son statut de futur blockbuster.

Le parcours de Sanofi en 2018 détonne par rapport au repli du marché parisien. Le titre du laboratoire pharmaceutique affiche près de 10% de gains depuis le début de l'année et même 23% par rapport à son plancher de février, atteint après l'annonce de comptes 2017 décevants. Ce redressement reflète l'amélioration graduelle de la performance commerciale, soutenue entre autres par la montée en puissance de Dupixent, arrivé sur le marché l'an dernier. Depuis, le champ d'applications de cet anti-inflammatoire ne cesse de s'élargir.

Elargissement du traitement aux adolescents

Mardi matin, Sanofi a fait part d'une bonne nouvelle supplémentaire sur la molécule (dont la dénomination générique est dupilumab) : la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a convenu de procéder à un examen prioritaire de la demande d'extension de l'homologation du produit en tant que traitement de la dermatite atopique (une forme d'eczéma) chez les adolescents. Cela signifie que l'agence américaine des médicaments pourrait dès mars prochain donner son feu vert à l'utilisation de Dupixent chez les 12-17 ans, l'homologation chez l'adulte étant déjà intervenue en septembre 2017.

À ce jour, plus de 60.000 patients adultes souffrant de dermatite atopique se sont déjà vu prescrire le traitement, a souligné Sanofi (Dupixent peut être employé seul ou bien en plus des pommades aux corticoïdes lorsque celles-ci ne viennent pas à bout de l'eczéma).

Feu vert tout juste obtenu dans l'asthme

Cette annonce intervient seulement quelques jours après celle de l'homologation de la molécule pour le traitement d'appoint de plusieurs formes répandues d'asthme, le 22 octobre. Dans les essais cliniques consacrés au traitement de l'asthme, Dupixent, qui s'administre par injection sous-cutanée une semaine sur deux, a permis de réduire les exacerbations asthmatiques et les prises de corticoïdes par voie orale, d'améliorer la qualité de vie et d'améliorer la fonction respiratoire.

Un mécanisme d'action polyvalent

La particularité de la molécule, co-développée avec la biotech américaine Regeneron Pharmaceuticals, est sa capacité à agir au coeur du mécanisme de plusieurs maladies inflammatoires en ciblant plusieurs molécules de la famille des interleukines, impliquées dans les réactions immunitaires du corps humain. Le groupe a notamment obtenu le mois dernier des résultats positifs dans la polypose nasale, une autre maladie inflammatoire chronique : au bout de 24 semaines, le traitement a permis de réduire la taille des polypes et diminuer le recours à une corticothérapie ou une chirurgie, en plus d'améliorer les symptômes de la rhinosinusite chronique. Des tests sont également en cours dans l'oesophagite à éosinophiles, une maladie de l'oesophage provoquant difficultés d’alimentation et retard de croissance. Reconnue depuis moins d'une trentaine d'années, la prévalence de cette maladie augmente constamment.

Mais ce n'est pas tout puisque des essais sont également prévus dans la bronchopneumopathie chronique obstructive, l'allergie aux graminées et les allergies alimentaires (dont l'allergie aux arachides). Sanofi et son partenaire Regeneron ont d'ailleurs annoncé en janvier dernier qu'ils allaient accélérer leurs investissements dans le développement clinique du dupilumab dans le traitement des maladies allergiques.

Un potentiel à plusieurs milliards d'euros par an

Pour les analystes, la molécule a le potentiel d'entrer rapidement dans la catégorie des "blockbusters" (médicaments réalisant plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel). Bryan Garnier cible un pic de ventes de 4 milliards d'euros dans la dermatite atopique, jusqu'à 1 milliard dans la polypose nasale et 1,5 milliard dans l'asthme. Barclays pour sa part cible un pic de ventes de 4,67 milliards d'euros, tout en reconnaissant que le lancement du produit a dépassé ses attentes.

Au troisième trimestre 2018, le chiffre d'affaires de Dupixent a déjà bondit à 225 millions d'euros, contre 75 millions d'euros un an plus tôt. A ce jour, les Etats-Unis représentent l'essentiel des ventes, le médicament n'étant encore commercialisé que dans 13 pays.

Guillaume Bayre - ©2018 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SANOFI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.20 % vs +1.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat