Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SAFRAN

SAF - FR0000073272 SRD PEA PEA-PME
123.000 € +0.82 % Temps réel Euronext Paris

Safran : Malgré un exercice 2018 réussi, le retard persistant de Safran envers Boeing pénalise le titre

mercredi 27 février 2019 à 11h20
Malgré d'excellents résultats financiers, le titre Safran recule légèrement

(BFM Bourse) - L'équipementier aéronautique français a dépassé ses objectifs financiers sur l'exercice écoulé et s'attend à une poursuite de sa croissance en 2019. Mais tandis que les retards de livraison des moteurs LEAP à Boeing n'ont pas encore été résorbés, le titre Safran recule légèrement.

Safran a fait part, mercredi avant Bourse, de résultats financiers 2018 supérieurs à ses objectifs ainsi qu'au consensus des analystes. Le chiffre d'affaires de l'équipementier aéronautique et spatial est en effet ressorti à 21,05 milliards d'euros, très légèrement au-dessus de ce que les analystes anticipaient (21,039 milliards d'euros selon les données Eikon de Refinitiv). Ces revenus ont progressé de 32% sur une base publiée et de 10,4% en organique, hors Zodiac Aerospace, fournisseur français de systèmes et d'équipements à destination des aéronefs acquis en février et qui a contribué au chiffre d'affaires à hauteur de 3,8 milliards d'euros sur 10 mois.

Le résultat opérationnel courant a pour sa part bondi de 24,7% à périmètre et change constants pour s'établir à 3,023 milliards d'euros quand les analystes attendaient en moyenne un bénéfice d'exploitation de 2,898 milliards d'euros, selon les données compilées par Refinitiv. "Safran a dépassé ses objectifs financiers en 2018, grâce à une excellente dynamique dans toutes ses activités ainsi qu'à une très bonne exécution opérationnelle, notamment la transition CFM56-LEAP", le nouveau moteur destiné aux avions moyen-courrier, a commenté Philippe Petitcolin, son directeur général cité dans le communiqué publié par Safran. Le résultat net ajusté, en revanche, a reculé de 17,2% à 1,98 milliards d'euros par rapport à celui de l'exercice 2017 qui comprenait il est vrai 830 millions d'euros de produits de cession. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice progresse en réalité de près de 27%.

Montée en cadence de la production des moteurs LEAP mais retards de livraison chez Boeing

Le groupe, qui avait maintenu fin octobre dernier son objectif de 1.100 livraisons de moteurs LEAP de nouvelle génération (qui succèdent progressivement au CFM56) en 2018, a bien atteint ce seuil. "La montée en cadence de la production des moteurs LEAP se poursuit avec la livraison de 1.118 unités en 2018, contre 459 en 2017", indique Safran en ajoutant que sa coentreprise CFM International avec General Electric "est en bonne voie pour livrer plus de 1.800 moteurs LEAP en 2019". Pour le directeur général, c'est "la très bonne exécution opérationnelle et "notamment la transition CFM56-LEAP" qui a permis à Safran de dépasser ses objectifs financiers en 2018.

Certes, l'objectif de livraison a été respecté, mais Philippe Peticolin avait également affirmé, en octobre dernier, que Safran allait tout faire pour les "répartir de façon la plus objective possible entre Airbus et Boeing". Or, le directeur général du motoriste et équipementier aéronautique a expliqué, mercredi, que si les retards de livraison étaient résorbés chez Airbus, ils ne l'étaient pas complètement chez l'avionneur américain. "Airbus est arrivé à maturité : nous sommes sur un plateau de livraisons de 15 à 17 moteurs par semaine qui est stabilisé. Nous sommes à l'heure", a affirmé le dirigeant lors d'une conférence téléphonique. Avant de concéder que, pour Boeing, il existe encore "un delta" qui sera résorbé "courant deuxième trimestre 2019", alors que Safran avait indiqué, en novembre dernier, vouloir résorber ces retards à la fin 2018 ou, au plus tard, lors des deux premiers mois de 2019.

Safran vise une croissance à deux chiffres de son résultat opérationnel courant en 2019

Safran estime désormais être "idéalement placé pour prolonger ces succès à l'avenir", toujours selon Philippe Petitcolin, pour qui "l'année qui s'ouvre marquera une nouvelle étape sur la voie d'une croissance forte et rentable" du groupe. Ce dernier affiche d'ailleurs des objectifs ambitieux pour l'exercice en cours puisqu'il table sur une croissance du chiffre d'affaires ajusté de 7% à 9% en 2019, assortie d'une hausse comprise entre 10 et 12% de son résultat opérationnel courant ajusté et d'une génération de cash-flow libre représentant environ 55 % de ce dernier.

Léger recul du titre

Vers 11h, le titre Safran affiche un faible repli de 0,42% à 119,8 euros, après avoir ouvert en baisse de 1% et creusé ses pertes en début de matinée jusqu'à atteindre -2%. Compte tenu des excellents résultats financiers dévoilés par l'équipementier, les investisseurs sanctionnent visiblement les retards de livraison des moteurs LEAP chez Boeing. L'action Safran, membre du CAC 40 depuis septembre 2011, reste toutefois bien orienté, tant sur un mois (+8%) que depuis le 1er janvier 2019 (+13%) ou sur un an (+31%). Le groupe va d'ailleurs proposer un dividende 1,82 euro par action au titre de l'exercice 2018, en hausse de 13,8% par rapport à l'exercice précédent.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SAFRAN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat