Bourse > Safran > Safran : Les valeurs dollar sous pression
SAFRANSAFRAN SAF - FR0000073272SAF - FR0000073272
81.050 € -0.55 % Temps réel Euronext Paris
81.100 €Ouverture : -0.06 %Perf Ouverture : 81.870 €+ Haut : 80.460 €+ Bas :
81.500 €Clôture veille : 1 590 950Volume : +0.38 %Capi échangé : 33 800 M€Capi. :

Safran : Les valeurs dollar sous pression

Les valeurs dollar à la peineLes valeurs dollar à la peine

(Tradingsat.com) - Les "valeurs dollar" évoluaient en très fort repli vendredi après-midi, le secteur aéronautique étant particulièrement malmené. Lanterne rouge du SBF 120, Safran cédait 3,94% à 59,05 euros vers 16h20 heures, tandis qu'Airbus abandonnait 2,6% à 56,8 euros. Le fabricant d'équipements de distribution électrique Schneider Electric, qui réalise une part importante de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, évoluait également sous pression (-3%).

Après quatre séances consécutives de hausse face au dollar, l'euro cédait toutefois un peu de terrain vendredi après-midi après la publication de fortes créations d'emplois en mars aux États-Unis. La devise européenne valait 1,1345 dollar contre 1,1377 dollar jeudi soir après avoir touché un plus haut à 1,1438 dollars en début d'après-midi.

"Le dollar est recherché après les fortes" créations d'emplois aux États-Unis, qui avec 215.000 nouveaux emplois nets sont un peu supérieures à la moyenne des 12 derniers mois, notait Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

La première économie mondiale a créé 215.000 nouveaux emplois le mois dernier, 15.000 de plus que les prévisions médianes des analystes, et 30.000 de moins que le mois d'avant, selon le rapport officiel mensuel publié vendredi.

Et les chiffres sur les salaires sont également bons, ce qui aide aussi un peu le dollar même si la hausse du taux de chômage limite la tentative de reprise du billet vert.

En effet, le taux de chômage a retrouvé son niveau de décembre, 5%, après avoir baissé à 4,9% sur les deux premiers mois de l'année.

Cependant, pour Augustin Eden, analyste chez Accendo Markets, ce rapport est un "non événement" car "nous disposons déjà de toutes les informations nécessaires pour prédire la politique monétaire" de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Ainsi, les investisseurs ne croient guère qu'une nouvelle fournée de statistiques positives sur l'économie américaine puisse accélérer un mouvement de hausse des taux d'intérêt, qui rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif.

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI