Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PIERRE VACANCES

VAC - FR0000073041 SRD PEA PEA-PME
12.900 € +7.05 % Temps réel Euronext Paris

Pierre vacances : La malédiction du dauphin frappe encore chez Pierre & Vacances

jeudi 7 janvier 2021 à 11h48
Pierre & Vacances change de nouveau de directeur général

(BFM Bourse) - En repli depuis le début d'année, Pierre & Vacances accentue sa baisse jeudi en Bourse à l'annonce du renvoi du directeur général Yann Callières après seulement quelques mois à la tête du groupe fondé par Gérard Brémond. Une demi-douzaine de dirigeants se sont succédés en 20 ans sans trouver grâce aux yeux du fondateur...

En Bourse, il existe certains point de repères immuables. L'un d'entre eux est l'incapacité de Pierre & Vacances à stabiliser sa gouvernance: le dernier directeur général en date, Yann Callières, vient d'être remplacé un an et demi après sa nomination, perpétuant une tradition bien ancrée au sein du groupe. À 83 ans, son fondateur Gérard Brémond semble toujours aussi peu prêt à laisser un potentiel successeur imposer sa marque. Le remplacement à effet immédiat de Yann Callières par Franck Gervais (passé par la SNCF puis par le groupe Accor) constitue une "déception", pointe Oddo BHF, qui dégrade son opinion. Vers 10h45, l'action recule de 0,73% à 13,60 euros (et de 7,5% depuis le début de l'année).

Depuis l'introduction en Bourse de Pierre & Vacances, le directeur général est sur un siège éjectable - et ce dernier tend à se déclencher de plus en plus rapidement.

Créé en 1967 par Gérard Brémond avec la station de ski d'Avoriaz (la première station sans voiture, construite grâce à l'apport de fonds des propriétaires individuels à conditions qu'il louent leur bien aux périodes où ils ne l’occupent pas, et d'en assumer les charges), le spécialiste des résidences de tourisme se confond toujours avec la personne de son fondateur, infatigable entrepreneur de 83 ans, au point que les dirigeants nommé à la tête du groupe ont été écartés les uns après les autres.

Un cadre pourtant expérimenté du secteur

C'est d'abord le directeur financier François Georges, artisan de l'introduction en Bourse de 1999, à qui a été confié le poste de DG délégué. Puis Eric Debry (ex-Nouvelles Frontières) a tenté de reprendre le relais, avant d'être poussé vers la sortie. En provenance d'Accor puis Lucien Barrière, Sven Boinet a connu le même sort. Puis l'ancienne patronne d'IBM, France Françoise Gri, remerciée à son tour en 2014... En 2018, la piste d'une succession familiale a été lancée avec le nomination du propre fils de Gérard, Olivier Brémond, entrepreneur à succès (groupe Marathon) mais n'ayant jamais travaillé au sein du groupe. Finalement lui aussi a été écarté à l'été 2019, remplacé par Yann Caillère. Un cadre expérimenté du secteur, ayant notamment dirigé la branche resort de Disneyland Paris avant de devenir directeur général délégué du site francilien, puis de présider Louvre Hotels et enfin de diriger les opérations chez Accor, où il a notamment mis en place un partenariat avec Pierre & Vacances autour des Adagio City Aparthotels, et un temps assuré la direction général de l'hôtelier jusqu'à l'arrivée de Sébastien Bazin. Le plan stratégique qu'il a élaboré, présenté au marché en janvier dernier, avait d'ailleurs séduit la Bourse.

"En dépit de la brutale et violente crise sanitaire de l’épidémie Covid 19, l’exécution de ce plan sous la pleine autorité de Yann Caillère n’a été affectée d’aucun retard et son efficacité a déjà été démontrée par la croissance des performances délivrées pendant les périodes de non confinement et la mise en place de la nouvelle organisation", a reconnu le groupe dans un communiqué publié mercredi soir. Mais voilà : "Aujourd’hui, sa mission ayant été accomplie avec succès et dans le délai prévu, le conseil d’administration de Pierre et Vacances SA, réuni ce jour, a nommé, pour lui succéder, Franck Gervais, aux fonctions de directeur général du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs".

Un changement accueilli froidement par Oddo BHF

Franck Gervais a piloté avec succès pendant trois ans la transformation du secteur Europe du groupe Accor. Auparavant, au sein du Groupe SNCF, il a assuré les fonctions de directeur général successivement de Thalys, puis de Voyages-SNCF.com. C'est donc à lui qu'il revient (pour combien de temps ?) d'appliquer le plan stratégique élaboré par son prédécesseur. "Tout en m’inscrivant dans la continuité du plan Change Up, mon ambition est de projeter dans l’avenir le modèle, le positionnement des marques et les performances économiques du groupe en confortant son leadership européen du tourisme durable et responsable", a indiqué le nouveau DG, cité dans le communiqué.

Comme le souligne Oddo BHF, le départ de Yann Caillère ne manque pas de poser question alors qu'il n'avait pas vraiment été question d'un mandat à durée déterminée lors de sa nomination, et qu'il avait comme le reconnaît le groupe oeuvré à "la bonne exécution du plan stratégique" visant à accélérer la transformation de Pierre & Vacances. Citant également le contexte de la crise sanitaire, qui ne permettra pas l'atteinte de la rentabilité pour l'exercice 2020/2021, le bureau d'études abaisse d'achat à neutre son avis sur le titre, en réduisant son objectif de 22 à 15 euros.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PIERRE VACANCES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+321.00 % vs +17.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat