Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole WTI

WBS - MP0000000WBS
- -

Pétrole wti : L'absence d'accord à l'Opep propulse le baril de WTI à un sommet depuis 2014

mardi 6 juillet 2021 à 11h03
Le cours du WTI atteint un sommet depuis 2014

(BFM Bourse) - Le report sine die du sommet de l'Opep et de ses alliés, faute de consensus entre les Emirats Arabes Unis et le reste du groupe sur les niveaux de production, profite au cours de l'or noir. La référence américaine de brut touche même un pic depuis fin 2014, alors que la production pourrait restée inchangée au cours des prochains mois.

Les 23 membres (les 13 pays de l'Opep et leurs 10 alliés) se réuniront-ils de nouveau cet après-midi? Demain? Le mois prochain? Plus jamais? L'incertitude est de mise au sein d'un marché pétrolier, où les cours atteignent de nouveaux sommets à la perspective d'une non-augmentation de la production sur laquelle avait tablé les opérateurs, faute d'accord trouvé entre les pays producteurs à Vienne ces derniers jours.

Se heurtant au refus d'Abou Dabi d'accepter le plan sur la table, celui d'augmenter chaque mois la production de pétrole de 400.000 barils par jour entre août et décembre, le pays de la péninsule arabique réclamant selon des sources au fait des discussions une révision de son volume de référence, les pays membres de l'Opep+ n'ont eu d'autre choix que de reporter sine die le sommet.

"Ce report rapproche le marché d'un mois d'août sans barils supplémentaires de la part de l'alliance, c'est pourquoi les prix du pétrole ont immédiatement bondi à la nouvelle", explique Louise Dickson, analyste de Rystad.

Déséquilibre grandissant entre l'offre et la demande

Pour rappel, les 23 membres de l'alliance créée en 2016 s'étaient accordés sur une baisse de près de 10 millions de barils par jour au plus fort de la crise pétrolière en avril 2020, lorsque les cours des références mondiales de brut avaient chuté en territoire négatif pour la première fois de leur histoire. Ils n'ont depuis remis qu'une petite portion de cette large coupe sur le marché, et l'offre mondiale risque de peiner à retrouver son niveau d'avant-crise faute d'investissements consentis par les "supermajors" au cours des dernières années, tandis que la demande pourrait atteindre un nouveau pic historique dès le quatrième 2022.

Ce déséquilibre grandissant entre l'offre et la demande pourrait propulser les prix des barils de pétrole à plus de 100 dollars dès le début de l'année prochaine, selon Benjamin Louvet, gérant matières premières chez Ofi Asset Management.

Peu avant 11h ce mardi, le baril de Brent s'échange à 77,60 dollars, en hausse de 0,57% par rapport à la veille et de 51% depuis le début de l'année, quand celui de WTI décolle de 1,98% à 76,56 dollars, à un plus haut depuis novembre 2014, son rebond atteignant près de 58% depuis le 1er janvier.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.90 % vs +33.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat