Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Vif rebond technique des cours de l'or noir après sept séances consécutives de baisse

lundi 23 août 2021 à 12h20
Le pétrole repart nettement de l'avant ce lundi

(BFM Bourse) - Lestés la semaine dernière par les craintes vis-à-vis de la reprise économique, donc de la demande en hydrocarbures, en raison de la propagation incontrôlée du variant Delta, les cours pétroliers rebondissent sensiblement ce lundi matin, après avoir chuté à un creux depuis fin mai dernier ce vendredi.

Après avoir subi leur plus forte chute hebdomadaire depuis octobre 2020, les marchés actions et pétroliers sont au rebond ce lundi. Et si le CAC repart timidement de l'avant (+0,7%) à 11h20, les références mondiales de brut reprennent plus de 3% vers 11h35. Le baril de Brent de mer du Nord pour livraison en octobre bondit ainsi de 3,4% à 66,9 dollars, quand celui de "light sweet crude" texan de même échéance gagne également 3,4% à 64,2 dollars.

Les cours pétroliers avaient auparavant "continué à glisser vendredi pour la septième séance consécutive, secoués par les menaces qui planent sur la future demande de brut alors que le variant Delta du Covid-19 continue de se propager en Asie" souligne John Plassard, directeur des investissements chez Mirabaud. Les barils de Brent et de WTI ont ainsi respectivement lâché 7,5% et 9,1% sur la semaine écoulée, également pénalisés par l'appréciation du dollar (+1,25% sur la semaine) qui pèse mécaniquement sur les matières premières libellées dans cette devise, et les interrogations quant à la vigueur de la reprise économique en Chine, deuxième consommateur et premier importateur de brut au monde.

Une demande qui peut se redresser très rapidement

Confrontée ces dernières semaines à une vive propagation du variant Delta, le pays le plus peuplé au monde n'a fait état d'aucun nouveau cas de Covid-19 d'origine locale sur son sol ce lundi, une une première depuis le 16 juillet dernier qui laisse à penser que la propagation est contenue. C'est un "bon signe" pour la demande de brut, estime sobrement Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank. "L'exemple de l'Inde", frappée au printemps par une vague meurtrière de Covid-19 et dont la consommation de brut se remet, "montre à quelle vitesse la demande se redresse une fois les restrictions levées", poursuit-il.

Le marché va désormais reporter son attention vers la prochaine réunion mensuelle de l'Opep+, cartel composé des membres l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de dix alliés, qui se tiendra (déjà) la semaine prochaine. Pour rappel, les membres du cartel élargi étaient parvenus à trouver un accord le 18 juillet, après d'âpres négociations concernant notamment la hausse des quotas de productions des Émirats Arabes Unis. L'accord finalement obtenu prévoyait que les membres de l'Opep+ augmentent leur production de 400.000 barils par jour à partir du mois d'août 2021 et jusqu'en septembre 2022, une annonce qui avait fait flancher les cours.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat