Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Le pétrole dévisse après l'accord trouvé par l'Opep+

lundi 19 juillet 2021 à 17h25
Le pétrole dévisse après l'accord entre les pays producteurs

(BFM Bourse) - Les cours de l'or noir brut chutent lourdement et retombent à un creux de plus d'un mois après que les pays producteurs sont finalement parvenus à trouver un accord pour rouvrir progressivement les vannes. Les barils de Brent et de WTI lâchent plus de 5% vers 16h30.

Actions, cryptomonnaies, pétrole, aucune classe d'actifs n'est épargné par la purge en cours sur les marchés financiers mondiaux. Alors que le CAC se dirige vers sa plus lourde chute de l'année 2021 une heure avant la fermeture des marchés européens, les références mondiales d'or noir brut accusent, elles, leur repli le plus prononcé depuis mi-mars dernier.

Vers 16h35, le baril de Brent de mer du Nord pour livraison en septembre s'échange ainsi à 69,53 dollars, en baisse de 5,5% à ce stade et ne cessant d'alourdir ses pertes après son ouverture légèrement dans le rouge. Le baril de WTI pour livraison en août se négocie pour sa part 67,24 dollars (-6,2%).

Cette violente chute intervient en réaction à l'accord annoncé par les pays membres de l'Opep et leurs alliés, réunis au sein de l'alliance baptisée Opep+, sur l'évolution de leur production - après l'annulation des négociations à Vienne au début du mois à la suite du refus des Emirats arabes unis (EAU) d'accepter le plan sur la table. En cause, le volume de production de référence sur lequel se base les coupes actuelles ainsi que les extractions à venir.

Abou Dabi réclamait depuis deux semaines une révision de cette référence, qui s'élève pour le pays de la péninsule arabique à 3,17 millions de barils par jour (mbj), et ne reflète pas selon lui sa pleine capacité, montée à plus de 3,8 mbj en avril 2020, à la veille des coupes drastiques de l'Opep+.

Dans le cadre de l'accord trouvé dimanche, les EAU et d'autres pays ont obtenu une révision à la hausse de leur quota respectif (+332.000 barils par jour pour les EAU à 3,5 millions, +500.000 barils par jour pour l'Arabie saoudite à 11,5 millions ou encore +150.000 barils pour le Koweit à 2,96 millions). Le volume total de référence grimpe ainsi de 3,7% à 45,48 mbj pour les 10 pays membres de l'Opep (non-exemptés de quotas) et leurs 10 alliés. L'accord prévoit par ailleurs que les membres de l'Opep+ augmentent leur production de 400.000 barils par jour à partir du mois d'août 2021 et jusqu'en septembre 2022.

Cette révision, qui ne prendra effet qu'en mai 2022, n'aura néanmoins qu'un "effet minimal sur le marché" selon Giovanni Staunovo, analyste chez UBS. La Russie et l'Arabie saoudite, de loin les plus gros producteurs de l'alliance, garderont par ailleurs une forte influence sur le marché puisque l'Opep+ continuera de se réunir tous les mois pour -éventuellement- ajuster ses quotas. À ceux qui s'inquiètent que le cartel élargi n'inonde le marché, Tamas Varga, analyste chez PVM, répond que "la croissance de la demande de brut l'année prochaine va dépasser de loin la hausse de la production des pays non-membres de l'Opep+". L'équilibre du marché dépendra donc des futurs ajustements réalisés par l'organisation des pays producteurs.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.00 % vs +41.27 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat