Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Pourquoi il est peu probable que le cours du baril de WTI dépasse celui de Brent

samedi 6 novembre 2021 à 12h00
Il est peu probable que le prix du baril de WTI dépasse celui du Brent

(BFM Bourse) - Si l'écart de prix entre les barils des deux références mondiales (américaine et européenne) de pétrole brut s'est nettement resserré, tombant à moins de 1$ la semaine dernière, le WTI devrait rester moins cher que le Brent. Explications de Benjamin Louvet, gérant matières premières chez Ofi Asset Management.

Les cours pétroliers terminent dans le bon sens une semaine particulièrement nerveuse, au cours de laquelle ils ont chuté mardi, puis mercredi en raison d'une hausse plus prononcée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis, puis encore jeudi sous l'effet, notamment, des menaces américaines après le statu quo annoncé par l'Opep+ sur sa politique d'offre.

Nettement dans le rouge jeudi après que les Etats-Unis ont affirmé qu'ils allaient considérer "tous les outils" pour augmenter l'offre, les cours des barils de Brent et de WTI se restabilisent au-dessus des 80 dollars ce vendredi sur fond d'une hausse limitée à 400.000 barils par jour en décembre de la part des pays producteurs. L'alliance "n'a pas cédé aux appels lancés par les États-Unis, le Japon et l'Inde, qui comptent parmi les principaux pays consommateurs, en faveur d'une hausse plus prononcée de l'offre", relève Barbara Lambrecht, de Commerzbank. Et pour Giovanni Staunovo, analyste spécialiste du secteur chez UBS, la principale interrogation réside désormais sur un éventuel recours des Etats-Unis et d'autres grands pays consommateurs à leurs réserves stratégiques pour tenter de faire baisser les cours.

Dans l'attente de possibles annonces en ce sens le baril de Brent pour livraison en janvier remonte de 2,1% à 82,2 dollars peu avant 16h30 quand celui de WTI pour livraison en décembre reprend 2,5% à 80,8 dollars. 1,4 dollar sépare donc actuellement les cours des deux références, un "spread" tombé à moins d'un dollar la semaine dernière pour la première fois depuis novembre 2020.

"La raison du resserrement du spread WTI-Brent Explication est principalement liée à un élément : la baisse des stocks à Cushing dans l’Oklahoma, point névralgique des livraisons de WTI aux Etats-Unis" explique Benjamin Louvet, gérant spécialisé dans les matières premières chez Ofi Asset Managament. "Les stocks US ont beaucoup baissé ces dernières semaines et sont actuellement près de 50% en dessous du niveau où ils étaient avant la pandémie. Il en découle des tensions sur le prix du pétrole aux Etats-Unis, que l’on ne retrouve pas en Europe" poursuit-il. Sur le Vieux continent aussi, des stocks stratégiques existent "car chaque pays doit en constituer dans le cadre de leur adhésion à l’AIE, mais ce sont des stocks commerciaux gérés pays par pays" précise-t-il.

Ce "spread" se détend toutefois quelque peu cette semaine, "car si Cushing est en situation de stress, ailleurs, les niveaux de stocks ont tendance à progresser (+15 millions de barils sur les 3 dernières semaines dans les autres PADDs)" note Benjamin Louvet. Les États-Unis sont de fait divisés en cinq "Petroleum Administration for Defense Districts" (ou "PADDs"), créés pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre de la "Petroleum Administration for War" pour aider à organiser la répartition des carburants dérivés des produits pétroliers, notamment l'essence et le diesel.

Benjamin Louvet juge néanmoins "très faible" la probabilité que le prix du baril de WTI dépasse celui du Brent. "Pour que cela soit le cas, on devrait avoir de fortes baisses d’anticipations de production sur le pétrole de schiste mais ce genre de mouvement est très peu probable si les prix continuent de grimper".

L'expert rappelle que le WTI était historiquement plus onéreux que le Brent, mais que ce n'est plus le cas depuis 2015 et la levée de "l'export ban" aux Etats-Unis. "S’il redevient plus cher que le Brent, la demande pour le WTI à l’international diminuera et les Etats-Unis exporteront moins" développe-t-il. Avant de conclure: "En théorie, le prix d’un baril de WTI doit être égal au prix de celui de Brent moins le coût du transport, sinon les consommateurs se reportent sur le Brent".

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +39.49 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat