Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Les chiffres à retenir de cette folle séance -la plus violente depuis 1991- sur le marché pétrolier

lundi 16 septembre 2019 à 14h46
Les chiffres à retenir de cette folle séance sur le marché pétrolier

(BFM Bourse) - Plus forte hausse en valeur absolue de l'histoire sur le baril de Brent, plus forte hausse en pourcentage depuis 1991 et la guerre du Golfe pour le WTI texan, plus grave rupture d'approvisionnement de l'histoire du marché pétrolier... Focus sur les chiffres fous de cette séance pas comme les autres sur le marché de l'or noir.

Revendiquées par les rebelles yéménites, mais attribuées à l'Iran par Washington, les attaques par drones qui ont visé, samedi, des installations pétrolières saoudiennes, ont réduit de moitié la production du royaume wahhabite, premier exportateur mondial d'or noir. Ces frappes ont ciblé la plus grande usine de traitement du géant pétrolier Saudi Aramco, située à Abqaiq, ainsi que l'un des principaux champs pétroliers de l'entreprise publique à Khurais, dans l'est du pays. Si des experts affirment que l'Arabie saoudite devrait pouvoir rétablir lundi au moins un tiers de la production perdue, le choc subi par le marché en cette première séance de la semaine est d'une rare violence, comme en témoignent les chiffres suivants...

5,7 millions de barils en moins, plus grosse coupure de l'histoire

Les attaques de drones saoudiens de samedi amputent la production saoudienne de 5,7 millions de barils par jour. Soit davantage que lors du deuxième choc pétrolier né de la révolution iranienne et de la guerre Iran-Irak au cours duquel la production mondiale avait été amputée de 5,6 millions de barils par jour (alors que les cours des barils avaient été multipliés par 2,7 entre 1978 et 1981). S'il s'agit, en volume, d'un record historique, ce n'est toutefois pas le cas en proportion. Le fléchissement de la production depuis samedi représente aujourd'hui environ 6% de l'approvisionnement mondial, contre près de 9% en 1979, quand la production mondiale atteignait "seulement" 66 millions de barils par jour.

À titre de comparaison, lors du premier choc pétrolier qui débute en octobre 1973 avec la déclaration d'embargo de l'Opep, la production mondiale avait été réduite de 4,3 millions barils par jour, et les cours avaient été multipliés par 4 en six mois (entre octobre 1973 et mars 1974). Même ordre de grandeur lors de l'invasion irakienne du Koweit en 1990 (-4,3 millions) et au plus fort de la guerre entre l'Irak et l'Iran en 1990-1991 (-4,1 millions), selon des données de l'Agence internationale de l'énergie.

En hausse de 12 dollars à l'ouverture, un record historique pour le baril de Brent

Parmi les autres chiffres marquants de cette séance, "la hausse de 11,73 dollars (+19,5% à 71,95 dollars) à l'ouverture des échanges sur le baril de Brent constitue un record historique" note Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés chez Binck.fr. Précision apportée par Bloomberg : il s'agit de la plus forte hausse, en dollars, depuis le lancement des contrats à terme sur les barils de Brent à l'Intercontinental Exchange de Londres en 1988, le précédent record datant de 2009. En pourcentage (+19,5%), le baril de Brent réalise également la deuxième plus forte hausse de son histoire, après celle du 14 janvier 1991 (où le baril était passé de 26 dollars à plus de 31 dollars, soit +20%).

Toujours en hausse de 10,43% à 66,50 dollars vers 16h20, le baril de Brent est bien parti pour connaître sa plus forte hausse en clôture depuis janvier 2009, relève Jim Bianco, PDG de Bianco Research. Si la référence mondiale de brut confirme ces gains à la clôture, la variation de ce lundi fera son entrée dans le top 10 des plus fortes hausses de l'histoire.

Plus forte progression intraday pour le WTI depuis 1998

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a quant lui vu son cours s'envoler de 15,5% dans les premières minutes suivant l'ouverture des échanges, sa plus forte hausse journalière depuis le 22 juin 1998. Le baril de "light sweet crude" texan affiche toujours un gain de 9,91% à 60,23 dollars peu avant 16h45, ce qui place la séance dans le top 25 des séances les plus haussières de l'histoire du pétrole brut américain, indique Nicolas Chéron.

Le spread Brent-WTI au plus haut depuis juin dernier

Lorsque le baril de Brent a touché son plus haut du jour dans les premiers échanges, le spread Brent-WTI a atteint 8,61 dollars par baril, soit 37% de plus qu'à la clôture des marchés vendredi soir, avant de revenir autour des 6 dollars au cours de la matinée. Certains analystes y voient le signe que le marché mondial sera plus affecté que le marché américain, où la production de pétrole de schiste et le niveau élevé des réserves devraient permettre de stabiliser le marché.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat