Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Le baril de Brent retombe sous les 80 dollars pour la première fois depuis début octobre

jeudi 18 novembre 2021 à 12h00
Le baril de Brent retombe sous les 80 dollars

(BFM Bourse) - Malgré un rapport "bullish" de l'EIA sur les stocks de brut aux Etats-Unis mercredi, les cours pétroliers sont orientés à la baisse alors que Joe Biden aurait demandé à Xi Jinping de libérer aussi une partie de ses réserves stratégiques.

Peu importe les conclusions du rapport hebdomadaire de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) sur les stocks de brut américains, les cours pétroliers baissent depuis quelques semaines. Si le gonflement inattendu des réserves commerciales avait provoqué un repli des cours mercredi dernier (et celui d'avant), au motif d'une demande moins vigoureuse qu'attendu, la forte baisse (également surprise) annoncée mercredi s'est également traduite par une sensible rechute des cours. Ce jeudi matin, le baril de Brent retombe même sous le seuil des 80 dollars pour la première fois depuis le 4 octobre dernier (-0,42% à 79,95 dollars vers 11h20).

"Un prélèvement surprise de 2,1 millions de barils (alors que les analystes misaient sur une hausse de 1,2 million, NDLR), une baisse de la production et une demande d'essence stable n'ont pas réussi à déclencher une reprise" constate Edward Moya, analyste chez Oanda. Le repli des stocks apparaît de fait à double tranchant pour les marchés, en ce qu'ils pourraient inciter l'administration Biden à puiser encore un peu plus dans les réserves stratégiques afin de faire chuter les prix à la pompe.

D'autant que le président états-unien tente désormais de convaincre la Chine, premier importateur mondial d'or noir, d'en faire d'autant. Selon le South China Morning cité par Bloomberg News, Washington aurait demandé à Pékin de libérer aussi une partie de ses réserves de brut lors du sommet virtuel mardi entre Joe Biden et Xi Jinping.

"Une réponse ponctuelle" en puisant dans les stocks

"Un effort potentiel coordonné entre les deux plus grandes économies du monde pour libérer des réserves de brut a fait baisser les prix mais si les États-Unis et la Chine ne parviennent pas à se mettre rapidement d'accord sur une libération coordonnée de leurs réserves, le baril de WTI devrait rapidement remonter au-dessus de 80 dollars" juge Edward Moya. Dans le cas contraire, à savoir si une annonce formelle vient matérialiser l'alliance entre Washington et Pékin, cela "pourrait déclencher une nouvelle dynamique de vente et le baril de WTI viserait alors la zone des 74 dollars" toujours selon l'analyste. Vers 11h30, le baril de West Texas Intermediate se négocie précisément au milieu de cette fourchette (-0,41% à 77,20 dollars).

Pour Andy Lipow, du cabinet de conseils Lipow Oil Associates, une ponction dans les réserves stratégiques américaines pour faire baisser les cours serait "une réponse ponctuelle pour se faire plaisir et faire baisser ces prix. Mais en réalité, la demande mondiale croît plus vite que la volonté et la capacité de l'Opep à produire", ce qui créera nécessairement une tension haussière sur les cours à moyen terme selon lui.

Pour cet expert, la tendance baissière actuellement observée tient davantage au renforcement du dollar, qui se maintient actuellement à ses plus hauts en plus d'un an face à l'euro sur fond de possibilité de resserrement monétaire précoce de la part de la Fed. "La tendance a plus à voir avec le renforcement du dollar qui a un impact négatif sur l'humeur des marchés américains, et avec les récents commentaires de l'Opep qui voit la demande décliner au premier trimestre 2022", estime-t-il. En euros, le baril de Brent atteint de fait seulement un plus bas de deux semaines ce jeudi matin.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat